Accueil » Santé & Forme » Nutrition

Quand la thyroïde nous joue des tours

Publié le Lundi 22 Novembre 2010

Indispensable à tous, méconnue de beaucoup, véritable pilier de notre équilibre interne, la thyroïde suscite de nombreuses interrogations.


Problème de poids, troubles de l’humeur, fatigue chronique, chute de cheveux… et si c’était cette petite glande qui nous menait la vie dure ? Retour sur cet organe sous influence.

Dans le monde, plus de 200 millions de personnes sont concernées par des dysfonctionnements thyroïdiens et aujourd‘hui, les affections thyroïdiennes sont devenues un problème de santé majeur. Et pourtant, au quotidien, face à nos «petits maux», on a tendance à l’ignorer.

Petite mais…

La thyroïde est une glande située à la base du cou, juste à l’endroit où se ferme le col de chemise. Constituée de deux lobes ovales réunis par une partie centrale (isthme), sa forme rappelle celle d’un petit papillon d’à peine 6 cm de haut et 6 cm de large et dont le poids n’excède pas 30 grammes. Pourtant, ne vous fiez pas à sa petite taille. La thyroïde est une véritable usine à hormones qui fonctionne déjà alors que nous ne sommes qu’au stade de foetus! C’est dans l’hypophyse, au coeur du cerveau, que tout commence.

En fonction des besoins, l’hypophyse produit une hormone baptisée TSH (thyréostimuline) qui va stimuler la thyroïde à produire des hormones, la T4 (tétraïodothyronine contenant 4 atomes d'iode) et la T3 (triidothyronine avec 3 iodes), transportées par le sang vers d’autres organes ou tissus. L’ensemble de nos cellules dépend de leur action. Elles assurent des fonctions aussi vastes que la consommation d’énergie, la température du corps, le rythme cardiaque, le système nerveux, le tube digestif, l’appareil génital… et agissent également sur notre tonus, notre peau, nos cheveux.

Ainsi, la thyroïde se révèle être le régulateur central de notre organisme. Ces hormones sont fabriquées à partir de l’iode, élément naturel, que la glande thyroïde capte dans notre alimentation (poissons, laitages…). L’iode est donc un oligo-élément indispensable à la synthèse de ces hormones et nos besoins diffèrent selon l’âge et la situation: de 70 à 150 microgrammes par jour pour un enfant de moins de 14 ans à 200 microgrammes pour une femme enceinte… En conséquence, l’alimentation est un des facteurs essentiels du bon fonctionnement de notre thyroïde.

Quand la thyroïde joue avec nos nerfs

Que la glande thyroïde vienne à se dérégler et c’est tout l’organisme qui s’en trouve perturbé. Lorsqu’elle s’endort, elle ne produit pas assez de T3 et de T4, ce qui provoque un ralentissement global des fonctions de l’organisme: baisse du rythme cardiaque, constipation, prise de poids, peau froide et épaisse, troubles de la mémoire, dépression… c’est l’hypothyroïdie.

A l’inverse, lorsqu’elle s’emballe - situation la moins fréquente - elle produit trop de T3 et de T4, ce qui conduit à une accélération du rythme cardiaque, une perturbation du transit intestinal (diarrhée), une perte de poids, une excitation et une agressivité. De plus, la peau est chaude et moite. On p a r l e d’hyperthyroïdie. Sans être hypocondriaque ni trop angoissé, certains signes caractéristiques de surrégime ou de paresse de notre thyroïde doivent nous mettre la puce à l'oreille.

Alors, si vous pensez avoir un profil d’hypo ou d’hyperthyroïdie, parlez-en à votre médecin car il arrive que les symptômes varient d’une personne à l’autre. Dans un premier temps, celui-ci procédera à la palpation de votre glande et pourra demander un dosage de la TSH si nécessaire.

Enfin, sachez que d’autres affections de la thyroïde sont relatives à la taille et à la forme de la glande. Elles s’explorent aussi par la palpation du cou ou par les techniques d’imagerie médicale (échographie). Une grosse thyroïde est appelée goitre et les petites boules qui apparaissent en vieillissant sont des nodules. La majorité des affections de la thyroïde ne sont pas considérées comme graves et sont guérissables.

 

Docteur Olfa ESSAÏS BEDOUI Professeur Agrégé - Diabète-Endocrinologie-Obésité

 

 


La prévention au coeur du 14é congrès international de la thyroïde

Le Congrès international de la thyroïde qui s’est déroulé en septembre dernier à Paris rassemble plus de 3.000 professionnels de la santé du monde entier: endocrinologues, médecins nucléaires, oncologues, ORL, chirurgiens, chercheurs, biologistes…

Ce congrès a couvert tous les aspects de la physiologie et de la pathologie de la glande thyroïde en insistant sur les progrès majeurs effectués ces dernières années.

Néanmoins, il ressort de ce symposium que si les maladies de la thyroïde touchent 15 à 20% de la population, les autorités sanitaires n’ont à ce jour proposé aucune véritable prévention ni adopté de recommandations médicales claires pour leur prise en charge. Or, même si ces maladies sont souvent bien traitées, il serait important de réduire leur impact.

 


A chaque âge ses risques

Si certaines populations semblent plus exposées, nous sommes tous concernés par la thyroïde car à chaque période de notre vie, celle-ci remplit une fonction bien précise.

Ainsi chez l’enfant et l’adolescent les hormones sont indispensables à la croissance et à la maturation sexuelle. Il faut donc être attentif au comportement de son ado, au déroulement de sa puberté, à sa scolarité…

En effet une agitation extrême, une diminution de l’attention, une prise de poids, un gonflement de la base du cou sont des signes d’alerte qui doivent nous amener à consulter auprès d’un spécialiste. De son coté la femme enceinte doit particulièrement être surveillée.

En effet, les hormones thyroïdiennes maternelles sont essentielles au développement neurologique et psychomoteur du foetus.

Et un dépistage néonatal est devenu indispensable dans les pays développés Quant aux seniors, il faut faire attention aux formes particulières souvent masquées ou au contraire dominées par des signes cardiaques ou des troubles psychiatriques

Services
© Impressive web France 2013 - Tous droits réservés                                                                                                                               Accueil | condition générales | Plan de site | Newsletter | Contact | RSS
Tendancemag.com | Copyright © Impressive web France 2013

Devenez fan de Tendancemag.com sur