Accueil » Psycho » Enfant
Les enfants du divorce : Quelles sont les conséquences du divorce ?

Les enfants du divorce : Avis de cécile chan psychologue

Publié le Samedi 15 Décembre 2012

Un enfant dont les parents divorcent est forcément déstabilisé, oui, car le schéma familial sur lequel il s'appuyait depuis sa naissance est irrémédiablement modifié. Sa situation, ses repères vont changer et il lui faudra du temps et du soutien pour s'y adapter. 

Quant aux conséquences du divorce sur l'enfant, elles dépendent en grande partie de la manière dont les parents vont réussir ou pas à gérer la séparation. Il est évident que si un divorce est un évènement pénible et triste pour tout enfant y étant confronté, ce n'est pas insurmontable! Un couple parental dysfonctionnel est beaucoup plus dommageable pour lui qu'un divorce «réussi». En effet, un enfant ressent le malaise de ses parents, même s'il n'y a pas de grandes manifestations de leur mésentente. Il est une sorte «d'éponge émotionnelle ».

Le problème, c'est qu'il est souvent incapable de saisir intellectuellement ce qu'il se passe. Il souffre de cette situation sans la comprendre et du coup, s'imagine qu'il en est sûrement responsable! Nous avons tous entendu des couples racontant qu'ils étaient restés ensemble «pour les enfants». Je pense au contraire qu'ils auraient dû se séparer (si vraiment ils n'ont pas pu dépasser leurs problèmes) pour éviter à leurs enfants de vivre, même indirectement, les conflits conjugaux. Les conséquences se retrouvent, malheureusement, à long terme. Si le divorce est décidé, il est important d'en informer l'enfant en le rassurant sur tous les fronts: en le déculpabilisant par rapport à son implication dans la séparation, les raisons de cette décision, en l'écoutant et en répondant à ses interrogations. Il est également nécessaire de le repositionner dans sa place d'enfant: c'est le mari et la femme qui se séparent, le papa et la maman ne divorcent jamais de leurs enfants! Faire la différence entre les liens (le lien d'amour conjugal peut se rompre, pas le lien d'amour parents enfants) est extrêmement rassurant pour lui. La séparation réactive chez l'enfant toutes ses angoisses précoces, comme la peur d'être abandonné, la peur de perdre l'amour de ses parents…

Il faut donc être à même de le rassurer sur chacune d'elle. Il faut veiller à décharger l'enfant d'un quelconque rôle de protecteur ou de «consolateur» auprès d'un ou des deux parents. Ce sont des adultes, et ils doivent renvoyer à l'enfant leur capacité (malgré la tristesse, la colère et/ou le chagrin) à se débrouiller avec les émotions occasionnées par le deuil de la relation, et ne pas en «éclabousser» l'enfant! Dans le même ordre d'idée, la dévalorisation et l'accusation respective d'un parent sur l'autre sont à bannir. N'oublions pas que les parents restent les premiers modèles identificatoires pour l'enfant. Il va sans dire que l'enfant ne doit pas se retrouver au coeur du conflit et encore moins être pris en otage dans la résolution des rancunes interpersonnelles. Je pense qu'il est possible de «réussir son divorce» et d'épargner aux enfants beaucoup de souffrances (et de conséquences à venir) si les parents arrivent à dépasser leurs difficultés, leur souffrance, quitte à se faire aider, et à faire de leur priorité la protection de l'enfant. Alors, même s'il le vivra, de toute façon, comme une épreuve, il réussira à s'adapter à cette nouvelle situation et avancera positivement dans sa vie.

Mots clés :| Enfant du divorce | Divorce | Enfant |
Services
© Impressive web France 2013 - Tous droits réservés                                                                                                                               Accueil | condition générales | Plan de site | Newsletter | Contact | RSS
Tendancemag.com | Copyright © Impressive web France 2013

Devenez fan de Tendancemag.com sur