Accueil » Maman » Enfant & Ado

Petit ou gros dormeur ? Donnez à votre enfant le sommeil dont il a besoin !

Publié le Mercredi 20 Novembre 2013
Petit ou gros dormeur ? Donnez à votre enfant le sommeil dont il a besoin !

Tous les enfants n’ont pas besoin des mêmes heures de sommeil. Sachez reconnaitre les signes de somnolence chez votre enfant pour identifier ses besoins en sommeil.

Faire dodo n’a pas la même signification pour tous les enfants : alors que certains sont ravis à cette annonce, d’autres sont plus récalcitrants, voire même complètement fermés à cette hypothèse. Pourtant, un enfant a grand besoin de sommeil et le marchand de sable finira bien par passer !

Le sommeil, pourquoi est-ce si important ?

Le sommeil est très important pour le bien être physique et mental de l’enfant. C’est cette phase durant laquelle l’hormone de croissance indispensable à son développement corporel est secrétée, c’est également celle qui permet à l’enfant de récupérer de la fatigue de la journée, de fabriquer les anticorps et de régler tous les conflits de la journée durant le rêve.
Les phases du sommeil sont les suivantes :
D’abord vient le sommeil léger durant lequel la respiration devient régulière et que les bruits se font de plus en plus ambigus. Ensuite vient le sommeil lent et profond durant lequel le dormeur est complètement coupé du monde extérieur. C’est durant cette phase que l’hormone de croissance est secrétée. Pour finir avec le sommeil paradoxal durant lequel nous rêvons, la respiration est beaucoup moins régulière, le visage s’anime pourtant nous sommes profondément endormis. Ces trois phases durent entre 1h30 à 2heures et s’achèvent par un long soupir avant que le cycle ne recommence.
Même s’ils passent tous par ces phases, les enfants n’ont pas tous besoin du même nombre de cycles. Pour pouvoir positionner votre enfant et le répertorier comme petit ou gros dormeur, commencer par connaitre la « norme » (si norme il y a). Sachez qu’un nouveau né a en moyenne besoin de 16 h à 19 h de sommeil. Un enfant d’un an dort quant à lui 14 heures en moyenne, un enfant entre 3 et 4 ans a besoin de 11 heures de sommeil et qu’à 10ans il dort aux alentours de 10 heures.

Observez avant d’agir !

Les enfants ne naissent pas avec un manuel, vous aurez donc besoin d’observer le votre afin d’identifier ses besoins en sommeil. Si votre bout de chou s’endort de bonne heure, cela ne veut pas systématiquement dire qu’il est un gros dormeur : bon nombre d’enfants dorment tôt et se réveillent tôt. Cela veut simplement dire que votre enfant et du matin. A l’inverse, un enfant qui refuse de dormir tôt n’est pas forcement un petit dormeur, il se peut qu’il soit juste de la nuit et qu’il préfère s’endormir relativement tard pour se réveiller tard le lendemain.
Quoiqu’il en soit, certains signes ne trompent pas. Si votre enfant pleur sans raison apparente, qu’il devient irritable ou qu’il suce son pouce c’est qu’il a besoin de dormir. Ne l’en privez surtout pas, vous chamboulerez son cycle de sommeil et il sera encore plus énervé.
Le mieux est d’instaurer un rituel du sommeil avec des horaires fixes pour que l’enfant puisse avoir des repères. Faites en sorte qu’il soit dans les meilleures dispositions en baissant le son de la télé, en lui racontant une petite histoire ou en lui faisant prendre un bain qui l’aidera à se détendre. Evitez les boissons sucrées avant le sommeil, l’enfant ne pourra pas dormir facilement après. En outre, il convient de garder en tête que l’enfant vit le coucher comme une séparation de sa mère. Il vous faudra donc lui parler, le rassurer sans trop vous attarder dans sa chambre pour que la séparation ne soit pas encore plus pénible pour lui. Tout est question d’équilibre !
Vers 2 ans, l’enfant commence à ressentir les paniques nocturnes qui sonnent le début des rêves mais qui font qu’il ne veuille plus dormir. Pas question qu’il reste éveillé jusqu’à pas d’heure à regarder la télé, là aussi il convient de le rassurer, de lui rappeler que vous n’êtes jamais bien loin. Négociez avec lui pour laisser une veilleuse allumée mais évitez qu’il ne s’endorme avec ses peluches ou autres jouets qui le gêneront durant son sommeil et qui peuvent même être à l’origine de plusieurs accidents tels que l’étouffement.
Pour le reste, écoutez d’une oreille attentive ce que vous dit la maitresse d’école ou l’animatrice du jardin d’enfant. Si elle se plaint que votre enfant est très irritable, cela peut être dû à un manque de sommeil.

