Accueil » Psycho » Famille
Violence conjugale: qu’en savons-nous vraiment?

Les différents visages de la violence conjugale

Publié le Dimanche 17 Mars 2013

Secouer, gifler, insulter, intimider, rabaisser, tourmenter, etc. Chacun de ces gestes constitue à lui seul un acte de violence. 

Synonyme d’agressivité à outrance, la violence conjugale éclate chaque fois qu’une situation devient incontrôlable ou que l’autre résiste. Si dans la majorité des cas, elle est liée à l'emploi de la force physique, elle peut aussi trouver sa source dans le harcèlement moral, les injures, la diffamation, etc.

Quelle que soit sa forme (physique, verbale ou psychologique), la violence conjugale ne donne aucune importance aux besoins et aux émotions de l'autre. Utilisant la force, la contrainte, la menace implicite ou explicite, elle n’a qu’un seul but: soumettre l’autre à une autorité et à des croyances qui ne sont pas les siennes.

Dès l’instant où elle s’installe dans l’intimité du couple, elle se répète à n’en plus finir et instaure dans le cœur du partenaire violenté un sentiment d’impuissance, de peur et de honte.

En l’absence de communication, de négociation et d’égalité, la violence prend racine. S’il est possible d’en évaluer les aspects physiques (hématomes, membres bandés ou plâtrés…), la souffrance de la victime est beaucoup plus difficile à mesurer. Lorsque l’agresseur se déresponsabilise de son comportement violent et accuse son compagnon de l'avoir provoqué, il va sans dire que la situation se complique davantage pour la victime. A la peur et à l’anxiété s’ajoute alors la culpabilité: «Tout est de ma faute!»

A partir du moment où la victime se sent responsable, la violence de l’agresseur trouve sa justification: «Si je me mets en colère, c’est parce que mon partenaire m’y pousse!» Un simple pardon, une vague promesse de changement conforte la victime dans ses fausses croyances, à savoir qu’elle est la seule responsable. Convaincue de la bonne foi de son tortionnaire, elle attend dans le silence son improbable transformation.

Or, en choisissant de se taire, elle s’enfonce dans une solitude dont personne ne peut comprendre les mécanismes.

Sur le même sujet
Services
© Impressive web France 2013 - Tous droits réservés                                                                                                                               Accueil | condition générales | Plan de site | Newsletter | Contact | RSS
Tendancemag.com | Copyright © Impressive web France 2013

Devenez fan de Tendancemag.com sur