Accueil » Lifestyle » Auto
La F430 Scuderia l’âme d’une F1
Publié le Lundi 16 Juin 2008

Après le Coupé et le Spider, Ferrari, la prestigieuse marque italienne, a lancé la Ferrari Scuderia, version challenge de la F430. Grâce à ce modèle, la marque au cheval cabré a démontré tout son savoir-faire dans l’implantation de la technologie F1 dans une voiture de production.

Résultat, une puissance en hausse, un poids revu à la baisse et des performances exceptionnelles. Dévoilée par Michael Schumacher en septembre dernier lors du salon de Francfort, la F430 Scuderia fut très attendue par les spécialistes des voitures sportives. Cette GT présente des performances directement comparables à celles des F1 modernes et aussi rapide que la F1 de "Schumi" de 1999. D’ailleurs, elle aurait dû être appelée naturellement Challenge Stradale, mais le choix de Scuderia en référence à la glorieuse écurie de F1 du constructeur, démontre la volonté de Ferrari de produire une voiture exceptionnelle à la limite des Formules 1.

Performances et technologies
Ferrari a tout simplement mis le paquet pour créer cette version extrême de la F430, d’autant plus que la mise au point de ce modèle était assurée par Michael Schumacher en personne. La version d’origine était déjà une belle bête de 490 ch et de 1350 kg, mais afin d’atteindre un niveau encore jamais atteint pour une petite de Modène, les ingénieurs de Ferrari ont procédé à une cure d’allègement de la voiture et à un développement de son moteur. Ainsi, la Scuderia présente un poids à vide de 1250kg, soit 100 kg de moins que la F430 classique avec un moteur V8 de 510 ch au lieu de 480ch.

La Scuderia affiche ainsi un rapport poids/puissance de 2,45kg/ch, devant les 2,72 de la Porsche 911 GT3. Grâce à la nouvelle boîte robotisée F1 Superfast 2, elle peut en effet se vanter d'être deux fois plus rapide que la F430 normale : 60ms lui suffisent pour passer les rapports, soit à peine plus qu'une F1 (30 à 40 ms). La 430 Scuderia a reçu également un nouveau système combinant le différentiel électronique E-Diff de la F430 et le contrôle de traction et de stabilité F1-Trac de la Ferrari 599 GTB Fiorano. Elle adopte par ailleurs des suspensions plus fermes et un centre de gravité abaissé de 1,5 cm. La répartition des masses reste quant à elle inchangée : 43% à l'avant et 57% à l'arrière.

Par ailleurs, l'adoption de freins en carbone céramique (Deux disques ventilés carbone céramique à 398 mm et étriers fixes alu à 6 pistons à l'avant et à l'arrière, deux disques ventilés carbone céramique à 350 mm et étriers fixes alu à 4 pistons) confère à la Scuderia un redoutable freinage.

Sur le plan de l'aérodynamisme, la Scuderia profite de naseaux ourlés, mais également d'un léger becquet arrière plus prononcé. L'écoulement de l'air fut par ailleurs amélioré par la réduction des contre-pressions au niveau des passages de roue. Une simple molette sur le volant, le manettino, permet au conducteur de choisir le type de réglage de la voiture selon les circonstances (glissant, sport, race, CT et enfin CST) : la position normale pour Ferrari est le mode Sport.

Design :

Le détail le plus apparent lorsque l'on compare une F430 avec la version Scuderia est les deux bandes racing noires qui parcourent la Scuderia du logo de Ferrari jusqu'au becquet arrière. La Scuderia profite par ailleurs de nombreux inserts de carbone : ainsi, les rétroviseurs extérieurs ou l'entourage de la lunette arrière sont en tout carbone. Elle s'accorde des jantes de 19 pouces à 10 branches dorées avec un dessin très aéré laissant entrevoir les freins en céramique pincés. Les pneus sont des Pirelli PZero Corsa (AV : 235/35 R19, AR : 285/35 R19) spécifiques à cet engin. L'habitacle marie dénuement et esthétique. Cuir, carbone, Alcantara et aluminium se partagent l'espace avec quelques plastiques incontournables. Pourtant, si l'ensemble est flatteur à l'oeil, on remarque une finition qui n’est pas à l’abri des reproches. Autre touche de luxe dans l'intérieur de la Scuderia : le volant en peau profite de cinq diodes rouges qui s'allument pour annoncer l'approche de la zone rouge du compte-tour.

Motorisation :

Cette voiture exceptionnelle est motorisée par un 8 cylindres en V de 4,3L, toujours en aluminium, avec 20 ch de plus que la version standard, soit 510 ch à 8500 tr/mn tandis que le couple stagne (+5 Nm) à 470 Nm à 5250 tr/mn.

La nouvelle cartographie moteur module la courbe de couple à l'avantage de la Scuderia avec +10% de couple à bas et moyens régimes, et +4% de 6 000 à 8 000 tr/mn. Mais 80% du couple maxi est toujours disponible dès 3 000 tr/mn. Côté technique, Ferrari a conservé la distribution à deux doubles arbres à cames en tête à calage variable en continu qui actionne 32 soupapes. Avec ses 118,38ch/litre, Ferrari confirme ainsi sa force de motoriste, notamment pour un moteur atmosphérique. Avec 4308 cm3 de cylindrée, on nage dans le surnaturel avec des chiffres qui placent la Scuderia au somment de sa catégorie : 320km/h en pointe, 0 à 100 en 3,6 secondes et le kilomètre DA en 20"9 !

Fiche technique
Vitesse maximale
320 km/h
Accélération 0 à 100 km/h 3,6 s
Conso mixte 15,7 L/100Km
Puissance en chv.Din 510
Cylindrée en cm3 110L
Services
© Impressive web France 2013 - Tous droits réservés                                                                                                                               Accueil | condition générales | Plan de site | Newsletter | Contact | RSS
Tendancemag.com | Copyright © Impressive web France 2013