Accueil » Psycho » Enfant
Les enfants du divorce : Quelles sont les conséquences du divorce ?

Divorce : Conséquences sur l'enfant

Publié le Samedi 15 Décembre 2012

Lorsque le mot divorce est prononcé, le malaise qui s'ensuit se transforme rapidement en souffrance, car au-delà de l'individu lui-même, c'est toute une vie de famille qui est ébranlée par la séparation. 

Les parents qui étaient jusqu'alors les garants de la stabilité et de la sécurité ne sont plus en mesure de répondre aux besoins de protection de l'enfant. 

Angoissé à l'idée de ne plus être aimé d'eux et effrayé par un avenir désormais incertain, l'enfant perd tous ses repères.

Son incompréhension face à une situation dont il ne comprend pas les règles le pousse bien souvent à s'imaginer être le seul responsable de la séparation de ses parents: «Si mes parents se séparent, c'est parce que je n'ai pas été gentil!»

Pour se décharger de cette culpabilité et de cette tristesse qui le submergent au quotidien, l'enfant va tout faire pour attirer l'attention de ses parents: crises de larmes, maux de ventre, cauchemars sont autant de façons d'exprimer son mal-être.

Lorsque l'enfant est incapable de maîtriser sa peur de l'abandon, son besoin d'affection devient quasi maladif. Il s'accroche alors à ses parents avec la force du désespoir et adopte un comportement infantile comme faire pipi au lit, sucer son pouce ou se mettre à parler bébé.

S'il est vrai que les capacités émotionnelles et intellectuelles de l'enfant préadolescent (entre 7-11 ans) lui permettent de prendre plus de recul par rapport au divorce, la séparation de ses parents le place dans une situation tout aussi délicate:

il s'oppose farouchement à ses parents,

• il leur cache sa souffrance afin de ne pas ajouter la culpabilité à leurs tourments.

• A cet âge, le divorce engendre stress, honte, colère, rejet de l'autorité parentale, refus d'affection et dépression.

Loin d'être immatures, ces attitudes éclairent sur l'ampleur de son sentiment d'insécurité et sur son besoin d'être rassuré quant à l'amour que lui portent ses parents.

Bien qu'ils soient jugés plus matures, les adolescents (entre 12-17 ans) ne sont pas épargnés pour autant. A cet âge difficile qui marque le passage de l'enfance à l'âge adulte, le divorce des parents exacerbe les pulsions. De fait, si la tristesse est souvent passée sous silence, la colère tend à s'exprimer avec agressivité. Hostilité flagrante envers les parents, manque d'intérêt pour les études, repli sur soi, rejet de l'autorité parentale, comportements addictifs témoignent chez les adolescents d'une profonde fragilité et d'une réelle difficulté à partager leur souffrance.

Mots clés :| Enfant du divorce | Divorce | Enfant |
Services
© Impressive web France 2013 - Tous droits réservés                                                                                                                               Accueil | condition générales | Plan de site | Newsletter | Contact | RSS
Tendancemag.com | Copyright © Impressive web France 2013

Devenez fan de Tendancemag.com sur