Accueil » Psycho » Enfant
Comment faire pour que votre enfant dorme seul?

Sommeil et enfant: pourquoi est-ce un problème?

Publié le Mercredi 23 Janvier 2013

Le sommeil est une étape indispensable durant laquelle le corps récupère et se régénère. Chez l’enfant, le fait de dormir est important: au-delà du repos, dormir l’aide à grandir, à développer son cerveau et à mémoriser tout ce qu’il a appris durant la journée. 

Si un bébé connaît des microréveils de 1 à 20 minutes, d’une manière générale, il se rendort aussitôt après avoir été changé, bercé ou après avoir pris son biberon. 

Entre six mois et un an, un enfant sur quatre réveille encore ses parents la nuit. A quatre ans, certains ont du mal à trouver le sommeil et connaissent des phases de sommeil agité.

Loin des terreurs nocturnes, des hallucinations visuelles et des cauchemars, d’autres scénarios existent, telle la peur inconsciente d’être abandonné. Pour se rassurer, l’enfant supplie sa mère ou son père de ne pas le quitter parce que, dit-il, quelque chose va lui faire du mal.

Cette angoisse le pousse à chercher toutes sortes d’excuses pour se faufiler dans le lit de ses parents. Selon les psychologues, ces peurs infantiles proviennent du sentiment de culpabilité: l’apprentissage de la colère, l’expression de sentiments hostiles envers ses parents, les mensonges et les bêtises sont des émotions très déstabilisantes pour un enfant.

En effet, si elles forgent sa personnalité, elles lui font également craindre de perdre l’amour de ses parents. A la nuit tombée, cette inquiétude se réveille et l’imagination fertile de l’enfant fabrique toutes sortes d’épisodes angoissants. D’où son plus grand besoin de fusion la nuit venue et son refus de dormir seul!

La jalousie ressentie à l’égard d’un des parents de même que la rivalité fraternelle débouchent sur des sentiments négatifs pouvant également menacer le rythme de sommeil de l’enfant.

Ses pleurs, ses cris et son insistance à ne pas vouloir dormir seul renvoient à un besoin quasi obsessionnel de monopoliser l’attention de ses parents. De telles difficultés d’endormissement se rencontrent aussi chez des enfants sensibles aux changements familiaux: un déménagement, une nouvelle école, l’arrivée d’un autre enfant ou d’un nouveau conjoint… sont perçus comme des éléments stressants et perturbateurs. Alors qu’il s’endormait facilement, voilà que l’enfant se met à réclamer voire exiger la présence d’un adulte à ses côtés!

Si cette attitude l’aide à dédramatiser ses peurs conscientes ou inconscientes, qu’en est-il des parents? Faut-il tolérer ces comportements au risque d’en faire un enfant capricieux ou est-il préférable de trouver des solutions capables de favoriser son sommeil?

Services
© Impressive web France 2013 - Tous droits réservés                                                                                                                               Accueil | condition générales | Plan de site | Newsletter | Contact | RSS
Tendancemag.com | Copyright © Impressive web France 2013

Devenez fan de Tendancemag.com sur