Accueil » Lifestyle » High-tech
Photos de vacances, comment les réussir ?
Publié le Mardi 15 Juin 2010

Avec l’arrivée des vacances, vous allez pouvoir vous addoner à un loisir numérique de plus en plus populaire: la photographie. Voici donc quelques conseils pour tirer profit de votre appareil sans être forcément un photog r a p h e professionnel.


Grâce au numérique, la photographie n’est plus réservée aux professionnels confirmés. Les compacts numériques, appareils semi-professionnels vendus à des prix accessibles, permettent à tout le monde de prendre des photos. Des modes prédéfinis et catalogués selon l’usage sont disponibles sur les menus des APN.
Soyez vigilant à votre orientation
Si le fait de choisir le bon moment de la journée augmente vos chances de réussir vos photos, cela ne garantit pas une bonne qualité des clichés. Il faut savoir prendre le bon cadrage en tenant compte de l’exposition au soleil. Lorsque la lumière est favorable, soyez rigoureux dans votre positionnement par rapport à votre sujet: si le contre-jour est flagrant, un effet de lumière parasite peut rapidement venir gâcher votre image. Les images les plus réussies sont souvent obtenues grâce à un placement judicieux du photographe. S’il y a une règle à suivre, ce serait surtout d’éviter le placement de votre sujet entre le soleil et votre appareil. Une astuce permet de garantir des résultats intéressants: prendre un sujet de trois quarts sous une lumière rasante. Autrement dit, se positionner presque à côté du sujet, comme ça vous obtenez une silhouette équilibrée.

Soignez vos réglages
Il n’est pas évident d’utiliser des réglages manuels si on est amateur. Mais vous pouvez toujours essayer et comparer les résultats. N’ayez pas peur de quitter le mode automatique, surtout si vous souhaitez prendre des photos de paysage en fin ou en début de journée. Un beau coucher de soleil ne vaut rien si on n’arrive pas à reproduire les mêmes nuances de couleurs. Commencez par refaire le même cliché avec tous les modes préenregistrés sur votre appareil. Vous sél e c t i o n n e r e z après le résultat le plus r e s s e m - b l a n t . Dans un deuxième lieu, n’hésitez pas à faire vousmême vos réglages de balance des blancs et, lorsque votre matériel le permet, modifiez vos réglages d’exposition afin d’obtenir des couleurs à la fois fidèles et saturées.



Le flash: un atout précieux contre le contre-jour
Souvent considéré par les néophytes comme un outil utile dans l’obscurité, le flash peut vous sauver lorsqu’un sujet en contre-jour est peu éloigné. A courte distance, sa puissance permet en effet de casser la lumière défavorable et de sauver votre image. De même, des ombres disgracieuses peuvent être compensées par un léger coup de flash. Certains très grands photographes (Martin Parr) sont des inconditionnels du flash en extérieur par tous les temps.


Bien choisir le moment de la journée
Le mieux pour prendre des photos est en général le petit matin ou en fin d’après-midi. C’est à ces moments-là que les zones d’ombre et lumière sont les plus équilibrées. En milieu de journée, la lumière écrase les reliefs et la perspective, et diminue les contrastes des couleurs. Il existe un mode automatiques ainsi que d’autres modes prédéfinis sur tous les appareils photo numériques. Mais ne faites pas toujours confiance à l'appareil pour le réglage de l'exposition, surtout en cas de forte luminosité. Essayez vos réglages manuels que vous affinerez en fonction des prises. Pour remédier au contre-jour, optez pour la surexposition ou utiliser un flash puissant. Lorsque la lumière est faible, l'utilisation d'un trépied peut s'avérer indispensable. Utiliser alors le retardateur pour éviter que l'appareil ne tremble au moment d'appuyer sur le déclencheur.

