Accueil » Santé & Forme » Nutrition

Choux et choux fleurs: les bonnes raisons d’en manger!

Publié le Vendredi 28 Décembre 2012

Le chou et le chou-fleur font partie de la grande famille des crucifères.

Souvent en légumes mal aimés pour leur odeur désagréable à la cuisson et de leur digestion difficile, le chou et le chou-fleur sont pourtant très intéressants d’un point de vue nutritionnel. 

Quels sont leurs bienfaits sur la santé ?

Comment les préparer ?

Composés soufrés : La première chose à savoir sur ces deux légumes, c’est qu’ils sont très pourvus en composés soufrés. Ces derniers étant reconnus pour leur action neutralisante sur les effets néfastes de la pollution et des radicaux libres qui s’attaquent aux tissus et aux cellules de notre organisme, accélérant ainsi leur vieillissement.

Leur richesse en ces dérivés soufrés associée à leur faible teneur en calories, leur vaut d’être recommandés dans les cures detoxifiantes et les régimes minceur anti-diabète et anti-cholestérol.

Les vitamines : Parmi leurs autres nutriments essentiels, le chou et le chou-fleur renferment de nombreuses vitamines, notamment la A aux précieuses propriétés anti-oxydantes, la B indispensable à la formation des globules rouges, la C qui stimule les défenses immunitaires de l'organisme, la E aux propriétés protectrices et la K bénéfique pour la quasi majorité des parties du corps.

Oligo-élément et sels minéraux : Leur richesse en oligo-élément et en sels minéraux, tels que le calcium, le potassium, le magnésium, le fer, le zinc, etc. contribue au bon maintien des fonctions vitales de l’organisme.

Les fibres : Quant à leurs fibres alimentaires, elles sont constituées de fibres insolubles comme la cellulose et l’hémicellulose, toutes deux connues pour stimuler les intestins, et de fibres solubles telles les pectines qui donnent au chou et au chou-fleur cuits leur consistance moelleuse. Cela dit, en raison de leurs composés soufrés qui donnent naissance, lors de la cuisson, à des phénols et à de l’hydrogène sulfuré, deux substances responsables des ballonnements, ces deux légumes peuvent causer des désordres digestifs chez les personnes sensibles. Pour bien les digérer, n’hésitez pas à les blanchir en les plongeant cinq minutes dans une eau bouillante. Cette action permet l’élimination d’une partie des dérivés soufrés les plus volatils. Une fois blanchis, vous n’avez plus qu’à les cuire à l’eau ou à la vapeur.

A préciser que leurs calories proviennent essentiellement des glucides, constitués pour moitié de sucres complexes, tels que les pentosanes et de sucres simples comme le saccharose, le glucose et le fructose.

4 étoiles - 2 votes
Services
© Impressive web France 2013 - Tous droits réservés                                                                                                                               Accueil | condition générales | Plan de site | Newsletter | Contact | RSS
Tendancemag.com | Copyright © Impressive web France 2013

Devenez fan de Tendancemag.com sur