Accueil » Psycho » Famille
Le baby-blues: Dépression ou simple coup de blues?

Baby blues… place à la culpabilité d’une maman

Publié le Jeudi 17 Janvier 2013

Lorsque le baby blues est nié ou tourné en dérision par l’entourage, la honte des mamans cède vite la place à la culpabilité: «Mon bébé est là, alors pourquoi ce vague à l’âme, cette envie de pleurer sans cesse, ce découragement?

Est-ce que cela signifie que je n’ai pas d’instinct maternel?» A trop se poser de questions sur leur aptitude à être une bonne mère, les mamans finissent par se perdre au milieu de leurs doutes. Dès lors, la naissance tant désirée se teinte d’appréhensions en tout genre: les pleurs qu’on n’arrive pas à calmer, la difficulté à endormir son enfant, le manque d’appétit du bébé… La plus petite difficulté rencontrée donne lieu à une véritable panique!

Le fait de ne pas oser en parler au mari et à l’entourage proche confronte les mamans à une solitude qui oscille entre l’envie d’être forte et la peur de ne pas y parvenir! Déstabilisées par leurs humeurs changeantes, elles ont beaucoup de mal à contrôler leurs émotions.

Si le baby blues (qui est considéré comme une légère déprime) perdure au-delà d’une quinzaine de jours, il est nécessaire d’agir, car dans ce cas présent, il peut s’agir d’une dépression postnatale.

Services
© Impressive web France 2013 - Tous droits réservés                                                                                                                               Accueil | condition générales | Plan de site | Newsletter | Contact | RSS
Tendancemag.com | Copyright © Impressive web France 2013

Devenez fan de Tendancemag.com sur