Doser la lumière
Une astuce simple permet de substituer le matériel du photographe professionnel. Lorsque vous utilisez un flash externe (flash emboîtable) à l'intérieur, diriger-le vers le plafond ou un mur, ce qui permettra d'obtenir un éclairage indirect plus doux et plus naturel. Dans certains musées, le flash est interdit. Prévoyez donc des pellicules plus sensibles ou utilisez un mode ISO plus élevé sur un appareil numérique. Évitez d'utiliser le flash en cas de pluie, de neige ou de brouillard. La lumière risque effectivement de se réfléchir sur les gouttes ou les flocons les plus proches, donnant alors un résultat inattendu sur la photo.

Accessoires utiles
Pour allez plus loin avez vos clichés et si vous êtes prêts à investir de l’argent sur ça, il existe des accessoires qui permettent d’améliorez la qualité du rendu des photos.


Le filtre polarisant


Le filtre polarisant est principalement conçu pour des conditions de temps ensoleillé, ce flash est encore plus efficace lorsque le temps est gris avec un soleil très diffus derrière les nuages que le pare soleil est le plus utile. En effet il permet d’éviter que les multiples rayons parasites de très faible intensité ne viennent diminuer le contraste de l’image.Le filtre polarisant a deux intérêts : il supprime les reflets indésirables et il sature les couleurs de l’image dès la prise de vue, et notamment les bleus (particulièrement utile pour obtenir des ciels bien au bleu bien profond).

 

Le flash cobra



Le flash cobra permet d’éclairer les sujets photographiés, mais il est plus performant que le flash intégré. plus puissant, il permet d’éclairer une scène plus vaste de manière plus uniforme, sa tête orientable s’adapte à toutes les situations, son déport plus important par rapport à l’axe de l’objectif permet de limiter les yeux rouges et produit des ombres moins disgracieuses derrière les personnages.

Conseils avant d'acheter son appareil photo

Définition : 10 Mpix suffisent
Aujourd'hui encore, le grand nombre de pixels est l'argument qui fait vendre les appareils photo destinés au grand public. Mais les constructeurs le savent bien: cette fuite en avant est absurde et se traduit par des images de mauvaise qualité. La raison? Pour caser un grand nombre de pixels sur un petit capteur, il faut diviser la taille des cellules qui reçoivent la lumière. Et plus celles-ci sont petites, plus l'image a des risques d'être mauvaise. Contentez-vous d’un 10 Mpix, vous n’aurez pas besoin d’une résolution supérieure.

Sensibilité ISO : pas de miracle
Tout comme l’oeil humain, un capteur d’appareil photo fonctionne moins bien la nuit que le jour. Le numérique a permis d'améliorer la sensibilité au niveau du processeur, et ainsi de percevoir les détails dans l'obscurité, en passant à 400, 800, voire 1.600 ISO. Mais cette montée en ISO se paye: elle se fait au détriment de la propreté de l'image. Plus la sensibilité est élevée, plus votre image sera lumineuse, mais plus elle sera bruitée, c'est-à-dire polluée par plein de petits pixels bleuâtres et rougeâtres. L'argument est donc à double tranchant. A part avec des capteurs très lumineux, type inversés ou réflex, le résultat sera... médiocre. Ne vous laissez pas impressionner par la valeur ISO affichée, faites plutôt une évaluation générale.

Zoom : tout dépend de la plage focale
Le plus important à savoir, c’est qu’un zoom n’est pas toujours un atout. Faites la différence entre un zoom optique et un zoom numérique. Seul le premier mérite d'être cité, le second consistant non pas à «voir» plus loin, mais à agrandir électroniquement l'image, en grossissant les pixels au détriment de la netteté. Seconde astuce: contrairement à ce que l'on pourrait croire, deux zooms x10 n'ont pas forcément la même portée. Tout dépend en fait du point de départ du zoom, la position dite de grand-angle, qui varie considérablement d'un appareil à l'autre.

 

Services
© Impressive web France 2013 - Tous droits réservés                                                                                                                               Accueil | condition générales | Plan de site | Newsletter | Contact | RSS
Tendancemag.com | Copyright © Impressive web France 2013