Accueil » Santé & Forme » Nutrition

Garder une poire pour la soif… et la bonne santé

Par | Publié le Jeudi 28 Novembre 2013
Garder une poire pour la soif… et la bonne santé

Elle fait de l'ombre à la pomme… Riche en vitamines A et B mais aussi en eau, la poire n'a rien à envier aux autres fruits. On peut encore la trouver sur nos étals… Alors, profitons-en!

Un peu d'histoire

Saviez-vous qu'Homère la nommait «cadeau des Dieux », c'est vous dire combien elle fut appréciée durant des siècles. La poire serait originaire d'Asie Centrale, avant de débuter sa migration vers l'Europe et de débuter sa culture, plus de 4000 ans avant notre ère. Très appréciée par les Grecs, elle fut, toutefois, adoptée définitivement par les Romains qui la consommèrent cru, cuit ou séché.
D'ailleurs c'est aux romains que l'on doit les premiers conseils sur la taille et le greffage des poiriers, 3 siècles av. J.-C., mais ce sont les Grecs qui ont mis au point une soixantaine de variétés, en utilisant les greffes.
Au fil des siècles, les variétés se développent au point d'atteindre près de cinq cents variétés au XVIIe siècle. Aujourd'hui, on dénombre plusieurs milliers de variétés mais seule une dizaine d'entre elles, ont une réelle importance commerciale.

Passons la poire au peigne fin

Avec ses 50 kcal/100 g, la poire est un fruit d'apport énergétique moyen (12% de glucides) similaire à sa cousine la pomme. Mais ce qui la démarque, c'est la quantité d'eau qu'elle contient, plus de 80% d'eau, ce qui fait de la poire, un fruit désaltérant bien meilleur que n'importe quel soda. Son eau de constitution renferme des glucides responsables de l'essentiel de l'apport énergétique.
Comme l'ensemble des fruits, la poire contient du fructose, un sucre semi-rapide, c'est-à-dire qui ne va pas directement dans le sang et met un peu de temps à être assimilé. Il ne provoque donc pas de fringale car le taux de sucre dans le sang augmente régulièrement. Au contraire, comme pour la pectine présente dans la pomme, les fibres solubles de la poire gonflent dans l'estomac et provoquent une sensation de satiété.
La poire est également constituée d'environ 3% de fibres qui font d'elle l'allié des estomacs paresseux en facilitant le transit. En effet, de cette association de fibres, d'eau et de sorbitol, l'augmentation du volume des selles sera favorisée et la vitesse du transit sera accélérée. Ainsi, pour prévenir la constipation, il est recommandé de consommer la poire crue et avec sa peau.
La poire est un antioxydant protégeant notre peau contre le vieillissement. Elle possède de la vitamine E qui agit en synergie avec le peu de vitamine C qu'elle contient. C'est l'un des rares fruits à posséder de quoi combler les besoins quotidiens en vitamine B9 (acide folique). Elle est également intéressante sur le plan des sels minéraux: elle possède un peu de calcium, de phosphore, de magnésium et de fer. Grâce à son potassium, la poire évite naturellement l'apparition d'arthrite et de rhumatismes. Sa teneur en acide folique est quant à elle indispensable au bon fonctionnement neuromusculaire.
Enfin, saviez-vous également que consommer des poires permet d'épargner ses dents des caries? En effet, le sucre a tendance à se dissoudre directement dans la bouche et donc à provoquer des caries. Cependant, la poire possède dans sa chair du sorbitol (polyol au goût sucré) qui facilite la digestion, mais qui surtout ne se détériore pas dans la bouche et donc n'attaque pas les dents.

Quelle est votre poire préférée ?

Ce qui est intéressant avec la poire, c'est qu'on peut la déguster toute l'année. Dans ce sens, on peut classer les poires en trois groupes selon leur période de récolte et de commercialisation.

  • Les poires d'été sont récoltées de mi-juillet à septembre et sont commercialisées jusqu'en octobre. Nous trouvons principalement la Docteur Jules Guyot et la Williams, la variété la plus cultivée au monde.
  • En automne, les poires sont récoltées de mi-septembre à novembre et on les trouve sur nos étals jusqu'en mars. Il s'agit de la Comice, de la Beurré Hardy, de la Conférence …
  • Quant aux poires d'hiver, il n'en existe qu'une seule variété: la Passe Crassane qui arrive à maturité fin octobre et que l'on trouve à partir de décembre.

Choisir, conserver et préparer ses poires

Les poires d'été se choisissent souples. Par contre, les poires d'automne et d'hiver ont besoin, pour mûrir, d'une période de froid qu'elles ne peuvent connaître sur l'arbre. C'est pourquoi, il est conseillé de les acheter un peu fermes et de les placer dans un compotier ou une corbeille à fruits. Les poires d'automne et d'hiver se conservent quelques jours alors que les variétés d'été doivent être consommées dès leur achat.
Au moment de l'achat, vérifiez surtout que la peau ne présente pas de blessures ni de traces de choc (chair molle ou tache brune sur la peau). Vérifiez aussi la présence de son pédoncule car sans queue, le fruit s'altère très rapidement.
Une fois découpée, la poire a tendance à noircir rapidement. Pour éviter cela, il suffit de l'arroser d'un jus de citron.
En cuisine, la poire a le don de sublimer les plats: l'association poire et chocolat est un délice avec des épices telles que le gingembre, le clou de girofle, le paprika… Le réveil des papilles est garanti. Enfin, la poire se révèle également une accompagnatrice idéale du fromage. Osez !

Services
© Impressive web France 2013 - Tous droits réservés                                                                                                                               Accueil | condition générales | Plan de site | Newsletter | Contact | RSS
Tendancemag.com | Copyright © Impressive web France 2013

Devenez fan de Tendancemag.com sur