Accueil » Lifestyle » Design & déco
Je refais les murs: oui, mais comment?
Publié le Mardi 29 Juin 2010

Ça y est! C’est le moment idéal pour tenter de nouvelles expériences décoratives. Nous avons choisi de vous parler de la peinture décorative. Nous allons vous expliquer qu’elle est facile à appliquer.


La peinture décorative vous ouvre la porte à un monde enchanté de couleurs et de fantaisie. Pour obtenir des murs aux motifs chauds et envoûtants, les différentes techniques de peinture de fantaisie font merveille. D'une simplicité déconcertante à appliquer, la peinture décorative laisse libre cours à votre imagination et à votre goût.
Les enduits décoratifs

A l’origine, l’enduit a été créé pour protéger les maçonneries tout en apportant un aspect décoratif. C’est pourquoi on peut dire sans se tromper que le rôle décoratif de l’enduit date des débuts de la construction (enduit de terre), bien avant l’Antiquité. Et la chaux est reine. Car avec un sac de chaux, on construit, on enduit, on décore, on stuque et on peint. Le plâtre vient juste derrière avec également les plâtre et chaux. La terre est également un matériau très riche.

Les plus belles réalisations architecturales sur la planète Terre ont été faites avec ces matériaux. Avec comme base ces trois liants (plâtre, chaux, terre), des centaines de finitions décoratives s’ouvrent à vous : les techniques dites «traditionnelles» bien évidemment, mais aussi toutes les créations, toutes les adaptations possibles. Car de tout temps, les artisans ont «adapté» et modifié les principes appris pour obtenir de nouvelles textures. Et c’est toute la richesse du métier de stucateur, où l’artisanat devient un art.




Les patines

Le terme patine désigne différentes techniques décoratives à base de peintures, d’enduits et de différents matériaux dans le but de créer des effets décoratifs. Les patines (à l’origine = vieillissement artificiel) se sont enrichies au fil des siècles. D’abord utilisées sur des matériaux bruts (bois, fer forgé…) et sur le mobilier, elles se déclinent de nos jours sur tous types de supports et en grandes surfaces murales. Suivant les époques et les origines géographiques (patine orientale, gustavienne, vénitienne…), les patines apportent un style immédiatement reconnaissable. Toutes les créations sont possibles et la difficulté consiste souvent à garder impérativement en tête le côté reproductible indispensable à un effet décoratif.




Le stuc

Les techniques de stucage datent de l’Antiquité. Les Grecs, puis les Romains, en firent grand usage. De très riches ornementations en stuc se retrouvent au Moyen- Orient et en Inde (4e siècle av. J.- C.). Tombé dans l’oubli, le stuc refait surface en Italie au milieu du 13e siècle. Très vite, architecte et maître d’oeuvre développent les techniques de stucage, toujours à base de chaux, de plâtre ou de plâtre et chaux (la formule «antique» a peu évolué). Le stuc vit son apogée au 18e siècle avec l’époque baroque.

Les stucs à la chaux
Les stucs à la chaux sont les plus anciens et plus particulièrement le marmorino. On en trouve encore sur des colonnes à Pompéi (1er siècle A.D.). Le but de ce somptueux enduit était d’imiter le marbre. Des «marbrures» ont parfois été peintes dans le stuc «a fresco» pour imiter un peu plus le véritable marbre. L’art du marmorino consiste à monter «à la cuillère» des motifs décoratifs épais de plusieurs centimètres à la façon du staff actuel. Cette technique est la seule à ne pas utiliser de charges minérales. Le stucco grassello est véritablement une technique des artisans de Rome (appelé de ce fait stuc romain) et le stucco lustro est très lisse et fortement coloré. C’est le plus proche du tadelakt marocain.




Le tadelakt

Issu de la civilisation maure et très présent à Marrakech, c’est le frère jumeau des stucs italiens et reste le must en enduit de chaux. C’est le seul enduit de chaux qui peut être appliqué en sol et qui supporte des taux d’humidité considérables (hammam, intérieur de baignoire, douche, lavabo…). On peut voir encore, dans de très vieux Riyad de Marrakech, des sols en tadelakt datant de plusieurs siècles.

Également utilisé en façade, le tadelakt se décline dans de très nombreuses gammes de couleurs. Ce magnifique revêtement n’a été développé que dans la région de Marrakech pour une raison simple: la chaux extraite des carrières de la région est très particulière. La chaux est colorée aux pigments puis étalée sur le mur à la truelle et immédiatement talochée à la taloche en bois. L’épaisseur de l’enduit est d’environ 4 à 5 mm. Dès le début de la prise, l’artisan resserre l’enduit avec la truelle, puis le lisse avec un bout de plastique découpé dans un seau.


Objets Tendance

Stickers

Ces stickers muraux sont de véritables objets de décoration. Ils mettent une belle touche à votre intérieur.

Un rouleau qui crée des motifs
Grâce à cet astucieux rouleau à peinture avec motifs intégrés, vous pourrez créer très facilement des impressions vraiment déco.

 

Adresses utiles

: Vitapaint

RUSTUCO:
Designation: Enduit décoratif effet rustique, marbé.Revetement décoratif à effet Existe en divers coloris selon la gamme du fabricant local

SIPER PIERRE:
Designation: Revetement épais, effet pierre de reconstitution
Teinte: BLANCHE Nuance à la demande

VITA GRAIN:
Designation: Enduit de base résine et de grain multi couleurs.Application à la spatule large.Trés bon garnissant, effet décoratif Teinte: teinté par nos colorans

VITARINO:

Designation: Enduit à base de chaux utilisée comme enduit décoratif.Effet rustique, marbré pour intérieur et extérieur.

GRAFFITY:
Designation: Eduit de parement plastique à effet décoratif grésé, appliqué à l'extérieur, intérieur pour les traveaux neufs ou d'entretien sur tout supports, résiste aux intempéries, à l'érosion, aux chocs

Services
© Impressive web France 2013 - Tous droits réservés                                                                                                                               Accueil | condition générales | Plan de site | Newsletter | Contact | RSS
Tendancemag.com | Copyright © Impressive web France 2013