Accueil » Santé & Forme » Nutrition

Croquez dans la tablette!

Publié le Jeudi 11 Octobre 2012
Croquez dans la tablette!

S'il y a bien un aliment qui nous fait tous et toutes craquer, c’est le chocolat! Noir, blanc, au lait, aux noisettes ou aux amandes… on l’aime un peu, beaucoup, à la folie et on en mange des quantités incroyables! 

Mais le chocolat est-il vraiment un aliment santé? A-t-il des vertus antidéprime comme on le prétend? Accros de la tablette, voici tout ce que vous devez savoir sur la célèbre fève.

Aujourd’hui friandise courante, le chocolat n’a pas toujours eu bonne presse, bien au contraire, malgré une longue histoire depuis son Amérique d’origine.

Du cacao au chocolat…

Originaire des forêts tropicales d’Amérique centrale, le cacaoyer était cultivé par les Mayas et les Aztèques qui consommaient cet aliment sous forme de breuvage pour ses propriétés nourrissantes, fortifiantes et aphrodisiaques.

Ils l’utilisaient également comme monnaie d’échange. Rapidement, le cacao est devenu le compagnon des grands explorateurs, Christophe Colomb, Hernan Cortés et bien d'autres encore.

C’est donc d’abord l’Espagne qui succombe à ses charmes puis l’Europe tout entière.

Ainsi, le chocolat de nos tablettes provient d’un produit naturel issu du cacaoyer.

Après la récolte, les graines de cacao, appelées également fèves, et encore entourées de la pulpe de la cabosse, sont mises à fermenter grâce à la présence naturelle de microorganismes qui consomment le sucre de la pulpe.

Ensuite, ces mêmes fèves sont mises à sécher, puis torréfiées et concassées pour donner une pâte liquide: la masse de cacao.

De cette pâte on extrait le beurre et la poudre de cacao.

C’est d’ailleurs cette dernière qui détermine le pourcentage de chocolat.

Pour un chocolat noir, celui-ci doit être supérieur à 35% ce qui lui donne plus d’amertume que le chocolat au lait ou le chocolat blanc qui ne doit son nom de chocolat qu’à la présence de beurre de cacao!

Tonique et antidépresseur

Un petit carré avec le café, un autre pour le plaisir et encore un pour le moral… le chocolat retrouve progressivement ses lettres de noblesse aidé par des études scientifiques qui démontrent que contrairement à l’imaginaire collectif, le chocolat est un cocktail de substances protectrices pour l’organisme.

Avec en moyenne 490 kcal pour 100 g, le chocolat n’est pas un aliment hautement calorique.

Et si vous pensez que l’ajout de noisettes, de riz soufflé… le rend plus énergétique, vous vous trompez!

La valeur énergétique du chocolat dépend de sa composition et de sa teneur en glucides apportés par le sucre et le cacao.

Pour faire simple, la matière grasse du chocolat provient du beurre de cacao, issu du cacao, et sa quantité de cholestérol est négligeable (1 mg de cholestérol / 100 g de chocolat).

De plus, plus la teneur en cacao est élevée, moins le chocolat contient de sucre.

Connu et reconnu pour son pouvoir réconfortant, le chocolat est aussi un anti coup de pompe.

Les substances qu’il contient stimulent le système nerveux central, améliorent les performances musculaires et les réflexes, luttent contre le stress et les états dépressifs.

Alors, croquez à pleines dents dans une tablette de chocolat et vous ferez le plein de magnésium, de fer, de phosphore, de potassium, de vitamines B1 et B2, bref, un vrai cocktail stimulant pour le corps et l’esprit.

Vous contribuerez également à prévenir les maladies cardiovasculaires et à améliorer votre système immunitaire grâce notamment à sa richesse en antioxydants parmi lesquels on retrouve les polyphénols du cacao aux propriétés antiocongènes et anti-ischémiques.

Enfin, vos dents vous diront merci car le chocolat contient des anticariogènes, c'est-à-dire des tanins qui inhibent le développement des bactéries buccales mais aussi du fluor pour renforcer l’émail et des phosphates pour tamponner les acides formés par le métabolisme des glucides fermentescibles.

Mais ce n’est pas tout! La graisse contenue dans le chocolat est, pour près d’un tiers, de l’acide stéarique, qui n’a aucune répercussion sur le cholestérol.

De plus, le chocolat dispose d’un indice glycémique relativement faible.

Alors, en mangeant du chocolat, votre glycémie augmentera régulièrement, mais pas aussi vite qu’avec certains aliments ou boissons à base d’amidon ou de sucre.

Par conséquent, même les diabétiques peuvent se régaler de temps en temps d’un petit carré de chocolat.

Enfin, riche en fibres, puisque comparativement à 100 g de pain complet, 100 g de chocolat contiennent autant de fibres, le chocolat contribue à régulariser le transit intestinal.

Autant de raisons de ne pas s’en priver, surtout que le chocolat agit également sur l’humeur et les petits coups de blues qui peuvent s’emparer de la plupart d’entre nous.

Comment? Grâce à la théobromine et à la sérotonine qu’il contient.

La première augmente de façon considérable la résistance du corps au stress, la seconde provoque plaisir et bonne humeur.

Au-delà de ces vertus, le chocolat contribue aussi au fonctionnement musculaire et représente un produit de beauté faisant aujourd’hui l’objet de plusieurs produits et soins, notamment pour la peau

Enfin, consommé avec modération, il n’apporte pas seulement des nutriments et du plaisir mais peut participer aussi à un régime sain et complet.

Alors franchement, il serait bête de s’en priver!

Services
© Impressive web France 2013 - Tous droits réservés                                                                                                                               Accueil | condition générales | Plan de site | Newsletter | Contact | RSS
Tendancemag.com | Copyright © Impressive web France 2013

Devenez fan de Tendancemag.com sur