Accueil » Santé & Forme » Bien-être

Bien se préparer au beach-volley

Publié le Vendredi 31 Juillet 2009

S’il est reconnu que la pratique du beach-volley est excellente pour la santé, quelques précautions sont toutefois indispensables.


Courir sur la plage à pieds nus est certes agréable, mais au bout d’un moment, le contact irrégulier et glissant du sable, associé au manque d’échauffement, augmentent le risque d’accidents. Lorsque l’insolation et la déshydratation s’invitent à la partie, elles peuvent très vite gâcher une partie pourtant prometteuse!

Un plaisir en toute sécurité !
En tant qu’activité physique et sportive, la pratique du beach-volley amateur doit s’inspirer des techniques utilisées par les sportifs de haut niveau, ce qui implique de toujours débuter la partie par un échauffement de l’ensemble du corps : bras et avant-bras, épaules, coudes, jambes, doivent être bien préparés aux sauts, plongeons, services, tirs et aux réceptions.Les sautillements sur place, pédalages, ciseaux et mouvements des doigts, comme de les croiser et décroiser pendant quelques minutes, permettent d’assouplir les muscles et les articulations. A défaut, lorsqu’une partie commence «à froid», c’est-à-dire sans préparation préalable, il n’est pas rare qu’elle s’accompagne de traumatismes plus ou moins importants.

Les traumatismes du beach-volley
A force d’amortir des balles lancées à grande vitesse, les articulations du coude et des avant-bras, se fragilisent et des douleurs chroniques peuvent s’installer. La réception d’un smash adverse peut, de la même façon, provoquer une entorse ou une luxation au niveau des doigts, notamment du pouce, sans oublier les fractures du poignet. Les pieds et les jambes n’étant pas protégés, une mauvaise réception lors d’un saut, un mauvais départ ou une chute suite à une perte d’équilibre, peuvent être à l’origine d’une tendinite du genou ou d’une entorse de la cheville. Sachant que le sable augmente la violence du choc, un puissant smash peut créer des douleurs dans le dos, notamment au niveau de la colonne vertébrale, car c’est elle qui est le plus sollicitée lors de la réception des smashs.

Jouer sans se déshydrater
Lorsque l’on joue au soleil, l’accélération de la respiration et la transpiration, augmentent les pertes en eau pendant l’effort. Selon la durée de la partie, son intensité et la chaleur ambiante, les pertes peuvent atteindre plusieurs litres en quelques heures à peine. Lorsque la sensation de soif apparaît, le déficit en eau atteint déjà 1% de la masse corporelle, ce qui correspond à une diminution de 10% des capacités physiques et intellectuelles. Au-delà de pertes supérieures à 4%, la déshydratation devenue aigüe, affecte le système cardiovasculaire et l’organisme ne parvient plus à réguler sa température : la déshydratation devient importante voire dangereuse. En définitive, la règle d’or d’une partie sans risque, c’est de commencer à boire dès le lever du soleil, pour compenser les pertes liquidiennes durant la nuit, puis de répartir ses besoins en eau tout au long de la journée, afin d’éviter la sensation de soif. Compte tenu qu’il s’agit d’un sport pratiqué en amateur, n’ayez pas de scrupule à faire un break, histoire de vous rafraichir et de vous hydrater. Ce conseil vaut également pour les enfants.

Un coup de soleil … un coup de chaleur !
Au bord de la mer, la tentation de jouer en maillot de bain ou torse nu pour les hommes, est grande. Bien que la plage se prête volontiers à ce type comportement, le fait de trop exposer son corps aux rayons ultraviolets, peut voir des conséquences plus ou moins graves. Du coup de soleil au coup de chaleur, il n’y a qu’un pas ! Pour éviter les brûlures cutanées, les irritations oculaires, les maux de tête et la fièvre, protégez-vous au maximum. Quelques minutes avant la partie, enduisez-vous d’une crème solaire munie d’un filtre anti-UV. Sachant que les frottements, la transpiration diminuent son efficacité, n’hésitez pas à renouveler son application pendant la partie. Protégez-vous du rayonnement et de la réverbération, en portant une casquette, des lunettes de soleil et un tee-shirt. Si les enfants sont de la partie, obligez-les également à bien se protéger. Leur peau plus fine et moins lubrifiée, leurs yeux plus sensibles aux UV, les rendent plus vulnérables.

Services
© Impressive web France 2013 - Tous droits réservés                                                                                                                               Accueil | condition générales | Plan de site | Newsletter | Contact | RSS
Tendancemag.com | Copyright © Impressive web France 2013

Devenez fan de Tendancemag.com sur