Accueil » Santé & Forme » Nutrition

Les clés de l'équilibre alimentaire

Par L.B | Publié le Mercredi 10 Septembre 2014
Les clés de l'équilibre alimentaire

Lutter contre la maladie et maintenir l’harmonie en adoptant une alimentation saine et équilibrée, telle est la clé de la bonne santé!

Si autrefois une alimentation riche en fruits, en légumes et en céréales apportait tous les nutriments indispensables aux fonctions vitales de l'organisme, aujourd'hui les déséquilibres alimentaires associés à une mauvaise hygiène de vie (régimes draconiens, alcool, tabac sédentarité, ultraviolets,…) favorisent l'apparition de maladies dégénératives et d'un vieillissement prématuré. Pour recouvrir la santé, le moment est venu de mettre en place certaines règles alimentaires et de s'y tenir!

La prévention des maladies cardio-vasculaires

Dans le cadre d'une alimentation saine et équilibrée, la prévention des maladies cardiovasculaires devrait commencer dès l'adolescence et même dès l'enfance, âge où les bonnes habitudes alimentaires et d'hygiène de vie se mettent en place sur le long terme. Cela dit, pour être efficace, une alimentation préventive doit apporter suffisamment de fibres, de sels minéraux, de vitamines ainsi que des antioxydants protecteurs qu'on trouve en bonne quantité dans les fruits, les légumes, les légumineuses, les céréales, etc. Au quotidien, la prise en charge des maladies cardiovasculaires nécessite de réduire la consommation d'aliments riches en acides gras saturés tels que le beurre, les laitages entiers, les fromages gras, les charcuteries, les viandes rouges et les produits raffinés (pain blanc, farine blanche, riz blanc, pâtes blanches, sucre blanc,...)

•Adapter les recettes: privilégiez les matières grasses d'origine végétale (huile d'olive, de colza). Une à deux fois par semaine, remplacez vos viandes rouges par du poisson et de la viande blanche, dont vous prendrez soin d'ôter le gras visible. Évitez d 'associer viande et fromage au cours du même repas.

Consommez des fromages allégés fabriqués à partir du lait de brebis plus riches en acides gras alpha-linoléique connus pour protéger contre la thrombose. Optez pour les laitages écrémés ou demi-écrémés et faites l'impasse sur les sauces industrialisées, dont la teneur en gras est plus importante. Mangez des légumes frais à chaque repas et des fruits frais le matin et l'après-midi. Leurs fibres alimentaires, antioxydants, minéraux et vitamines constituent une protection efficace sur le plan cardio-vasculaire. Enfin, n'oubliez pas les céréales complètes et les légumineuses, dont les fibres alimentaires jouent un rôle majeur dans la lutte contre l'hypercholestérolémie (grâce à ces fibres une partie des lipides est évacuée dans les selles avant d'être absorbée par l'organisme.)

Le cancer et l'alimentation

Face à une agression l'organisme essaie d'éliminer les éléments agresseurs via le foie, la peau, le sang et les intestins. Ces éléments agresseurs peuvent être d'origine diverse (aliments chargés en graisses saturées, alimentation trop pauvre en nutriments essentiels , stress, médicaments , oleil, pollution , etc . ) Lorsque l'organisme ne parvient plus à faire face, certaines maladies apparaissent et leur aggravation dépend d'une multitude de facteurs: si l'alcool cause de nombreux dégâts et accroît le risque de développer un cancer, son association au tabac est considérée comme la principale cause de cancer du poumon, des bronches, du larynx, de la langue, etc. Dans le cadre d'une alimentation saine et équilibrée, la prévention du cancer implique de consommer des aliments riches en antioxydants présents dans les fruits (kiwi, agrumes, cassis, fraises,…), les légumes (pomme de terre, épinards, cresson, choux,…), dans la plupart des huiles d'origine végétale, les céréales complètes, etc.

