Accueil » Santé & Forme » Nutrition

Cholestérol le bourreau des coeurs

Publié le Lundi 22 Novembre 2010

Désigné ennemi public n°1 de nos artères, le cholestérol fait couler beaucoup d’encre et aujourd’hui, on a tous notre petite idée dessus. Mais connaît-on réellement son rôle dans notre organisme?

Pourquoi peut-il devenir dangereux? Entre le bon et le mauvais cholestérol, ce qu’il faut manger ou bannir de notre alimentation… comment s’y retrouver? Tendance fait le point.

Qui n’a jamais entendu parler du cholestérol? Découvert en 1758, le cholestérol est indispensable au bon fonctionnement de notre corps. En réalité, il s’agit d’une graisse, un lipide, qui protège les cellules en leur donnant souplesse et force. Il permet entre autres la synthèse de la vitamine D ou de la bile etentre également dans la composition de nombreuses hormones.

Pour les deux tiers, le cholestérol est produit par notre foie, le tiers restant étant fourni par notre alimentation. Mais s’il est un élément vital pour notre corps, il peut tout aussi bien être le pire ennemi de nos artères. Insoluble dans le sang, le cholestérol utilise quatre types de protéines, appelées aussi lipoprotéines, pour circuler.

Parmi elles, les lipoprotéines à basse densité (LDL). Elles transportent le cholestérol du foie vers les autres organes.Cependant, un taux important conduit généralement au dépôt de cholestérol sur les parois des artères et à la formation de plaques de graisse ou athérosclérose avec une issue inévitable: l’obstruction progressive des artères. On parle alors de «mauvais» cholestérol. Selon l’artère atteinte, le mal est différent: angor ou infarctus du myocarde pour les coronaires, accident vasculaire cérébral (AVC) pour celles du cerveau, artérite oblitérant des membres inférieurs pour celles des jambes…

A l’inverse, les lipoprotéines à haute densité (HDL) déchargent les artères de l’excédent de cholestérol et le ramènent vers le foie où il est dégradé. C’est le bon cholestérol et il est donc préférable pour celui-ci d’obtenir des valeurs fortes car plus le taux sanguin de HDL-cholestérol est élevé, plus le risque d’athérosclérose est faible. Deux autres protéines entrent en jeu dans le transport du cholestérol: il s’agit des chylomicrons, qui assurent le transport des lipides de l’intestin vers les autres tissus, et des lipoprotéines à très basse densité.

Services
© Impressive web France 2013 - Tous droits réservés                                                                                                                               Accueil | condition générales | Plan de site | Newsletter | Contact | RSS
Tendancemag.com | Copyright © Impressive web France 2013

Devenez fan de Tendancemag.com sur