Accueil » Santé & Forme » Nutrition

Le pois chiche : les vraies raisons de le manger!

Par L.B | Publié le Vendredi 21 Novembre 2014
Le pois chiche : les vraies raisons de le manger!

Ingrédient principal de la cuisine orientale, le pois chiche possède une grande valeur nutritive!

Cuit au four, grillé, à la vapeur, réduit en purée ou en poudre, le pois chiche est à la base de nombreuses préparations culinaires froides/chaudes. Tout à la fois subtil et goûteux, il possède une composition nutritionnelle qui en fait un atout santé de choix. Pour en savoir plus, découvrons-le ensemble!

Des nutriments variés:

Enrichi en nutriments essentiels, le pois chiche améliore la bonne santé de l’organisme et contribue au bien-être intérieur. Parmi les vitamines présentes en bonne quantité, on note la présence de la B1, essentielle au fonctionnement du système nerveux et au maintien des capacités intellectuelles ; la B2 qui participe à la production de l’énergie et protège les cellules des radicaux libres ; la B6 qui transporte l’oxygène dans le sang et la B9 ou acide folique qui favorise la production des globules rouges et blancs et intervient dans le développement du système nerveux du fœtus. Côté minéraux, les vertus spécifiques du cuivre, phosphore, fer, zinc, magnésium, potassium, manganèse et du sélénium participent à de nombreuses réactions biochimiques. Leur association favorise (entre autres) la formation des tendons et des cartilages, améliore la minéralisation des os et des dents, renforce le système immunitaire, ainsi que les muscles y compris le muscle cardiaque, et stabilise la pression artérielle. Le molybdène du pois chiche, un oligo-élément présent en faible quantité dans le foie, les reins, la peau et les os facilite l’assimilation du fer. Pourvu en molybdène, le pois chiche aide donc à prévenir le risque d’anémie, de caries dentaires et de certaines tumeurs au niveau de l’œsophage. Selon certaines études, le molybdène renforce aussi la résistance de l’organisme face aux sulfites, des composés chimiques provenant du souffre. A noter que lorsqu’ils sont utilisés pour prolonger la durée de vie des aliments, les sulfites peuvent entrainer chez les personnes sensibles des réactions semblables à celles causées par les allergiques alimentaires (bouffée de chaleur au visage, urticaire ou éruption cutanée, rougeur et démangeaison de la peau, etc.)
Grâce à la richesse de ses fibres, le pois chiche apporte une sensation  de satiété, et favorise la perte de poids. En abaissant le taux de «mauvais» cholestérol, ses fibres réduisent également le risque cardiovasculaire. Selon des études effectuées en laboratoire, l’amidon présent dans les pois chiches accroît la production des bonnes bactéries dans le gros intestin. La résistance de l’amidon pendant la digestion améliore aussi l’assimilation des nutriments, en particulier du calcium qui est indispensable au maintien des fonctions vitales de l’organisme. Cuit à l’eau ou à la vapeur, le pois chiche frais ou sec possède un faible indice glycémique (l’IG indique à quelle vitesse le sucre d'un aliment se retrouve dans le sang). En n’augmentant pas le taux de sucre dans le sang, le pois chiche peut être consommé sans risque par les personnes diabétiques.

Ses autres vertus équilibrantes:

Dans le cadre d’une alimentation variée et diététique, le pois chiche constitue un aliment de choix pour les personnes qui suivent un régime alimentaire. En effet, si son faible apport calorique lutte contre la prise de poids, sa richesse en protéines limite la fonte de la masse musculaire provoquée par les privations alimentaires. Sans compter que les protéines apportent également l’énergie indispensable au bon fonctionnement des muscles et des organes. Consommé en même temps que d’autres légumes et légumineuse s, le pois chiche réduit donc la sensation d’épuisement habituellement ressentie lors d’un régime alimentaire. Par son action légèrement diurétique, il favorise l’élimination de l’acide urique, dont la présence en excès dans les urines est responsable de la goutte et des calculs rénaux. La présence du tryptophane, un acide aminé qui combat l’anxiété et la dépression confère au pois chiche un rôle important dans le maintien de l’humeur, de l’appétit, de l’anxiété et du sommeil. Petit bémol: Comme tous les aliments riches en amidon, le pois chiche est gazogène. Consommé en trop grande quantité, il produit des ballonnements.
Pour atténuer ces phénomènes, faites tremper vos pois chiche toute une nuit dans une eau additionnée de bicarbonate de soude alimentaire. Placez le récipient au réfrigérateur pour que leurs peaux ramollissent. Le lendemain, jetez l’eau de trempage et remplacez-la par de l’eau claire au moment de la cuisson. Une fois cuits, accompagnez vos pois chiches d’épices et d’aromates dont les vertus carminatives dispersent et préviennent la formation des gaz intestinaux. Au menu: cumin, fenouil, cardamome, persil, menthe, coriandre, mélisse, sauge, origan, thym, romarin, basilic, anis, gingembre, etc.­