•Adapter les recettes: pensez aux produits de la mer, aux légumes et fruits frais et secs, dont la richesse en magnésium permet de lutter (entre autres) contre le stress oxydatif. Faites une place aux aliments détoxifiants (légumes secs, soja, oeuf, artichaut, haricot,…), ainsi qu'à ceux pourvus en sulforaphane, une substance naturelle qui exercerait une action bénéfique sur le système immunitaire, la tension artérielle, le cholestérol et empêcherait les tumeurs mammaires de se développer. On la trouve dans l'ail et l'oignon frais, le poireau, le choufleur, le brocoli et les autres légumes crucifères. Si les polyphénols présents dans le basilic, les myrtilles, le raisin et le ginkgo biloba luttent contre l'oxydation et le vieillissement des cellules, la capsaicine présente dans les piments bloque l'action des substances cancérigènes sur l'ADN des cellules. Pensez également à la vitamine C dont l'association au sélénium contenu dans les légumes lactofermentés stimule les enzymes détoxiquantes et permet de lutter contre les cancers du côlon et du rectum (la lactofermentation consiste à plonger les crucifères crus dans de l'eau salée en vue de leur conservation dans des bocaux en verre). D'autres substances issues de la lactofermentation auraient un effet protecteur contre les cancers du poumon et du sein.

Certaines substances spécifiques contenues dans les yaourts et les laits fermentés agiraient également contre le cancer du côlon. Sans oublier le bêta-carotène et la bromélïane dont la présence dans l'ananas, les carottes, le potiron auraient la capacité de détruire la barrière protectrice entourant les cellules cancéreuses.

L'ostéoporose et l'alimentation

L'alimentation étant souvent déséquilibrée et carencée, notamment lorsqu'elle est soumise à de régimes privant le corps des nutriments essentiels à son bon fonctionnement, certaines maladies peuvent apparaître, dont l'ostéoporose. Cette maladie qui évolue à bas bruit provoque chaque année des fractures du poignet, du col du fémur, des tassements des vertèbres pouvant être invalidants.

Dans le cadre d'une alimentation préventive, l'ostéoporose peut être limitée par une alimentation et/ou une supplémentation riche en calcium, en phosphore et en vitamine D. Plusieurs études ont mis en évidence qu'une supplémentation en calcium réduirait d'un tiers le nombre de fracture chez les femmes âgées de 80 ans. Différents autres facteurs tels le tabac, l'alcool, le café, une alimentation mal équilibrée ou carencée, la sédentarité, les traitements à base de cortisone, une hyperthyroïdie, une ablation des ovaires,… peuvent diminuer la densité de l'os et fragiliser son architecture interne. Si les os des hommes sont plus stables, les femmes ménopausées sont plus sujettes à l'ostéoporose.

•Adapter les recettes: veillez à consommer du calcium présent dans les eaux minérales, les produits laitiers, les oeufs, les légumes secs, les céréales complètes, les légumes verts, les poissons gras, etc. Pour compenser les carences en vitamine D, essentielle dans la prévention de l'ostéoporose et combler un manque en calcium (responsable d'autres troubles tels l'hypertension artérielle, les calculs rénaux, les cancers du côlon et du rectum), pensez aux laitages écrémés ou demi-écrémés (les laitages entiers trop gras ont tendance à faire grimper les taux de cholestérol). Sans oublier les fromages blancs à 0% de MG et ceux fabriqués avec du lait de brebis (féta, ricotta, brousse), dont la haute teneur en calcium, zinc, vitamines et en phosphore convient bien aux personnes ayant des carences en minéraux, ainsi qu'aux personnes âgées et aux enfants qui suivent un régime particulier.

Surpoids et alimentation

Dans la plupart des cas, le surpoids est lié à une alimentation trop riche en graisses et en sucres rapides. Lorsque l’énergie absorbée est plus importante que les dépenses, les calories se stockent à l’intérieur de l’organisme. Au-delà de l’esthétisme, le surpoids peut entrainer de nombreuses maladies telles le diabète, l’hypertension, les maladies cardiovasculaires, les cancers de l’estomac, de la prostate, du rein, du sein, etc. Sans oublier l’usure des articulations, les essoufflements, le manque de sommeil, le cholestérol, et bien d’autres encore. Si les régimes préconisés dans le cas d’un surpoids doivent faire l’objet d’un suivi médical, dans tous les cas de figure, gardez en mémoire que votre alimentation devra privilégier les aliments riches en sucres lents (soja, céréales complètes, légumineuses,…), les protéines pauvres en graisses saturées (viandes et poissons blancs, blancs d’oeufs, légumes secs,…), les fibres alimentaires, oligo-éléments, minéraux et vitamines présents en bonnes quantités dans les fruits, les légumes, les produits laitiers écrémés ou demi-écrémés, les fromages maigres, etc.

4 étoiles - 2 votes
Mots clés :| Manger équilibré |
Services
© Impressive web France 2013 - Tous droits réservés                                                                                                                               Accueil | condition générales | Plan de site | Newsletter | Contact | RSS
Tendancemag.com | Copyright © Impressive web France 2013

Devenez fan de Tendancemag.com sur