Accueil » Maman » Conception

40 ans: Et si on pensait bébé!

Publié le Mardi 26 Novembre 2013
40 ans: Et si on pensait bébé!

Si dans certains domaines de la vie, le temps est l'ami des femmes, concernant celui de la fertilité ce n'est, hélas, pas toujours le cas!

Considéré comme l'âge de l'expérience, des acquis et des bilans, la quarantaine est aussi une période troublante pour les femmes et pour les gynécologues qui les suivent dans leur désir de maternité. Si certaines tombent facilement enceintes et mènent leur grossesse à terme sans mal, d'autres éprouvent plus de difficultés. Est-ce à dire que tout est trop tard pour elles?

Un bébé si je peux:

Si un homme fabrique des spermatozoïdes jusqu'à sa mort, la femme naît avec une réserve ovarienne: celle-ci correspond à la capacité des ovaires à libérer des ovocytes spontanément. Plus la femme avance en âge, plus ses ovocytes vieillissent et se raréfient. Si après plusieurs mois d'arrêt de la contraception et de rapports sexuels réguliers, il n'y a pas de grossesse, l'assistance médicale à la procréation (AMP) est souvent envisagée. Mais avant d'accéder aux techniques de l'AMP, un bilan de fécondité devra être effectué pour évaluer la réserve ovarienne, dépister d'éventuelles anomalies de l'utérus et des ovaires, pour apprécier l'aspect et la mobilité des spermatozoïdes. Selon les résultats obtenus, des traitements pourront être proposés. Sachant que les taux de réussite diminuent avec l'âge, mieux vaut réfléchir dès à présent aux techniques les mieux adaptées à votre cas!

Réserve ovarienne satisfaisante: Que faire?

Si aucune grossesse ne se produit malgré une réserve ovarienne satisfaisante, deux techniques pourront être proposées: l'insémination intra-utérine ou la fécondation in vitro (FIV). Lors d'une insémination intra-utérine, des hormones sont injectés dans la cavité utérine pour provoquer la croissance d'un ou deux ovocytes. Une fois ces derniers arrivés à maturité, l'ovulation de la patiente est stimulée à l'aide d'injections d'hormones. Le sperme du conjoint est ensuite introduit dans sa cavité utérine. S'il n'y a pas d'autres causes à l'infertilité et que le sperme est d'assez bonne qualité, cette technique donne de bons résultats. La seconde technique appelée fécondation in vitro (FIV) vise la croissance de follicules contenant des ovocytes.

Lorsque ces derniers sont arrivés à maturité, les ovocytes sont recueillis par ponction avant d'être mélangés aux spermatozoïdes du conjoint. Une fécondation in vitro réussi permet d'obtenir des embryons qui seront ensuite réimplantés dans la cavité utérine de la patiente. Pour limiter au maximum les grossesses multiples, le spécialiste transfère un nombre réduit d'embryons (après 38 ans, il peut transférer jusqu'à 3 embryons, car le risque de grossesse est plus faible). Cette technique est proposée lorsque l'infertilité est liée à une obstruction des trompes, à une anomalie du sperme ou qu'aucune cause n'a été mise en évidence lors des précédents examens.

Réserve ovarienne insuffisante: Quels recours?

Dans ce cas présent, la seule option possible, c'est le don d'ovocytes par une donneuse fertile. Après avoir été prélevés, les ovocytes sont fécondés in vitro avec le sperme du conjoint. Le but étant d'obtenir des embryons qui sont ensuite réimplantés dans la cavité utérine de la patiente (qui a reçu au préalable un traitement hormonal pour préparer son utérus). En dehors d'une réserve ovarienne insuffisante, le don d'ovocytes pourra être aussi pratiqué sur des femmes souffrant de stérilité ou de ménopause précoce ; ayant subi l'ablation d'un ovaire ou ayant suivi un traitement provoquant une insuffisance ovarienne, comme une chimiothérapie. Le traitement pourra également être proposé à des femmes atteintes d'une maladie génétique qu'elles ne veulent pas transmettre à leur futur enfant ou si elles ont été traitées pour une infection gynécologique grave.

Réserve ovarienne limitée: Quels choix?

S'il est possible de provoquer une ovulation chez une femme qui n'ovule pas, en revanche il est impossible d'augmenter le nombre de ses ovocytes lorsque la réserve ovarienne est limitée. Les femmes dont c'est le cas répondent mal aux traitements et il faut les répéter plusieurs fois pour obtenir une réponse de leurs ovaires. Si l'état de l'utérus, des ovaires et du sperme le permettent, le médecin pourra mettre en route un traitement. S'il est vrai que certaines grossesses se produisent, contre toute attente, la majorité des femmes ayant une réserve ovarienne limitée ont peu de chances de voir leur désir de maternité aboutir. A partir du moment où les résultats mettent en évidence une impossibilité définitive à donner la vie, le couple devra réfléchir à d'autres options: l'adoption pour certains ou une vie sans enfants pour d'autres. Quel que soit le choix final, une absence de maternité ne signifie en rien la fin de la féminité chez la femme ou de la virilité chez l'homme!

Services
© Impressive web France 2013 - Tous droits réservés                                                                                                                               Accueil | condition générales | Plan de site | Newsletter | Contact | RSS
Tendancemag.com | Copyright © Impressive web France 2013

Devenez fan de Tendancemag.com sur