Accueil » Santé & Forme » Santé au quotidien

Phlébite, la maladie des veines

Publié le Samedi 30 Mai 2009

Contrairement aux simples varices, la phlébite ou thrombose veineuse est due à la présence d’un caillot sanguin à l’intérieur de la paroi veineuse.


Lorsque le caillot se déplace jusqu’aux poumons, les conséquences deviennent plus graves. 

Qu’y a-t-il d’inquiétant à ressentir une douleur spontanée au mollet, à voir apparaître une rougeur ou encore à éprouver une sensation de chaleur au niveau des jambes ? A priori rien. Pourtant, ces symptômes apparemment sans importance peuvent être les signes avant-coureurs d’un problème veineux beaucoup plus sérieux. La phlébite en quelques mots
Une phlébite se définit comme l’inflammation ou l’enflure d’une veine causée par la présence d’un caillot de sang à l’intérieur de la paroi veineuse. Très rarement localisée dans les membres supérieurs, tels que les bras, elle touche davantage les membres inférieurs (hanche et jambes), et peut être de deux natures : superficielle ou profonde. Lorsque le caillot sanguin se développe dans une veine superficielle, il occasionne une douleur et un inconfort qui affectent surtout les personnes ayant des varices. En revanche, si le caillot se forme dans une veine profonde, l’évolution de la phlébite peut être plus grave, voire fatale, notamment si le caillot se détache et se déplace jusque dans une artère pulmonaire, provoquant une embolie pulmonaire.

Diagnostiquer une phlébite
La circulation sanguine s’effectue via les artères, qui amènent le sang vers les tissus et les organes pour les nourrir en oxygène et en nutriments et via les veines, qui transportent des pieds vers le coeur, les déchets et le gaz carbonique rejeté par les cellules. Chez une personne atteinte d’insuffisance veineuse, le sang ne s'écoule pas à la vitesse normale, il n'est plus assez fluide, le taux de prothrombine (substance qui participe à la coagulation) est trop élevé. Les jambes et les chevilles se mettent alors à gonfler et deviennent douloureuses. Au-delà de la gêne occasionnée au quotidien, une attention particulière doit être apportée à ces symptômes, surtout si le gonflement de la jambe douloureuse s’accompagne d’une fièvre, signe qu’il s’agit d’une phlébite profonde. La prescription d’un écho-doppler ou plus rarement d’une phlébographie (sorte de radiographie des veines nécessitant l’injection d’un produit opaque aux rayons X) pourra confirmer s’il s’agit ou pas d’une phlébite profonde. A noter qu’un diagnostic précoce réduit d’autant plus les risques de chronicité (une phlébite chronique dure plus longtemps et se répète plus souvent).

Les symptômes apparents
En cas de phlébite superficielle, la veine atteinte est rouge, dure et comme il s’agit d’une veine située à la surface de la peau, elle est visible, palpable et sensible (le plus souvent au niveau du côté interne de la cuisse ou du mollet). Rougeurs, démangeaisons, sensations de chaleur, douleurs dans la jambe ou dans le mollet, gonflement local, sont les symptômes le plus souvent observés. Lors d’une phlébite profonde, la veine touchée étant plus profonde, elle ne sera ni visible, ni palpable, ni sensible au toucher. Par contre, la zone affectée peut éprouver une sensation de chaleur ou de fourmillement, une rougeur peut apparaître sur la peau. L’enflure de la cheville, du pied ou du mollet sera plus étendue que celle d’une phlébite superficielle. A ces symptômes peuvent s’ajouter une fièvre et une augmentation du rythme cardiaque.

Quels traitements ?
La phlébite profonde doit être traitée en urgence. A ce titre, la prise d’anticoagulants par voie orale puis par injection va permettre de réduire la coagulation sanguine d’au moins 25% à 45%. Et bien qu’une amélioration s’observe dans les 24-48 heures, le traitement devra être poursuivi durant 6 mois ou plus, en fonction des antécédents du malade. Une fois guéri, le membre devra être obligatoirement maintenu par une chaussette ou un bas de contention pour éviter l’apparition de varices. Dans les cas extrêmes, le médecin traitant pourra administrer des médicaments thrombolytiques pour dissoudre le caillot sanguin ou pratiquer une intervention chirurgicale pour enlever le caillot luimême ou pour prévenir l’apparition d’une embolie pulmonaire (l’opération consiste en une ligature des veines ou en la pose d’un filtre cave pour empêcher que le caillot ne se déplace jusqu’aux poumons). Lorsque la phlébite est superficielle, elle peut guérir spontanément ou faire l’objet d’un traitement antiinflammatoire. Bien que les médicaments suffisent à faire disparaître la douleur en quelques jours, le traitement devra se poursuivre plusieurs mois.

                  Article élaboré avec le Docteur Jalel Ben Youssef, médecin généraliste.


Bon à Savoir: Les conséquences de la phlébite profonde
L’embolie pulmonaire est la complication majeure d’une phlébite profonde. Les médecins la redoutent, chaque fois qu’un caillot sanguin se forme dans la veine de la cuisse ou du mollet. Lorsque le caillot se déplace jusque dans une artère pulmonaire, une brutale douleur thoracique apparaît. La respiration devenant plus rapide et difficile, peut s’accompagner d’une toux sèche, de sueurs et d’une coloration mauve ou bleutée de la peau, due à la présence anormalement élevée de sang non oxygéné dans les vaisseaux sanguins, notamment ceux qui sont situés au niveau des lèvres et des ongles. Mis à part le risque d’embolie pulmonaire, une phlébite profonde négligée ou identifiée tardivement a d’autres inconvénients. En premier lieu, elle peut se répéter et entrainer l’apparition d’un gonflement plus ou moins chronique de la jambe, pouvant s’associer à des troubles cutanés et à des ulcères (plaies persistantes de la jambe d’origine circulatoire).

4 étoiles - 20 votes
Services
© Impressive web France 2013 - Tous droits réservés                                                                                                                               Accueil | condition générales | Plan de site | Newsletter | Contact | RSS
Tendancemag.com | Copyright © Impressive web France 2013

Devenez fan de Tendancemag.com sur