Accueil » Santé & Forme » Nutrition
Brocoli : le légume aux mille vertus!

Les propriétés préventives du brocoli

Publié le Lundi 10 Décembre 2012

Bon pour la santé des fumeurs: Manger du brocoli protégerait les fumeurs de la broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO), maladie respiratoire et inflammatoire à l’origine des emphysèmes et bronchites chroniques.

Suite à une nouvelle étude, les chercheurs ont constaté que la sulforaphane, molécule présente dans le brocoli, favoriserait l'activité du gène NRF2 dans les poumons. Or, le gène NRF2 active d’autres gènes qui participent aux mécanismes antioxydants et à l’élimination de toxines et autres polluants dangereux pour la santé, telle la nicotine.

Le brocoli contre le diabète: Une nouvelle étude publiée dans l’American Journal of Clinical Nutrition vient renforcer l’intérêt porté depuis quelque temps au brocoli. Consommé quotidiennement, il stimulerait les défenses antioxydantes des personnes diabétiques, limitant ainsi les risques de complications dues au stress oxydant. Les chercheurs de l’Université des Sciences médicales de Téhéran, en Iran, ont voulu évaluer les bénéfices du brocoli contre le stress oxydant. Pour cela, ils ont suivi 81 personnes souffrant de diabète de type 2 durant 4 semaines. Chaque jour, les participants ont reçu soit 5g ou 10g de brocoli en poudre, soit un placebo. Après 4 semaines, le stress oxydant et les taux de composés marqueurs du stress oxydant ont diminué chez les personnes ayant consommé du brocoli. Par ailleurs, leurs défenses antioxydantes ont augmenté au cours de l’étude.

Le brocoli prévient le cancer: Manger plus d’une portion de brocoli par semaine pourrait réduire les risques de cancer de la prostate. Telle est la conclusion d’une étude américaine menée de 1993 à 2001 auprès d’environ 30. 000 hommes âgés de 55 à 74 ans. Si on en croit les résultats de cette étude, les hommes qui ont mangé du brocoli plus d’une fois par semaine auraient réduit leur risque de cancer de la prostate de 45%, comparativement à ceux qui en consommaient moins d’une fois par mois. Cette proportion était de 52% pour ceux qui ont mangé du chou-fleur plus d’une fois par semaine. D’après les chercheurs, l’effet anticancérigène du brocoli tient à la présence de glucosinolate, composé chimique qui au contact de la flore intestinale a la propriété de se transformer en sulforaphane. C’est ce dernier qui limiterait la prolifération des cellules cancéreuses et, éventuellement, leur migration vers d’autres organes. Mais pour profiter pleinement des effets anticancer du brocoli, il ne faut pas trop le cuire et en consommer trois portions par semaine.

Mots clés :| Brocoli | Diabète | Recette brocoli |
Services
© Impressive web France 2013 - Tous droits réservés                                                                                                                               Accueil | condition générales | Plan de site | Newsletter | Contact | RSS
Tendancemag.com | Copyright © Impressive web France 2013

Devenez fan de Tendancemag.com sur