Accueil » Minceur » Les régimes

Mincir sans effort avec la chrononutrition

Publié le Mardi 14 Décembre 2010
Mincir sans effort avec la chrononutrition

La chrononutrition, un régime parmi tant d'autres ? Absolument pas ! Il s'agit d'une méthode de nutrition qui adapte l'apport alimentaire en fonction des variations métaboliques au cours de la journée.

A la fois méthode minceur car l'organisme ne stocke plus les excédents et méthode santé car elle évite les surcharges métaboliques, la chrononutrition est une excellente manière d'entretenir son bien-être et son équilibre. Explications.

Mincir là où on en a envie et sans faire le moindre effort… On voit déjà vos yeux s'écarquiller en lisant ces quelques lignes. C'est pourtant vrai avec la chrononutrition. Cette méthode a été élaborée en 1986 par le docteur Alain Delabos et testée médicalement par l'IRENS (Institut de recherche européen sur la nutrition et la santé).

Elle se base sur le principe que tout aliment pris à un certain moment de la journée peut-être bénéfique pour l'organisme alors que ce même aliment pris à un autre moment de la journée part en voie de stockage.Ainsi selon l'erreur faite — trop de sucré le matin, trop de féculents ou de légumes le soir… — on se retrouve avec trop de ventre, trop de fesses ou pas assez, c'est selon. La chrononutrition vise donc à rétablir cet équilibre alimentaire en s'appuyant sur le fonctionnement de l'organisme humain et permet de corriger les erreurs alimentaires.

Le principe de la chrononutrition

Pour le Docteur Alain Delabos, il y a 200 manières de perdre du poids et une seule façon de se nourrir correctement afin d'avoir un corps mince et en bonne santé : celle de nos ancêtres ! Retour donc à l'époque du paléolithique pour mieux comprendre : l'homme de Cro-Magnon était, comme la majorité d'entre nous, omnivore. Il passait son temps à la chasse et à la cueillette et se nourrissait de viande, de végétaux, de graines, de racines… bref, de tout ce que la nature lui offrait. Il avait somme toute une alimentation assez proche de celle que nous connaissons à l'exception de l'abondance et de l'industrialisation qui nous caractérisent aujourd'hui.

De nombreux chercheurs affirment que le régime préhistorique est celui qui convient le mieux à notre métabolisme et des études scientifiques ont démontré que les hommes préhistoriques ne présentaient ni surpoids ni maladies cardiovasculaires. Plus concrètement, l'homme paléolithique mangeait davantage le matin et le midi et prenait le maximum de corps gras à son premier repas.

Ainsi, sans le savoir, il se nourrissait en fonction de son rythme biologique! Loin de nous l'idée de vous faire renouer avec un état primitif, mais il semblerait que nos sécrétions hormonales et enzymatiques soient restées identiques à celles de l'époque, d'où l'idée d'imiter ce mod è l e . Ainsi, suivre les principes de la chrononutrition revient à manger davantage le matin et en particulier plus de graisses animales, à prendre plus de protéines le midi et moins de tout le soir.

Mieux connaître son horloge biologique…

La chrononutrition consiste, vous l'avez compris, à prendre des habitudes alimentaires pour réguler l'organisme, éviter de stocker et ce, en fonction, de notre propre horloge interne qui nous rend plus ou moins efficaces à certaines heures de la journée. Les scientifiques appellent noyaux suprachiasmatiques le groupement de neurones situés au niveau de l'hypothalamus, juste derrière les yeux, qui commande la majorité des rythmes du corps et dont dépendent par exemple la température du corps ou la sécrétion hormonale… Concrètement, notre corps se met "en marche" bien avant nous et se prépare dès 5 h ou 6 heures à affronter la journée qui l'attend.

La température monte, les surrénales sécrètent au maximum le cortisol qui nous permet d'être en forme… Cela peut prendre plusieurs heures, d'où parfois les difficultés au réveil si on ouvre l'oeil "trop tôt". Une fois le cortisol à son taux maximum, notre organisme a besoin de recharger ses batteries. Le p'tit déj s'impose comme un incontournable, d'autant que c'est l'heure où les sucres lents sont le mieux éliminés et notre cerveau en aura besoin d'ici une heure ou deux !

Vers 9 heures, notre cortex cérébral – la partie du cerveau qui nous permet de réfléchir et de penser - se met tout doucement en mode opérationnel. C'est pourquoi, le temps que le corps assimile le p'tit déj et que le cerveau capte assez de nutriments, mieux vaut commencer lentement sa journée. A 10 heures, notre cerveau est prêt à faire des étincelles. C'est le moment de mémoriser toutes les informations dont nous allons avoir besoin pour la journée.

A 11 heures, petit coup de pompe… Probablement un manque de sucre, mais pas seulement. Le coup de pompe de 11 heures est physiologique, il est donc inutile de lutter et faire un break est une bonne solution. A 12 heures, l'appel du ventre… l'organisme se met en pause digestion. Toute activité "violente" est contre nature et notre tonus ne reviendra pas avant… 15 heures ! Heure à laquelle on est au pic de notre forme et cela va durer jusqu'à 18 heures.

On en profite donc pour "abattre" le maximum de travail, réaliser des exploits physiques… car après il sera trop tard. A partir de 18 heures, la température du corps baisse lentement jusqu'en milieu de soirée. La tension artérielle est au plus bas à partir de 22 heures et la seule énergie que l'on trouve est l'envie d'aller au lit ! Normal, la mélatonine, une autre hormone sécrétée par la glande pinéale qui nous aide à nous endormir, commence à monter et n'atteindra son pic qu'en milieu de nuit. Au-delà de 23 heures, inutile de lutter, Morphée nous attend ! Voici pour ce qui est du fonctionnement global de notre organisme.

 

Mots clés :| Mincir | Chrononutrition |
Services
© Impressive web France 2013 - Tous droits réservés                                                                                                                               Accueil | condition générales | Plan de site | Newsletter | Contact | RSS
Tendancemag.com | Copyright © Impressive web France 2013

Devenez fan de Tendancemag.com sur