Accueil » Psycho » Famille
Stérilité : comment éviter de détruire son couple?

Stérilité : L’enfer au quotidien…

Publié le Dimanche 28 Avril 2013

Fonder une famille est le désir de nombreux couples. Si le fait de procréer ne pose aucun problème à la majorité d’entre eux, certains n’y parviennent pas. Lorsqu’après des mois, voire des années de vie conjugale aucune grossesse ne s’annonce, des questions dérangeantes commencent à prendre forme: «L’un de nous aurait-il un problème? Lequel? Qu’est-ce qui ne marche pas? Faut-il en parler à quelqu'un? A qui?» 

Dès l’instant où la crainte d’être stérile est confirmée par des tests cliniques, c’est toute la vie de couple qui est remise en question. Commence alors un long cheminement: celui de la procréation médicalement assistée. 

Un défi où l’excitation de devenir enfin parents se heurte aux faux espoirs. Si c’est souvent la femme qui réalise la première qu'il peut y avoir un problème de fertilité et qui arrive à convaincre son partenaire de consulter un spécialiste, c’est aussi elle qui réagit le plus mal à l’annonce de la stérilité et aux tentatives de procréation infructueuses.

Le fait de renoncer à la maternité quand le désir d’enfants est profondément ancré en soi constitue une épreuve insurmontable pour certaines femmes. Dépossédées de leur rôle de mère, elles s’enferment dans une souffrance et une solitude dont elles ont beaucoup de mal à se libérer.

La pression de l’entourage familial et amical ne fait qu’aggraver les choses: «Tu attends quoi pour faire un enfant?» Comme si l'essence même du féminin résidait dans la maternité et que le seul rôle dont une femme puisse se glorifier était celui de mère.

A leur chagrin s’ajoute la culpabilité de ne pas être une femme comme les autres: «Lorsque j’ai appris que j’étais stérile, je me suis sentie hors norme, incomplète!» Et comme si tout cela ne suffisait pas, les femmes stériles sont aussi confrontées à la peur: celle de faire souffrir leur conjoint en le privant de son rôle de père et d’être abandonnées un jour par ce dernier. Réelles ou imaginaires, ces peurs sont vécues comme une blessure narcissique violente.

Si certaines femmes parviennent à surmonter leurs angoisses après un long travail sur elles-mêmes, d’autres s’enlisent dans leur douloureux et difficile combat contre la stérilité.

Services
© Impressive web France 2013 - Tous droits réservés                                                                                                                               Accueil | condition générales | Plan de site | Newsletter | Contact | RSS
Tendancemag.com | Copyright © Impressive web France 2013

Devenez fan de Tendancemag.com sur