Accueil » Lifestyle » Design & déco
Soigner votre façade
Publié le Mardi 15 Juillet 2008

On voit partout à les façades des villas et des immeubles, des peintures en piteux état. Elles cloquent et craquent rapidement à la première averse ou aux premières fortes chaleurs de l’été.

Ce n’est pas la qualité des peintures qui est mise en cause, c’est plutôt une mauvaise préparation du support associée à une méconnaissance totale des peintures qui donne cet aspect de travail mal fait ou un cachet de vieillissement prématuré de nos bâtiments.
Tous les 3 à 5 ans, la façade de la maison nécessite un traitement en profondeur pour retrouver une nouvelle jeunesse. Diagnostic, traitement et prescription des peintures adaptées sont les étapes à suivre. De nombreux désordres d’origine diverse (eau, écarts de température, UV, etc.) peuvent affecter la façade car celle-ci agit en interaction avec son environnement. Une bonne observation du milieu permet d’expliquer les dégâts apparents et de prendre des mesures préventives : fissuration et encrassement peuvent être liés à la proximité d’une route à fort passage ou d’une zone industrielle, un milieu boisé favorisera l’apparition de cryptogames (mousses, lichens) ; la présence d’eau dans le sol sera propice aux remontées capillaires, tandis qu’en milieu marin, il faudra protéger la façade contre le sel, les rayons ultraviolets, le sable et le développement des algues. La présence de salpêtre ou le cloquage des enduits indique la présence d’humidité dont les origines peuvent être nombreuses : infiltrations, remontées capillaires fréquentes dans les vieilles maisons, vide sanitaire mal ventilé, canalisations défaillantes... Un diagnostic, de préférence d’un vrai professionnel, déterminera les causes.

Diagnostic
Je choisis ma peinture en fonction de l’état de la façade. Un résultat satisfaisant n’est possible que sur un fond bien sec. Les murs neufs doivent sécher durant un an, et oui vous avez bien lu 1 an ! Si la maison est ancienne, cherchez sur la façade les endroits humides, qui signalent un défaut au niveau des gouttières ou de l’évacuation d’eau, et effectuez les réparations nécessaires.
La condensation
La condensation provenant de l’intérieur du bâtiment empêche l’adhérence de la peinture. Pour y remédier, on construit des murs creux ventilés.
Le nettoyage
Cette étape est primordiale si vous voulez que votre peinture résiste longtemps. Le fond doit être propre. Un nettoyeur haute pression vous permettra, grâce à son débit élevé, d’effectuer un nettoyage professionnel. Brossez afin d’éliminer le revêtement non adhérent (écailles, cloques…). Pensez cependant que le mur, après un lavage, devra sécher durant une à deux semaines.

Façade avec un fond « farinant » Certains fonds sont dits « farinants » car ils laissent, au toucher, une poudre blanche sur les mains. Si c’est le cas de votre façade, vous devrez la traiter, sur toute sa surface, avec un produit de fixation (peinture d’impression ou une souscouche à la peinture de finition), à appliquer sans excès.
Les petites fissures La formation de petites fissures est une autre maladie des murs anciens : qualité de lézardes minuscules finissent par défigurer une façade. Il n’existe pas de traitement spécifique, si ce n’est le choix d’une peinture renforcée de fibres élastiques capables de masquer un élargissement éventuel.

Les lézardes
Il s’agit là de fissures plus importantes, que vous devez ouvrir en « Y » à l’aide d’un grattoir triangulaire à peinture, pour en détacher les parties y adhérantes mal. Enduisez-les ensuite d’un produit de fixation, laissez sécher puis rebouchez avec un mastic polyuréthane élastique recouvrable (enduit).
La méthode
Evitez de peindre la façade en plein soleil (sup à 35° C) : la peinture deviendrait trop liquide, sécherait trop vite et se couvrirait de petites fissures. Peignez horizontalement, en partant du haut. Si vous peignez verticalement, vous devrez sans cesse adapter la hauteur de votre échelle.

Les types de peintures

L’Acrylique : la peinture acrylique est sans aucun doute la peinture la plus utilisée pour les façades. Elle est microporeuse (elle laisse respirer le support -ndlr) et résiste aux UV. Elle sèche très vite.

La Pliolite : la peinture Pliolite est recommandée dans les régions où les façades ont à subir des influences particulières, de type Réxolite, comme le bord de mer ou à proximité d’une zone industrielle. Son inertie chimique lui permet de résister à l’agressivité des ciments, aux vapeurs sulfureuses et aux embruns marins.

Le revêtement plastique : les murs exposés à de fortes pluies peuvent être avantageusement traités avec un revêtement plastique. Ce type de produit vous permet de protéger votre façade sans devoir pour autant masquer son aspect décoratif de type GREX ou MARMOREX.

Le nombre de couches
Une fois la sous-couche appliquée et sèche, vous pouvez appliquer la peinture proprement dite. Passez en deux couches, trois pour les fonds très poreux (acrylique, pliolite ou revêtement plastique). Respectez le temps de séchage prescrit entre deux couches. Enfin, tenez compte des prévisions météorologiques.             

Bon travaux 

 

Services
© Impressive web France 2013 - Tous droits réservés                                                                                                                               Accueil | condition générales | Plan de site | Newsletter | Contact | RSS
Tendancemag.com | Copyright © Impressive web France 2013