Accueil » Santé & Forme » Santé au quotidien

La méningite, un danger sous estimé

Publié le Samedi 04 Avril 2009

Maux de tête, fièvre, vomissement, fatigue… des signes de grippe, certes, mais savez-vous qu’ils peuvent être des symptômes de méningite? Attention, cette maladie est un danger sous-estimé.


La méningite est une infection des méninges. Ces dernières sont les enveloppes de la moelle épinière et du cerveau. Habituellement, la méningite est provoquée par un virus ou une bactérie et plus rarement par un champignon ou un parasite. Le déroulement de la maladie et son traitement dépendent de la nature de l'agent infectieux.

Types et causes de la méningite
• La méningite d'origine virale : cette forme est semblable à une grippe.Elle est moins grave, présente peu de risques. Ordinairement, les symptômes disparaissent d'eux-mêmes au bout de deux semaines. La méningite virale affecte plus communément les jeunes adultes.

• La méningite bactérienne : cette forme est très grave et contagieuse. Elle évolue rapidement et peu entraîner des séquelles neurologiques lourdes voire même mortelles. Elle touche le plus souvent les enfants et elle est causée par plusieurs microbes comme le méningocoque (types A, B ou C), le pneumocoque, l’hémophilus influenzae ainsi que le bacille de Koch (responsable de la tuberculose). D’autres bactéries plus courantes, telles que le streptocoque ou le staphylocoque, peuvent aussi être responsables de la méningite. Les sources des bactéries sont un foyer infectieux ORL, une infection de proximité ou dans le contexte d’une septicémie où le microbe est passé dans le sang qui l’a véhiculé jusqu’au système nerveux central. Cependant, dans de très rares cas, la maladie peut être causée par une infection fongique (infection causée par un champignon), un traumatisme crânien, certains types de cancer, une maladie inflammatoire comme le lupus ou une réaction à certains médicaments.

Les signes de la maladie Une personne atteinte de méningite souffre d’une fièvre, de violents maux de tête, de vomissements et la lumière lui fait mal aux yeux. A l’examen clinique, il existe une rigidité de la nuque et parfois des petites taches de rougeurs sur le corps. En cas de doute, il est impératif d’hospitaliser le patient au moins pour faire une ponction lombaire qui confirmera ou infirmera le diagnostic. Cependant, chez le nourrisson, les symptômes sont différents. Ce dernier a un comportement inhabituel, il peut être agité ou somnolent, a de la fièvre et refuse de s’alimenter.

Parfois, la fontanelle est bombée (c’est un signe qu’il faut rechercher quand le bébé est calme et en dehors des cris). Il ne vaut mieux pas passer à côté d’une méningite bactérienne, au moindre doute, il faut consulter son médecin. Les personnes à risque La méningite est une maladie contagieuse qu’on peut attraper à tout âge. Cependant, les personnes les plus à risque sont : les enfants de moins de deux ans, les adolescents et les jeunes adultes âgés de 18 à 24 ans, les personnes âgées, les étudiants vivant en pensionnat, les enfants qui fréquentent la garderie à plein temps, les personnes dont le système immunitaire est affaibli.

Facteurs de risque
- Avoir des contacts intimes avec une personne infectée. Les bactéries se transmettent avec l’échange de salive par des baisers, des éternuements, un échange d’ustensiles, de verre, de nourriture, de cigarette...
- Fumer ou être exposé à la fumée secondaire. Sachez que le tabagisme peut augmenter le risque de méningite puisqu'il affaiblit le système immunitaire. Par ailleurs, les bébés dont les parents fument sont plus fragilisés et donc plus à mêmes de contracter la maladie.
- Être souvent fatigué ou stressé. Il est bien connu que ces facteurs affaiblissent le système immunitaire.

Prévenir la maladie
• Hygiène personnelle : il est recommandé de se laver les mains fréquemment et de ne pas partager aliments, boissons, brosses à dents, cigarettes, rouges à lèvres... Ces mesures sont particulièrement importantes dans les lieux où plusieurs personnes (enfants ou adultes) sont susceptibles d'être en contact physique ou de toucher les mêmes objets.
• Hygiène des lieux : surtout dans les endroits publics, comme les écoles, il faut nettoyer les surfaces communes dans les salles et les toilettes.
• Mode de vie : il faut adopter un mode de vie sain afin de ne pas affaiblir le système immunitaire et traiter les infections des voies respiratoires et les otites des jeunes enfants dès qu’elles se présentent.
• La vaccination : certains types de méningite bactérienne peuvent être prévenus par la vaccination, mais pas tous. Aucun vaccin n’existe contre la méningite à méningocoque de type B.
                                                                      Article élaboré avec le Docteur Nejib Raboudi, pédiatre.


 Bon à Savoir : Qu’est une ponction lombaire ?

La ponction lombaire est un geste simple, normalement non douloureux - parfois, une petite anesthésie locale est faite avant l’introduction du trocart. Elle permet de recueillir du liquide céphalo-rachidien. Si le liquide céphalorachidien est trouble, voire purulent, cela signe une infection bactérienne qu’il faut confirmer par le laboratoire d’analyse médical. Il faut instaurer en urgence un traitement antibiotique qui sera adapté à la bactérie.

 

 

 

Services
© Impressive web France 2013 - Tous droits réservés                                                                                                                               Accueil | condition générales | Plan de site | Newsletter | Contact | RSS
Tendancemag.com | Copyright © Impressive web France 2013

Devenez fan de Tendancemag.com sur