Accueil » Psycho » Famille
Le baby-blues: Dépression ou simple coup de blues?

Baby blues ou dépression: quelle différence?

Publié le Jeudi 17 Janvier 2013

Selon les médecins, le baby blues est considéré comme un état d’anxiété provoqué par la nouveauté de la naissance et le manque d’expérience vis-à-vis des soins à apporter à l’enfant. 

Durant les premiers jours suivant la naissance, certaines mamans se sentent dépassées. La peur, les questions sans réponses et les doutes les paralysent: «Je suis terrifiée à l’idée de donner son bain à ma fille. Peur de mal la tenir. Peur que l’eau ne soit pas assez ou trop chaude. Peur de lui communiquer mon angoisse. Je vis ce moment comme une véritable torture!» 

Une fois qu’une routine se met en place, les hésitations s’estompent et les mamans prennent plus d’assurance. Cette étape marque généralement la fin du baby blues.

Mais qu’en est-il lorsque ce mal-être tend à s’éterniser? Lorsque la souffrance de la mère perdure au-delà de deux à trois semaines, certains symptômes peuvent évoquer la dépression. C’est ce qui se passe chez les mamans qui sont incapables de voir le bon côté de la maternité.

Découragées, dévalorisées, persuadées sinon convaincues de leur incompétence, elles n’éprouvent plus aucun plaisir. Oubliant les petits gestes tendres à l’égard de leur enfant, certaines d’entre elles délèguent leur rôle de mère au père, à une sœur ou à leur propre mère.

D’autres canalisent leur angoisse dans l’action: l’enfant devient alors le centre de toutes les attentions. Or, une telle hyperactivité n’est bonne ni pour l’enfant, qu’une telle agitation perturbe, ni pour la mère, qui finit par s’épuiser sur le plan physique et nerveux.

Dans les cas plus graves, la dépression bloque toute initiative et plonge la mère dans une profonde indifférence à l’égard de son enfant, un peu comme si celui-ci n’avait pas de réelle existence. Si l'on considère l’impact négatif qu’une telle dépression peut avoir sur la relation mère/enfant (une mère peu ou pas aimante menace le développement émotionnel de l’enfant), la psychothérapie reste le traitement de première ligne.

Services
© Impressive web France 2013 - Tous droits réservés                                                                                                                               Accueil | condition générales | Plan de site | Newsletter | Contact | RSS
Tendancemag.com | Copyright © Impressive web France 2013

Devenez fan de Tendancemag.com sur