Les petits dormeurs

Si vous remarquez que votre enfant est un petit dormeur, il ne sert à rien de vouloir lui imposer les heures de sommeil « réglementaires ». Respectez le fait qu’il ait besoin de moins de sommeil que d’autres, l’obliger à se mettre au lit et à y rester pendant 12 ou 15 heures n’est pas du tout une bonne idée. Il se tournera et se retournera dans son lit sans pouvoir trouver le sommeil. Pire encore il peut même angoisser, détester le coucher et se réveiller fatigué. Pour ces enfants là le rituel du coucher est très important : il faut qu’ils se sentent détendus pour accepter l’idée d’aller au lit. De même si votre enfant est un lève tôt il vous faudra aménager vos horaires pour que vous soyez présente à son réveil. Voyez les choses du bon côté, vous pourrez passer du temps avec votre enfant avant d’aller au bureau. Vous pourrez même partager quelques activités, préparer le petit déjeuner ensemble…

Les gros dormeurs ?

Les gros dormeurs ont besoin… de sommeil ! Ils ne sont pas fainéants, ils ont juste besoin d’un peu plus de sommeil. Respectez cette particularité de votre enfant. Il y a certes certaines contraintes qui feront qu’il ne peut pas se réveiller à dix heures du matin. Vous pouvez néanmoins instaurer un coucher de bonne heure et prévoir une petite sieste. La sieste ne fera pas qu’il se couche tard le soir, cette petite heure lui permettra juste de se reposer pour pouvoir être en forme tout au long de la journée.

Faisons la sieste

La sieste est importante jusqu’à l’âge de 6 ans. Un enfant qui fait la sieste est un enfant heureux et en bonne forme tout au long de la journée. Les jardins d’enfants proposent généralement des siestes d’une heure après le repas qui sont bénéfiques au bien être des bouts de chou.

Respectez son sommeil !

Comme expliqué précédemment, le sommeil est un rituel dans lequel l’enfant retrouve ses repères et qu’il ne faut chambouler sans aucun prétexte. Les week-ends par exemple, l’enfant aura droit à une heure supplémentaire de sommeil le matin mais pas à davantage au risque qu’il ne retrouve plus son rythme et qu’il passe la première partie de la semaine fatigué et irrité. De même le réveil doit se faire en douceur et progressivement. Dites vous que votre enfant est peut être en plein rêve et qu’un réveil brutal peut donc être pénible pour lui.

Les habitudes du sommeil

Ce n’est qu’après l’adolescence que les habitudes du sommeil sont définitivement installées. De ce fait si votre enfant est un petit dormeur durant sa petite enfance, cela ne signifie pas qu’il le restera toute sa vie ! Soyez attentive au moindre changement de son comportement en rapport avec le sommeil pour pouvoir réaménager les heures de sommeil selon ses nouveaux besoins.
Pour vous donner une idée de l’importance du sommeil, sachez que nous y passons le tiers de nos vies ! à 60 ans, vous aurez passer 20 bonnes années au lit !

Mots clés :| Petits dormeurs | Petits dormeurs | Bébé |
Services
© Impressive web France 2013 - Tous droits réservés                                                                                                                               Accueil | condition générales | Plan de site | Newsletter | Contact | RSS
Tendancemag.com | Copyright © Impressive web France 2013

Devenez fan de Tendancemag.com sur