Accueil » Minceur » Conseils minceur

Tout savoir sur la minceur au masculin!

Publié le Mardi 26 Novembre 2013
Tout savoir sur la minceur au masculin!

Quand il s'agit de perdre ou de prendre du poids les hommes et les femmes réagissent différemment!

S'il est vrai que les hommes maigrissent plus vite que les femmes, ils n'échappent pas pour autant à l'obésité, ni aux problèmes de santé liés à la particularité de leur morphologie: quand un homme prend du poids, la graisse se stocke au niveau de l'abdomen, ce qui constitue un facteur de risque important de maladies cardiovasculaires. Si le régime est la seule alternative qui s'offre à eux, son choix doit être adapté à l'âge et à la santé de chacun!

Age et surpoids: Unerelation fusionnelle

Les hommes ont une morphologie différente de celle des femmes. Leur masse musculaire est beaucoup plus importante et avec l’âge, elle fond au profit de la graisse qui se stocke au niveau de la sangle abdominale, constituant ce que les nutritionnistes et les diététiciens appellent une obésité androïde. A noter que le manque d’activité physique, les repas pris au restaurant ou sur le «pouce» favorisent aussi le stockage des graisses dans cette partie du corps. Plusieurs spécialistes ont également établi le lien entre le stress, l’anxiété, la dépression et les mécanismes de la prise de poids: en gênant le fonctionnement du foie et en influençant la glande hypophyse qui commande les autres glandes hormonales, les émotions négatives limitent la capacité d’élimination de l’organisme et La DHEA est une hormone sécrétée naturellement par les glandes surrénales à partir de la molécule de cholestérol. Si elle est à son maximum entre 20 et 30 ans, elle tend à baisser progressivement avec l’âge.

Plusieurs études ont démontré que les personnes ayant une DHEA basse ont plus de chances de développer l’ostéoporose. Elles auraient également plus de graisse au niveau de l’abdomen. Pour démontrer les effets de cette hormone chez l’homme, des chercheurs américains ont recruté 56 seniors, la moitié recevant de la DHEA, l’autre moitié un placebo, pendant six mois. Les résultats ont mis en évidence une réduction de 7,4% de la masse grasse au niveau de l’abdomen du groupe ayant reçu la DHEA. La graisse sous-cutanée avait quant à elle diminué de 6%. Si les résultats laissent entrevoir d’intéressantes propriétés amincissantes, des études de plus grandes envergures sont indispensables avant de préconiser la DHAE aux séniors désireux de perdre du poids. DHEA contre la graisse abdominale 14 Tendance 16 Tendance favorisent par là même l’accumulation des graisses au niveau abdominal. Cette forme d’obésité masculine doit faire l’objet d’une attention particulière.

De nombreuses études ont, en effet, démontré que l’accroissement de la masse graisseuse au niveau du ventre augmente le risque d’infarctus et d’accident vasculaire cérébral, de cholestérol et de tension artérielle. Ceci dit, si les mauvaises habitudes alimentaires et la sédentarité constituent des causes majeures dans la prise de poids, le vieillissement a aussi son rôle à jouer. Bien qu’il n’y ait pas un âge de référence, force est de constater que la diminution des sécrétions hormonales masculines (testostérone, DHEA), ainsi que des hormones thyroïdiennes et surrénales favorisent la prise de poids avec l’âge. Si un régime semble être le moyen le plus efficace pour lutter contre l’embonpoint, il ne pourra être entreprit qu’après avoir effectué (au préalable) un examen médical permettant de mesurer la quantité des hormones masculines. Ce test est important, car il évite le surdosage hormonal, dont l’une des conséquences majeures est d’augmenter le risque d’ostéoporose.

Régime au masculin: Quelles particularités?

D’une manière générale, les hommes maigrissent plus vite que les femmes. Cette particularité tient à leur masse musculaire et à leurs dépenses énergétiques qui sont plus élevées que celles des femmes, et au fait qu’ils n’ont pas de cellulite (ce type de graisse réagit mal aux régimes). Si les femmes voient ces différences comme une forme d’injustice, elles ne sont pas si avantageuses que ça!

Et pour cause, si les hommes n’ont pas besoin de se soumettre à des régimes stricts pour maigrir, leur motivation ne vaut pas celle des femmes. Beaucoup d’entre eux restent englués dans leurs mauvaises habitudes alimentaires, et lorsqu’ils se décident enfin à faire un régime, leurs efforts sont de plus courte durée, notamment durant la phase de stabilisation.

Résultat: ils regrossissent plus vite que les femmes! Considérant la particularité de la morphologique masculine, les diététiciens et les nutritionnistes préfèrent proposer aux hommes des régimes protéinés composés le plus souvent d’un complément protéiné à prendre le matin, de 150 à 200 g de protéines maigres accompagnées de légumes à consommer le midi et le soir, et d’un complément protéiné à déguster à 16h, pour combler les fringales de l’après-midi. Selon la taille et la masse musculaire, un troisième complément protéiné pourra être autorisé à n’importe quel moment de la journée.

Les régimes séniors: Jusqu’à quel âge?

Même s’ils sont en pleine forme, les séniors demeurent plus fragiles: leur coeur est moins vaillant, leurs articulations moins souples, leur masse musculaire a commencé à diminuer au profit de la masse graisseuse, le risque d’ostéoporose est plus important, etc. Tout cela amène à voir la nutrition et les régimes sous un autre angle.

De fait, si l’objectif du régime vise à améliorer la silhouette, la perte de poids ne doit pas se faire au dépend de la santé. Pour être efficace, un régime sénior doit donc tenir compte de l’état de santé de la personne, ce qui implique d’effectuer un bilan médical pour dépister les éventuels risques. Une fois les résultats communiqués, le programme minceur pourra être clairement défini par le diététicien ou le nutritionniste. Sauf cas particulier, les spécialistes en nutrition orientent souvent leurs patients séniors vers un régime hyper protéiné. Contrairement aux fausses croyances, un régime de ce type n’a pas pour vocation de vous faire manger de grosses quantités de protéines, mais une quantité suffisante pour répondre aux besoins journaliers de l’organisme. D’une manière globale, l’alimentation devra apporter du calcium et de la vitamine D, connue pour favoriser l’assimilation et la fixation du calcium dans les os.

La silice, le phosphore, le magnésium, les acides aminés les vitamines B12 et la B6 devront aussi être présents à chaque repas, en raison de leurs effets bénéfiques sur la densité minérale osseuse. Sans oublier l’activité physique, dont la pratique régulière provoque un phénomène électrique qui permet au calcium de se fixer sur les os, et plus spécifiquement aux endroits, où ils ont besoin de se solidifier!

Services
© Impressive web France 2013 - Tous droits réservés                                                                                                                               Accueil | condition générales | Plan de site | Newsletter | Contact | RSS
Tendancemag.com | Copyright © Impressive web France 2013

Devenez fan de Tendancemag.com sur