Accueil » Psycho » Bien dans ma tête

La crise de la quarantaine chez l'homme

Publié le Lundi 25 Novembre 2013
La crise de la quarantaine chez l'homme

Lorsque le compte à rebours du temps à commencer, beaucoup d’hommes ont le sentiment qu’ils doivent réagir, avant que tout ne soit trop tard pour eux!

Selon les spécialistes, 20% des hommes de 40 ans et plus seraient concernés par la crise de la quarantaine, appelée aussi «crise de milieu de vie». Si dans la majorité des cas, elle s’exprime par une simple déprime passagère, elle peut entraîner chez certains hommes de brusques changements de comportements. Si le couple n’est pas soudé et si la personne présente en plus des troubles psychologiques, la séparation devient parfois inévitable!

Une crise existentielle avant tout

Alors que tout se passe bien sûr le plan social, professionnel, familial et conjugal, certaines questions vous interpellent et vous poussent vers de troublantes et embarrassantes remises en question:

« après 25 ans dans la même société et après avoir obtenu le poste tant convoité, je me suis mis à douter de mes choix. Cette question en a appelé d’autres, et soudain j’ai eu le sentiment d’être emporté dans un tourbillon de doutes. C’était très perturbant!» Si au départ le changement opère doucement, presque à l’insu de la personne, son apparition finit par bouleverser l’ordre établi. Soudain, tous les acquis, toutes les certitudes s’ébranlent, sans que vous en compreniez la raison profonde.

De subites envies de changements se font ressentir et vous donnent parfois envie de tout recommencer ailleurs et autrement: «alors que je ne m’étais jamais soucié de mon physique, je me suis mis à acheter des tas de cosmétiques pour hommes. Mon nouveau look m’a rendu plus sûr de moi, du coup j’ai changé toutes mes anciennes habitudes de vie, au grand étonnement de ma femme!» Chaque fois qu’un changement apparaît, sa survenue s’accompagne de crises existentielles que chacun traverse avec plus ou moins de difficultés: «alors que j’ai eu la chance de ne pas être frappé par la crise de l’adolescence, à 50 ans passés me voilà en pleine crise de la quarantaine!» Si ces crises sont difficiles à vivre, c’est parce qu’elles mettent brutalement en exergue un manque, un vide ou un sentiment d’insatisfaction qui vous place en porte-àfaux vis-à-vis de vous-mêmes et de tous les choix que vous avez fait tout au long de votre vie!

Un face-à-face aux multiples conséquences

La crise de la quarantaine, aussi connue sous le nom de «démon de midi», est considérée comme la 2ème crise d’identité après celle de l’adolescence. Survenant entre 40 et 50 ans, elle renvoie au temps qui passe, et à notre propre vulnérabilité face au vieillissement et à la mort. Certains chocs émotionnels comme la perte d’un être cher, la fin d’une carrière, une maladie grave, le départ des enfants, etc. peut en précipiter la venue: «Le naissance de mon premier petit fils a été un véritable choc. Je me suis soudain rendu compte que j’étais devenu vieux!» Si la réalisation de vos buts socioprofessionnels donne du sens à la première partie de votre vie, la seconde partie qui commence aux environs de 35/40 ans, vous oblige à redéfinir vos priorités.

Désormais, il ne s’agit plus de faire quelque chose de votre vie, mais de lui redonner du sens, tout en tenant compte de vos aspirations les plus profondes. Cette période de bilan, de tri et de questionnements peut toucher tous les domaines de la vie: conjugal, affectif, familial, social et professionnel. Elle se traduit par de l’anxiété, des doutes, des regrets, un état dépressif qui vous donne envie de rejeter, voire quitter tout ce pourquoi vous vous êtes battus durant les plus belles années de votre existence. Faire le deuil de ce à quoi vous étiez attachés, et de ce à quoi vous croyiez pour naître une deuxième fois, peut être à l’origine de profonds conflits où la femme, les enfants et l’entourage proche ne reconnaissent plus le mari, le père et l’ami d’avant. Lorsque le désir de s’affranchir de leur ancienne vie pousse les hommes à des comportements extrêmes, l’irréparable peut se produire: «Après 30 ans de mariage, je suis tombé fou amoureux d’une jeune-femme. J’ai dépensé des sommes folles pour elle. Les économies d’une vie sont parties en fumée, tout comme mon mariage d’ailleurs!»

Si pour certains hommes, elle est l’occasion de vivre autrement une jeunesse perdue, chez d’autres elle génère des troubles dépressifs pouvant conduire à une profonde tristesse, une dévalorisation permanente, des idées morbides, etc. Lorsque la crise de la quarantaine n’est pas résolue en temps et en heure, lorsqu’elle est mal appréhendée, les hommes concernés auront tout intérêt à s’orienter vers une psychothérapie. Les outils proposés durant les séances, les aideront à mieux cerner les facilités et les difficultés éprouvées durant cette étape délicate.

Des solutions pour mieux la comprendre

S’il n’y a pas de conseils tout prêts pour apprendre aux hommes et à leur entourage comment gérer la crise de la quarantaine, certains gestes appliqués au quotidien peuvent toutefois aider. Se pencher sur son passé pour mieux cerner les causes profondes de cette crise constitue un premier pas vers sa résolution: une entrée précoce dans le monde du travail ou dans une vie de couple, des responsabilités écrasantes survenues dès le plus jeune âge, etc. peuvent expliquer le besoin d’évasion ou de repli sur soi durant cette période, où le rapport avec soi-même change. Lorsque les réponses obtenues signifient qu’il est grand temps de rompre avec des habitudes de vie qui ne vous correspondent plus, les changements vont pouvoir se mettre en place. Mais attention: qui dit changement, ne veut pas forcément dire tout quitter ou se couper de l’autre pour y arriver!

En dehors des couples où la relation est déjà très conflictuelle, cette reconstruction peut très bien se faire avec l’aide du conjoint. Le fait de lui confier vos angoisses et vos peurs, vous aidera à identifier les causes de votre mal-être et de votre isolement. Cela vous évitera également de prendre des décisions irréfléchies et irrémédiables: «quand j’ai compris que la situation m’échappait et que je devenais invivable pour ma famille, je me suis tourné vers ma femme. Son soutien m’a permis de mieux comprendre ce qui m’arrivait. Cela a aussi sauvé notre couple du naufrage, qui semblait pourtant inévitable! » Pour d’autres, la crise de la quarantaine sera l’occasion de donner un nouveau tournant à leur vie professionnelle. Au final, qu’importe le chemin emprunté, du moment qu’il vous permette de continuer à vivre et à aimer vos proches de la façon qui vous correspond le mieux! Dans les cas plus graves, un suivi psychologique est indispensable.

Mots clés :| Crise de la quarantaine | Homme |
Services
© Impressive web France 2013 - Tous droits réservés                                                                                                                               Accueil | condition générales | Plan de site | Newsletter | Contact | RSS
Tendancemag.com | Copyright © Impressive web France 2013

Devenez fan de Tendancemag.com sur