Accueil » Lifestyle » High-tech
Toshiba Regza GL1
Publié le Mercredi 03 Novembre 2010

Un écran 3D sans lunettes

Comme vous l’avez noté dans notre spécial IFA Berlin (Tendance° 115), la tendance de l’audiovisuel est sans doute la 3D.

A peine introduite sur le grand écran et la voilà déjà dans nos salons ! Exit donc les écrans plats à base de LED et compagnie, il faudra passer directement à l’écran 3D ! Ça semble être une évidence: depuis les premières démos de 3D, la technologie a bien évolué et offre des rendus très intéressants.

Toutefois, une énorme barrière a empêché de commercialiser cette offre à grande échelle : le port de lunettes! Tout le monde le dit, « je me vois mal dans mon salon avec des lunettes », et encore !
Le prix d’une paire de lunettes n’est pas donné, ce qui fait que le prix final de l’équipement 3D devient rapidement exorbitant. Les constructeurs font des efforts pour réduire les prix et proposer un design sympa pour les lunettes.Toshiba a su s’attaquer au problème de front et frappe fort en annonçant ce que tout le monde voulait. Oui, on peut avoir de la 3D sans lunettes ! Toshiba explique que le nouvel écran baptisé Toshiba Regza GL1 utilise un procédé qui permet de diffuser des images selon neuf angles et selon la position de la personne. L’oeil recevra les informations afin de créer l’image 3D. C’est exactement le même principe que celui de l’écran de la Nintendo 3D développé par Sharp.

Le résultat n’est pas aussi bon que les TV qui utilisent de la 3D stéréoscopique. L’image n’est pas aussi fine et un léger effet de flou apparaît de temps en temps. Ajoutons à cela le fait que les modèles présentés sont petits (12 et 20 pouces), mais qu’importe, tant qu’il n’y a pas de concurrence, du moins jusqu’à ce jour… Cette annonce de Toshiba marque vraiment une rupture et a une finalité plus industrielle que commerciale. Sony, Samsung, LG mettent des millions pour promouvoir la 3D et au final, les ventes peinent à décoller. Là, il semblerait que Toshiba veuille redéfinir la 3D aux utilisateurs encore déstabilisés devant autant de changements dans leurs petits salons.


Un robot mannequin

Essaye vos vêtements pour vous

 

Vous passez un temps fou à essayer toutes les fringues dans une boutique pour finir par ne rien acheter ?

Vous n’êtes pas un cas isolé, c’est même insensé d’acheter un article à l’aveuglette sans l’avoir essayé. Mais comment faire pour profiter d’une promotion sur Internet ?

Aussi réduits que les prix puissent être, si vous ne pouvez pas voir le résultat concret, pas question de se fier aux informations approximatives des tailles. Ce problème semble se résoudre puisqu’un nouveau robot au corps réglable appelé Fits.me, et développé par une start-up estonienne, pourrait vous aider à y voir plus clair.


Comment ça marche ?
Il s’agit d’un mannequin décomposé en petits morceaux réglables à volonté. Le client intéressé par un article introduit ses mensurations sur le site web: taille, poids, tour de poitrine, longueur des bras, etc. Ces mêmes mensurations seront appliquées à la morphologie du mannequin afin de se rapprocher de la vôtre. Vous pourrez ensuite visualiser des photos du mannequin habillé avec le vêtement que vous avez choisi et dont les proportions ont été calculées sur la base des informations que vous avez fournies.

La version actuelle du robot inclut uniquement un modèle pour hommes qui a été mis au point en s’appuyant sur plus de 30.000 images de corps humains en 3D afin de multiplier les combinaisons et possibilités. Actuellement, ce robot mannequin peut prendre 2.000 formes différentes de corps masculins. On imagine que les possibilités ne feront qu’augmenter vers davantage de mensurations afin de s’approcher au plus près de la morphologie de chaque client.

D’ailleurs, le système ne pourra qu’évoluer si on se réfère aux chiffres prometteurs de la vente sur Internet : en effet, aux Etats Unis, seuls 8% des vêtements sont écoulés via internet alors que la vente sur Internet rapporte 31 milliards. Beaucoup de monde est refroidi à l’idée d’acheter en ligne malgré la possibilité de retourner très facilement les marchandises qui ne correspondent pas aux attentes. Il reste donc une marge importante qui sera mieux exploitée si les clients arrivent à acheter leurs vêtements dans les conditions du réel.

Le robot Fits.me semble déjà remédier à une partie du problème puisque plusieurs boutiques intégrant ce robot ont constaté qu’avec cette cabine d’essayage en ligne d’un nouveau genre, le nombre d’articles renvoyés a baissé de 28%. En attendant que cette invention soit disponible dans nos boutiques et sur la toile tunisienne, vous pouvez faire un essai sur le site service.fits.me/dev/.

Services
© Impressive web France 2013 - Tous droits réservés                                                                                                                               Accueil | condition générales | Plan de site | Newsletter | Contact | RSS
Tendancemag.com | Copyright © Impressive web France 2013