Accueil » Santé & Forme » Nutrition

Les bienfaits du concombre

Publié le Jeudi 11 Octobre 2012
Les bienfaits du concombre

On l’a récemment surnommé le tueur alors qu’il était innocent ! Le concombre, cette cucurbitacée, est un hôte courant des potagers et de nos assiettes. Hypocalorique et riche en eau, quels sont ses bienfaits? Faisons le point…

De la même famille que le melon, la courgette ou le potiron, le concombre serait selon toutes probabilités né dans le nord de l’Inde où il fait l’objet de nombreux récits légendaires.

Il a ensuite conquis la Chine, le Moyen-Orient puis l’Egypte où, très apprécié, il a été cultivé sur les bords du Nil et a figuré parmi les offrandes destinées aux dieux.

Petit à petit, la fameuse cucurbitacée a régalé les Grecs et les Romains puis a trouvé grâce aux yeux de Charlemagne, qui en a ordonné la culture dans ses domaines.

Aujourd’hui, le concombre est considéré comme un légume facile d’utilisation et apprécié autant par les grands que les petits.

Le concombre est un légume produit toute l’année mais sa pleine saison va du mois d’avril au mois de septembre. Sur nos étals, on en distingue principalement deux types:

•Le Noa : c’est un concombre court, trapu, demi-épineux et recouvert de petites boursouflures rugueuses.

Il ressemble au cornichon qui est d’ailleurs un concombre nain et avorté ! Sa chair granuleuse, légèrement amère, a une saveur très marquée et est appréciée dans le bassin méditerranéen.

•Le concombre hollandais est un concombre droit, long et lisse, totalement dépourvu d’amertume.

Il doit son nom au fait qu’au lendemain de la Deuxième Guerre mondiale, les Pays-Bas se lance dans la culture de ce légume qui saura séduire immédiatement les ménagères. A côté de ces classiques, on trouve aussi d’autres concombres plus «exotiques», parmi lesquels le concombre arménien appelé aussi concombre serpent du fait de sa forme recourbée, le ti-concombre antillais vert pâle, petit, rond et épineux ou bien encore le concombre porte-corne ou métulon qui est en réalité un fruit épineux ovoïde orange à la chair verte et granuleuse.

Des vertus médicinales Ami des femmes en période de régime mais aussi pour ses propriétés cosmétiques, le concombre a longtemps été utilisé pour ses vertus médicinales plus que pour son intérêt alimentaire.

Sur le plan nutritionnel, sauf à le consommer avec la peau car c’est là que sont localisées les vitamines, le concombre présente peu d’intérêt. Hypocalorique (10 kcal aux 100 g) et très riche en eau (il en contient près de 96%), il contribue activement à la couverture des besoins hydriques de la journée. Ainsi, une petite assiette de concombre (180 g) représente l'équivalent d'un verre d'eau (170 ml) ! Il a un pouvoir pur i - fiant et élimine les dépôts et les toxines, entre autres l’acide urique, d’où son intérêt dans le traitement de l’arthrite.

On dit d’ailleurs que son jus consommé à jeun serait le meilleur des dépuratifs et qu’il nourrit la peau et les cheveux.

De plus, il fournit un large éventail de vitamines : toutes les vitamines du groupe B, de la vitamine C, un peu de provitamine A, de la vitamine K ainsi que de la vitamine E et est une excellente source de potassium, de calcium, de phosphore, de magnésium et d’acide folique lorsqu’il est consommé avec la peau, elle-même particulièrement riche en silice et en chlorophylle.

Bien pourvu en fibres, il participe au bon fonctionnement du transit intestinal.

Toutefois, pour les intestins fragiles, pensez à ôter la partie centrale car les graines sont souvent indigestes.

En dermatologie, le concombre est reconnu pour ses qualités cicatrisantes et adoucissantes et pour son action assainissante et astringente.

Utilisé traditionnellement sous forme de cataplasme ou de lotion, il régularise les sécrétions sébacées, lutte contre les rougeurs, les dartres et les démangeaisons. Il a un pouvoir relaxant et soulage les douleurs des coups de soleil. On lui accorde également une réputation de réjuvénateur…

Essayez, vous verrez ! Côté cuisine… Même si nous avons pour habitude de consommer le concombre cru, celui-ci est aussi très savoureux cuit.

Il se cuisine de la même façon qu’une courgette : à la vapeur, braisé, poêlé quelques minutes dans un fond d’huile d’olive… mais attention, la cuisson, comme bien souvent, l’appauvrit en nutriments. Veillez également à enlever pépins et eau de végétation avant la cuisson sinon le concombre risque de rendre beaucoup trop d’eau !

4 étoiles - 1 votes
Services
© Impressive web France 2013 - Tous droits réservés                                                                                                                               Accueil | condition générales | Plan de site | Newsletter | Contact | RSS
Tendancemag.com | Copyright © Impressive web France 2013

Devenez fan de Tendancemag.com sur