Accueil » Lifestyle » Auto
La porsche GT2 RS, tout simplement démentielle ...
Publié le Mardi 29 Juin 2010

Alors que tout le monde s’attendait à découvrir la 911 GT2 RS au Salon automobile de Paris, c’est finalement au Salon de Moscou, en août 2010, que le constructeur allemand a décidé de lever le voile sur sa toute dernière création.

Avec une production limitée à 500 exemplaires et un prix avoisinant les 437 000 Dt, la Porsche 911 GT2 RS atteint de nouveaux sommets et offre à la marque la version la plus puissante de son histoire. Pour preuve, la Carrera GT (vendue à 1500 exemplaires en 2003) avec son moteur V10 de 605 ch n’était pas aussi puissante. Un nouveau défi mettant à l’honneur le «Concept Porsche Intelligent Performance»…



De la puissance à revendre


Au sein de la famille Porsche, le clan 911 est depuis toujours aux commandes de la «super-formance ». Un culte entretenu en 2007 par la 911 GT2 dernière génération 997, à peine moins rapide que la Carrera GT sur la fameuse boucle Nord du Nürburgring.



En 2010, c’est désormais à la 911 GT2 RS de rempiler pour un nouveau mandat à la tête du clan 911. Conçue pour affoler les chronos et le coeur des passionnés, cette version «Renn Sport» (une appellation jusque-là réservée à la GT3) décroche le titre de la voiture la plus puissante jamais construite par la marque sportive allemande: 7 minutes et 18 secondes, c’est le temps qu’il lui a fallu pour battre le record du circuit mythique du Nürburgring! Sous le capot, on retrouve un moteur Boxer 6 cylindres de 3.6 litres atteignant 620 ch, soit une puissance supplémentaire de 90 ch par rapport à la 911 GT2. En chiffres, cela donne du 0 à 100 km/h abattu en 3.5 secondes, du 0 à 200 km/h en 9.8 secondes et du 0 à 300 km/h en 28.9 secondes. Sur circuit, la vitesse de pointe maximale est de 330 km/h.



Pour produire cet impressionnant niveau de puissance, le moteur est suralimenté à l’aide de deux turbocompresseurs à turbine géométrique variable: à la différence d’un turbocompresseur classique, celui de la 911 GT2 RS comprend des ailettes à commande électronique qui orientent de manière variable les gaz d’échappement vers les roues arrière. Ces ailettes orientables permettent aux turbocompresseurs d’atteindre des régimes élevés, même lorsque le moteur est encore à bas régime. Résultat: le meilleur remplissage des cylindres génère plus de puissance et un meilleur couple (700 Nm disponible dès 2.250 tr/mn).



Avec de telles caractéristiques techniques, il ne fait aucun doute que la «Fast and Furious» s’adresse aux amateurs de sensations fortes! Au passage, notez que les ingénieurs ont réussi l’exploit de réduire la consommation et les émanations de CO2 d’au moins 5% par rapport à la GT2, soit 11.9 l/100 km en cycle mixte et 284g/km de rejets toxiques.







Une tenue de route exceptionnelle

Habillée un peu partout de fibre de carbone au fini mat (capot avant, bas de caisse, déflecteur arrière, poignées de porte remplacées par des courroies de plastique…), la GT2 RS atteint un poids de 1.370 kg soit 70 kg de moins que la GT2. Pour dompter sa puissance, la GT2 RS dispose d’équipements haut de gamme comme des freins en céramique composite, cachés par d’imposants pneus 325/30, lesquels garantissent une tenue de route neutre en courbes. Pour coller le plus possible à la route, le châssis répond à des critères d’exigence axés sur la recherche d’un comportement routier résolument sportif. La conception LSA (Légèreté - Stabilité - Agilité) de l’essieu arrière multibras permet d’optimiser la stabilité dynamique de la voiture.



La hauteur de caisse, le carrossage, le parallélisme ainsi que les barres stabilisatrices au niveau des essieux avant et arrière sont réglables afin d’obtenir une souplesse et une agilité optimales. Le système PSM (Porsche Stability Managament) est doté de capteurs qui évaluent en permanence la trajectoire et la vitesse de la voiture, ainsi que sa vitesse de dérive et sa trajectoire transversale. De fait, lorsque la voiture dévie de sa trajectoire, le contrôle de stabilité réagit par un freinage individuel des roues. Le contrôle de motricité intègre le différentiel de freinage automatique, le système d’antipatinage ainsi que la régulation du couple moteur.



Ce système de contrôle aux caractéristiques sportives améliore la motricité en accélération sur des sols irréguliers. Il limite en outre les risques de dérapage en cas de vitesse trop importante. Notez qu’aux classiques prises d’air intégrées pour renforcer la ventilation des freins avant, la GT2 RS dispose d’une ventilation supplémentaire des freins sur l’essieu arrière.

 



 Voir la vidéo de la porsche GT2 RS :

 

Get the Flash Player to see this player.

Mots clés :| Porsche GT2 RS | Porsche |
Services
© Impressive web France 2013 - Tous droits réservés                                                                                                                               Accueil | condition générales | Plan de site | Newsletter | Contact | RSS
Tendancemag.com | Copyright © Impressive web France 2013