Accueil » Santé & Forme » Nutrition

La datte un fruit aux notes douces et sucrées

Publié le Mardi 10 Août 2010

Symbole de l’année dans la civilisation arabe, la datte, si on en croit l’écrivain romain Caton, serait le premier fruit exotique dont les Occidentaux eurent connaissance. Son nom vient du latin «dactylos », doigt en français, en référence à sa forme oblongue. Des petits doigts que l’on aime à suçoter…

Originaire du bassin de l’Euphrate, le dattier est cultivé depuis près de 8.000 ans avant de se répandre vers l’ouest dans toute l’Afrique du Nord et vers l’est jusqu’en Inde. A cette époque, il était considéré comme arbre de vie par les Chaldéens et les Bédouins qui y trouvaient tout le nécessaire pour leur quotidien: le fruit pour l’alimentation, la sève pour se désaltérer, les fibres pour le tissage et les noyaux comme combustible.

Un trésor de diététique

La datte est véritable trésor diététique dont les composants sont essentiels au bien-être de notre corps. On la connaît avant tout pour sa forte valeur énergétique (300 kcal pour 100 grammes) mais la datte, comme les fruits secs, est riche en calcium (70 mg/100g), en potassium (650 mg/100g), en magnésium (70 mg/100 g) en oligoéléments (cuivre en vitamines B (B2, B3, B5 et B6), en provitamine A et en fibres alimentaires et antioxydants.

Enfin, grâce aux trois sucres qu’elle contient - glucose, fructose et saccharose-, elle est la partenaire privilégiée de toute activité sportive. Ainsi, la consommer revient à contribuer sans le savoir au renouvellement des cellules et à la qualité de la peau, au bon fonctionnement du système nerveux, à l’amélioration de la vue, au renforcement des os et à la lutte contre la paresse intestinale ou contre certaines maladies et infections telles que les maladies cardiovasculaires.

365 façons de cuisiner la datte…

Véritable solution de rechange au sucre raffiné, la tradition arabe a pour habitude d’affirmer qu’il y a autant de possibilités d’utiliser la datte que de jours dans l’année! C’est dire les alliances culinaires intéressantes qu’elle offre et qui permettent de sortir des sentiers battus de la cuisine traditionnelle.

Servie en gâterie dans son plus simple appareil ou farcie de noix ou de pâte d’amandes, elle se transforme en amuse-gueule original associée avec du fromage crémeux et roulée dans des noix hachées. Elle agrémente les couscous, tajines et autres ragoûts, accompagne aussi bien le riz, les pâtes que les lentilles…

Dattes fraîches contre dattes sèches

Fraîche ou sèche, la datte n’offre pas les mêmes qualités nutritionnelles. Si une datte fraîche voit sa portion de glucides, de minéraux et de fibres largement au-dessus d’un fruit classique, la datte sèche, en revanche, remporte la palme avec sa valeur hautement énergétique. Souvent commercialisées sèches, c’est-à-dire partiellement déshydratées, les dattes ne renferment alors que 15 à 20% d’eau contre 65 à 70% pour une datte fraîche.

Par contre, à poids égal, une datte sèche contient plus de glucides que sa «soeur». A noter également que les dattes sèches peuvent être enduites de sirop pour rester humides, ce qui augmente leur teneur en sucre.

Les choisir, les conserver ?

Riche en sucre, la datte peut se conserver à température ambiante sans s’abîmer. Au réfrigérateur, pensez à l’envelopper ou à la mettre dans un récipient hermétique pour éviter qu’elle n’absorbe les odeurs environnantes. Séchée ou déshydratée, elle peut se conserver jusqu’à un an, selon la variété, dans un endroit frais et sec. Elle doit être à l’abri de la lumière et de toute source de chaleur pour éviter la moisissure.

 

Sur le même sujet
Mots clés :| Recette datte | Datte |
Services
© Impressive web France 2013 - Tous droits réservés                                                                                                                               Accueil | condition générales | Plan de site | Newsletter | Contact | RSS
Tendancemag.com | Copyright © Impressive web France 2013

Devenez fan de Tendancemag.com sur