Accueil » Santé & Forme » Santé au quotidien

La déshydratation chez les personnes âgées

Publié le Vendredi 19 Juin 2009

La déshydratation chez les personnes âgées En période de fortes chaleurs, le corps dispose d’un moyen simple pour se maintenir à la bonne température : il transpire.


Chez les personnes âgées, cette fonction peut être altérée, d’où le risque plus important de déshydratation.

Contrairement aux idées reçues, les besoins en eau ne diminuent pas avec l’âge. Lorsque la sensation de soif diminue, les risques de déshydratation peuvent entrainer des pathologiques plus ou moins graves, surtout chez les personnes âgées, plus vulnérables aux changements de température.Le cas particulier des personnes âgées
Le corps humain est constitué pour la plus grande partie d’eau : chez un jeune adulte en bonne santé la quantité d’eau contenue dans le corps représente 73% du poids du corps. Chez une personne âgée, l’eau ne représente plus que 55% du poids du corps (à 70 ans elle tombe à 53%). A côté de cette perte hydrique, il arrive que les personnes âgées, qui ressentent moins bien la faim, ne se nourrissent pas convenablement (les difficultés à mâcher les aliments, la prise de certains médicaments sont tout aussi susceptibles de couper l’appétit). Or, sans énergie, sans éléments essentiels (acides gras, protéines, vitamines, calcium, sels minéraux...), l’organisme s’affaiblit et assimile moins rapidement l’eau contenue dans les aliments. Le capital en eau et en sel étant plus faible, la déshydratation est d’autant plus rapide et plus élevée.

Dépister la déshydratation chez les personnes à risque
Chez les personnes âgées, la déshydratation passe souvent inaperçue : il peut s’agir de causes iatrogènes (tels que les traitements administrés aux personnes âgées atteintes d’insuffisance cardiaque, ayant une maladie neurologique ou digestive grave ou autres), d’une perte importante d’apport liquidien (troubles de la concentration, difficultés à se mouvoir, anorexie…) ou au contraire d’une augmentation des pertes (vomissements, diarrhées, fièvre, sècheresse des muqueuses, crampes…). Face à de telles situations, il s’agit d’être vigilent afin de pouvoir de déceler le plus rapidement possible toute perte suspecte de poids, de vérifier que l'alimentation est régulièrement équilibrée et que l’eau est consommée. La surveillance doit également prendre en considération le moral des séniors (attention, cette surveillance ne doit pas affecter le psychique des personnes âgées).

Traitement de la déshydratation

Quelque soit l’âge, les apports hydriques permettent de couvrir les pertes normales en eau dans les urines, les selles, la respiration, etc. Lors de pertes hydriques anormales (fièvres, fortes canicules, diarrhées, vomissements…), une augmentation de 300 à 500 ml est nécessaire pour compenser le manque de liquide due à une transpiration accrue. Si les mesures de prévention sont aisées à mettre en place pour les personnes dans la force de l’âge, elles sont plus spécifiques pour les séniors, car au-delà de leurs aspects pratiques, elles doivent tenir compte de leur situation personnelle et de leur état de santé : la prévention changera sensiblement selon que la personne âgée vit seule, en famille, en milieu hospitalier ou selon que sa dépendance soit due à un handicap physique ou mental.

Comment s’organiser
Pour aider la personne âgée à lutter contre les effets de la déshydratation, la famille et le personnel soignant doivent veiller à ce qu’elle consomme régulièrement de l’eau durant la journée : les urines trop sombres, la constipation, la perte de poids, sont caractéristiques d’un apport insuffisant en liquide. Pour ce faire, il est important de quantifier chaque jour les quantités d’eau absorbées, en utilisant par exemple une carafe graduée ou une bouteille d’eau minérale de 1.5L, de surveiller le poids et la concentration des urines.

Pour inciter une personne âgée à boire, il faut toujours qu’elle ait une bouteille à portée de main (si elle est alitée, la bouteille et le verre devront être posés sur une table près du lit, afin d’être facilement accessibles). Obligez-la à boire dans un grand verre à heures régulières au cours de la journée. Pour faciliter la consommation d’eau, sélectionnez les ustensiles adaptés aux difficultés de chacun. Par exemple, dans les cas de préhension (difficulté à saisir les objets) ou de dysphagie (sensation de gêne ou de blocage ressentie lors du passage de l’eau dans la bouche, le pharynx ou l'œsophage), préférez un verre avec des anses et muni d’un bec ou d’une paille.

Pour lui donner envie de boire, proposez-lui un plus grand choix de boissons : eau minérale, aromatisée ou gazeuse, eau en pulvérisation, un glaçon pour hydrater l’intérieur de la bouche, café, thé, tisanes, boissons nutritives, comme les jus de fruit, les bouillons de légumes, potages… En sachant que l’appétit peut être diminué en période de chaleur, n’hésitez pas à fractionner ses heures de repas tout au long de la journée (petit-déjeuner complet le matin, en-cas à 11h, collation équilibrée l’après-midi).

Pour améliorer l’apport quotidien en eau, privilégiez les aliments riches en eau, comme les légumes verts, les fruits et le fromage blanc. Aérez sa chambre à coucher et l’après-midi fermez les rideaux, afin d’empêcher les rayons de soleil de pénétrer dans la pièce. L’idéal étant de garder l’endroit le plus frais possible (avec une climatisation). Selon les tableaux cliniques qui se présentent, le médecin traitant devra ajuster la posologie de certains médicaments, notamment les diurétiques, laxatifs et les psychotropes responsables ou aggravants la déshydratation. Il pourra également demander des examens para cliniques (ionogramme sanguin, qui est l’examen de référence en cas de déshydratation). Enfin, n’hésitez pas à éduquer les membres de votre famille sur l’importance de l’hydratation des séniors et d’étendre l’information au voisinage proche.

4 étoiles - 1 votes
Services
© Impressive web France 2013 - Tous droits réservés                                                                                                                               Accueil | condition générales | Plan de site | Newsletter | Contact | RSS
Tendancemag.com | Copyright © Impressive web France 2013

Devenez fan de Tendancemag.com sur