Accueil » Lifestyle » Auto
Mercedes Cabriolet classe E, pour une virée en 1ère classe ...
Publié le Lundi 11 Janvier 2010

Dernier venu dans la famille de la Classe E, le cabriolet décapotable quatre places, dont la commercialisation est prévue au 27 mars 2010, se présente comme un savant mélange de technologie, de discrétion et de classe!


De la même manière que la berline et le coupé, le cabriolet Classe E joue la carte du raffinement et du confort. Cette version ciel ouvert s’est d’ailleurs investie d’une mission: rendre le voyage plus agréable aux quatre passagers grâce à un espace plus sécurisé et à des gadgets visant à réduire les bruits et autres gênes à l’intérieur de l’habitacle. Une technologie qui a du bon

La nouvelle Classe E est l’occasion pour Mercedes de lancer de nouvelles technologies sur le marché automobile. Sur le plan technique, le cabriolet jusqu’alors préservé des moteurs sans bougies y est désormais converti. Reprenant les dimensions et les moteurs du coupé, la gamme s’ouvre donc sur trois motorisations diesel avec les quatre cylindres biturbo 2,2 litres 220 et 250 CDi de 170 et 204 ch et le V6 3 litres 350 CDi de 231 ch.

Bien que le diesel compose presque 50% de la palette de motorisations disponibles sur le cabriolet Classe E, l’offre essence propose quatre mécaniques, dont le quatre cylindres turbo 200 et 250 CGi de 184 et 204 ch, le très abouti V6 3,5 litres 350 CGi de 292 ch, ainsi que le très remarquable V8 5,4 litres 500 de 388 ch.

Hormis la version E 500, tous les modèles sont estampillés du label «Blue Efficiency», un système synonyme chez Mercedes de faibles émissions de CO2. Les performances et les valeurs de consommation de la Classe E n’étant pas encore précisées, il faudra attendre sa présentation au Salon de Détroit, prévu du 11 au 24 janvier 2010.

L’innovation des équipements


Entièrement tournée vers le confort et la sécurité, la Classe E n’a pas grand-chose à envier à la Classe S. En effet, Mercedes ayant toujours brigué la place de leader dans le domaine de la sécurité et du confort, il n’y a donc rien d’étonnant à ce que son dernier-né soit un véritable salon roulant.

Parmi les nouveautés annoncées par le constructeur allemand, le système baptisé «Attention Assist» est programmé pour détecter les signes de fatigue du conducteur. Durant la première demi-heure du trajet, l'«Attention Assist» enregistre toutes les informations sur la façon de conduire.

Une fois ces données stockées, il s’en servira de base de comparaison pour le reste du voyage. En cas de flagrant délit d’endormissement, une alarme sonore retentit et un message apparaît sur le tableau de bord. Si malgré tout l’accident survient, sept airbags sont là pour assurer un haut niveau de protection.

Comme sa rivale l’Audi A5 cabriolet, avec laquelle elle se dis-pute le titre de décapotable quatre places la plus élégante, la Classe E reste fidèle à la capote en toile, histoire de préserver son poids et sa ligne. Par ailleurs, la Classe E ayant été conçue pour être utilisable en toute saison, une partie du travail a donc porté sur la gestion du vent et de la chaleur dans l’habitacle en position décapoté.

Ainsi, au côté de «l’Air Scarf» qui souffle de l’air chaud sur la nuque des passagers, le système baptisé «Airscap» constitué d’un petit déflecteur qui se déploie au-dessus du pare-brise dévie les courants d’air. Cet ensemble étudié pour isoler les occupants permet également de conserver la chaleur à l’intérieur de l’habitacle, puisque les échanges d’air avec l’extérieur sont réduits. Mieux encore, toujours d’après les dires du constructeur, en été, la fraîcheur de la climatisation serait elle aussi conservée.

Le défi environnemental


Forte de ses équipements haut de gamme, la Classe E illustre également la volonté de Mercedes de relever le défi environnemental. En attendant le lancement d’une version hybride diesel (celle-ci étant confirmée pour le premier semestre 2011), la motorisation diesel brille par sa sobriété.

Avec une consommation ayant diminué de 23% par rapport à la précédente génération, les moteurs diesel de la Classe E répondent tous aux normes Euro V. Le V6 CDi Blue Tec satisfait même à la norme Euro VI, dont l’application en Europe n’est pourtant pas prévue avant 2014. Du côté des motorisations essence, les modèles 250 et 350 CGi frappés du label «Blue Efficiency» ne sont pas en reste: ainsi, la 250 de 310 Nm propose une consommation maîtrisée à 7,3 litres en cycle mixte pour un rejet de 174g de CO2.


Le V6 de la 350 promet, quant à lui, une consommation de 8,5 litres pour un rejet estimé à 199g de CO2. Encouragée par de telles prouesses techniques, la marque Mercedes affirme même que la Classe E tiendra ses promesses une fois commercialisée, contrairement à la génération précédente.

A noter que durant la phase de développement, une flotte de Classe E a fait plus de 34 millions de kilomètres, soit 850 fois le tour de la terre. Le constructeur n’avait jamais mené un programme d’une telle envergure!

Vidéo de la "Mercedes Classe E":

Get the Flash Player to see this player.

Photos salon de detroit 2010



Services
© Impressive web France 2013 - Tous droits réservés                                                                                                                               Accueil | condition générales | Plan de site | Newsletter | Contact | RSS
Tendancemag.com | Copyright © Impressive web France 2013