Accueil » Santé & Forme » Bien-être

La diététique des diabétiques : Manger équilibré et bouger

Publié le Lundi 12 Janvier 2009

Vous êtes diabétique, vous souffrez d’insuffisance d’insuline, votre alimentation est un traitement, au même titre que vos médicaments et votre activité physique.


En fait, aucun aliment n’est interdit, mais certains sont à privilégier (sans excès).

Votre alimentation doit être normale, bien équilibrée et fractionnée en quantité et en qualité. Voici donc une aide diététique pour les diabétiques.Le diabète, c’est quoi ?

Le diabète traduit une élévation anormale du taux de sucre dans le sang. Cette anomalie est due à une insuffisance d’insuline. Il existe, en effet, deux types de diabète : le diabète type 1 appelé diabète insulinodépendant (DID) et le diabète type 2 appelé aussi diabète non insulinodépendant (DIDN).


1- Le diabète de type 1 insulinodépendant
Il est appelé aussi diabète "maigre" car l’un des premiers symptômes est l’amaigrissement, ou "juvénile" parce qu’il touche des sujets jeunes. Il compte pour environ 10 % des cas et il est traité obligatoirement par l’insuline car le pancréas devient incapable de la secréter.

Régime du diabète de type 1
L’alimentation du diabétique doit être équilibrée et fractionnée : le nombre de prise alimentaire et étroitement corrélé au type d’insuline administré et aux nombres d’injections.
Par exemple :
- Pour 3 injections (matin, midi et soir), il faut 3 repas principaux et une collation au coucher
- Pour 2 injections (matin et soir), il faut 3 repas principaux et 3 collations entre les repas et au coucher

- Pour 1 injection (le matin), il faut 2 collation entre les repas.

Le but de cette répartition est d’éviter les pics d’hypoglycémie et d’hyperglycémie qui sont le phénomène dangereux du diabète qui causent les complications de cette maladie.


Règles hygiéno-diététiques du diabète type 1 :
▪ Les graisses sont à limiter pour conserver son poids de forme et un bon choix doit être fait pour réduire le risque de maladie cardiovasculaire (utiliser les huiles et le beurre cru et évitez de les consommer sous forme cuit ou frit).
▪ Evitez de consommer des glucides rapides tels que le sucre, produit et boissons sucrés qui risquent de faire augmenter la glycémie trop brutalement.
▪ L'utilisation d'édulcorants de synthèse ne doit pas être considérer comme indispensable car certains édulcorants favorisent l’hypertriglycéridémie et donc interviennent dans les complication du diabète..
▪ Répartir les apports de glucose sur plusieurs repas : petit-déjeuner, déjeuner, collation, dîner et éventuellement encore une collation. Leur régularité est la base d'un bon équilibre du diabète. Une alimentation toutes les 3 ou 4 heures peut être nécessaire.
Les besoins énergétiques et donc les besoins en glucides peuvent varier :
▪ D’un jour à l’autre, quand on fait du sport par exemple.
▪ D’un moment à l’autre de la journée.

Les hypoglycémies peuvent se produire :
▪ Quand un repas a été décalé.
▪ Après une séance de sport si la dose d'insuline n'a pas été bien adaptée.
▪ Après une activité physique inattendue, par exemple courir après un bus.

Un diabétique insulinodépendant doit toujours :
▪ Avoir sur lui des morceaux de sucre ou des tablettes de glucose.
▪ Informer ses proches des risques d'hypoglycémie de façon à être aidé lors d'un malaise trop brutal qui l'empêche de se nourrir immédiatement.
En fait, rien n'est jamais fixe pour un diabétique insulinodépendant, ni les doses d'insuline, ni l'alimentation. C'est pourquoi l'éducation est si importante, surtout chez les enfants. Car il appartient à chacun de régler au jour le jour le traitement de sa maladie.

2- Le diabète de type 2 non insulinodépendant (DNID)
Il est appelé aussi « diabète gras » ou diabète de la maturité, puisqu’il survient souvent autour de la quarantaine chez des sujets en surpoids. Il compte pour environ 90% des cas et il est traité par le régime, et parfois en plus par voie médicamenteuse (hypoglycémiant oraux) si nécessaire, et éventuellement par l’insuline, après quelques années d’évolution. Le facteur déclenchant est souvent l’obésité qui entraine une résistance à l’insuline . c’est à dire une moindre sensibilité des cellules du tissu adipeux , du foie et des muscles à l’insuline.

Régime du diabète de type 2
La personne atteinte de ce type de diabète doit :
▪ Perdre du poids (retrouver un poids normale).
▪ Rééquilibrer ses habitudes alimentaires.
▪ Rééquilibrer son mode de vie et pratiquer une activité physique puisque la sédentarité est également responsable.

Il faut donc :
▪ Adopter un régime hypocalorique équilibré, choisi en fonction de ses besoins énergétiques. Selon l’objectif d’apport calorique fixé, il est plus ou moins strict dans le choix des aliments. Il s’accompagne de règles simples : ne pas grignoter entre les repas, éviter les boissons sucrées, faire attention aux assaisonnements et aux sauces...
▪ Se résoudre à avoir une activité physique régulière quelles que soient les contraintes sociales. Il a été démontré qu'une heure de marche quotidienne contribuait à faire baisser la glycémie.
En général, l’alimentation du diabétique interagit directement sur les variations de sa glycémie. Ses besoins nutritionnels sont les mêmes que pour toute personne, mais il devra faire attention à la répartition des apports en glucides (sucres « rapides » et « lents »). En d’autres termes, optimiser le rythme des repas et collations en l’adaptant à sa glycémie et à son activité physique.

Article élaboré avec Amira Kallel,
Nutritionniste à DIAITA Center

 

 

Services
© Impressive web France 2013 - Tous droits réservés                                                                                                                               Accueil | condition générales | Plan de site | Newsletter | Contact | RSS
Tendancemag.com | Copyright © Impressive web France 2013

Devenez fan de Tendancemag.com sur