Le coin cuisine:

Houmous, soupe, purée, salades, couscous, farine,…, le pois chiche frais, grillé au four, bouilli ou réduit en poudre entre dans la composition d’une multitude d’entrées chaudes/froides et de plats principaux. Les pois chiches en conserve étant plus riches en sel, pensez à les rincer avant toute consommation. Pour ne pas détruire la vitamine B1 du pois chiche, n’ajoutez pas de bicarbonate de soude alimentaire à l’eau de cuisson. Si vous avez l’habitude de cuisiner vos pois chiches avec des aliments acides comme la tomate, les oignons, le chou-fleur, les champignons, les artichauts, le vinaigre, les câpres, la moutarde, les cornichons,…, ajoutez ces derniers en fin de cuisson, afin de ne pas ralentir la cuisson et la tendreté des pois chiches. Pour les mêmes raisons, ne salez vos pois chiches qu’en fin de cuisson, car le sel fait durcir leurs enveloppes de cellulose.
Or, plus leur chair est moelleuse plus leurs fibres sont digestes. Sachant que le thé, le café et les boissons gazeuses ralentissent l'absorption du fer, évitez de les consommer en même temps qu’un repas à base de légumineuses.

Les jus de légumes qui guérissent

  • L’aubergine pour tonifier le pancréas, le foie et les reins.
  • La betterave rouge pour renforcer le système nerveux et lutter contre l’anémie.
  • La carotte pour stimuler toutes les glandes.
  • Le céleri-rave pour fortifier le cœur et les poumons tout en désinfectant le sang.
  • Le cresson pour améliorer les fonctions d’élimination du foie, des reins et des bronches.
  • Le navet pour ses propriétés minéralisante, tonique et désinfectante.
  • Le pissenlit pour fortifier l’estomac et l’intestin.
  • Le radis noir pour drainer le foie, augmenter la sécrétion de la bile, et éliminer les toxines.

Les vertus cachées des antioxydants

Vous avez tous entendu parler des antioxydants au moins une fois dans votre vie, mais que savez-vous exactement de ces composés naturels?
La première chose à retenir sur les antioxydants, c’est qu’ils protègent les cellules du corps contre les effets néfastes des radicaux libres responsables du vieillissement des cellules. Vitamines, minéraux, oligo-éléments, flavonoïdes, bêta-carotène,…, chacun joue un rôle important dans le maintien des fonctions vitales de l’organisme.
Pour optimiser les vertus protectrices des antioxydants, cuisez vos légumes et vos fruits avec un minimum d’eau, afin de limiter les pertes vitaminiques. Sachant que la teneur en vitamine C des aliments diminue en fonction de la durée de leur entreposage, mangez-les frais, crus ou cuits à la vapeur.
Lorsque vous les cuisinez, utilisez de l’huile végétale pourvue en acides gras réputés pour leurs actions protectrices sur le cœur (huile de tournesol, d’olive, de germe de blé, etc.)
Enrichis en eau, fibres, minéraux, oligo-éléments, vitamines, antioxydants mais pauvres en calories, les légumes colorés et foncés contribuent à la bonne santé et au bien-être intérieur. Pensez donc à les mettre dans votre chariot et à les cuisiner avec d’autres aliments riches en antioxydants.
Au menu: Asperge, épinard, betterave, courges, chou-fleur mauve, brocoli, pomme de terre douce, céleri et chou-rave, patate bleue, radis, concombre, avocat, oignon, olive, tomate, fenouil, aubergine, artichaut, poivrons, laitue, roquette, cresson, céleri, etc. Côté jus de fruits frais, privilégiez les fruits les plus riches en antioxydants tels l’orange, l’ananas, le raisin, la goyave, le kiwi, le litchi, le pamplemousse rose, la fraise, etc. Optez pour des fruits mûrs: plus chargés en antioxydants, ils sont aussi plus faciles à digérer. Concernant les jus industriels, privilégiez les jus extraits à froid à partir de légumes et de fruits préparés sans agents de conservation. Ainsi, vous êtes sûr de profiter de toutes leurs vertus nutritives.

4 étoiles - 6 votes
Mots clés :| Pois chiche |
Services
© Impressive web France 2013 - Tous droits réservés                                                                                                                               Accueil | condition générales | Plan de site | Newsletter | Contact | RSS
Tendancemag.com | Copyright © Impressive web France 2013

Devenez fan de Tendancemag.com sur