Accueil » Santé & Forme » Santé au quotidien

Bien choisir ses lunettes de soleil

Publié le Lundi 29 Juin 2009

Quand la peau attrape un coup de soleil, la douleur se voit et se ressent. Pour les yeux, en revanche, les signes ne sont pas aussi visibles et sensibles, d’où la nécessité de protéger ses yeux du solaire.


Qu’ils soient photochromiques, polarisants, minéraux ou organiques, les verres des lunettes de soleil sont devenus de véritables accessoires de mode.

Mais au-delà du look tendance qu’ils procurent, n’oublions que leur fonction première est de protéger les yeux des rayons ultraviolets. Verres teintés, verres filtrants
Protéger ses yeux du soleil est vivement recommandé, surtout en été, où le rayonnement des ultraviolets (notamment de 12h à 16h, est beaucoup plus intense et dangereux. Pour lutter efficacement contre les fortes luminosités et la réverbération, ne limitez pas votre choix aux lunettes de soleil vendues dans les bazars. De fabrication ordinaire et dotées de verres teintés de mauvaises qualités, elles n’offrent aucune protection face au soleil. Ainsi trompée par des verres de couleur, tout juste bon à stopper l’éblouissement, la pupille se dilate et laisse passer plus d’ultraviolets jusqu’à la rétine. Les risques de lésions oculaires causées par les UVA (vieillissement et dégénérescence des tissus) et les UVB (brûlures de la cornée) deviennent dès lors plus accrus. Que faire alors ? Lors de l’achat de vos lunettes de soleil, vérifiez qu’elles portent bien la mention «CE» ou «NF». Depuis le 1er juillet 1995, la réglementation européenne (réactualisée en 2006), impose aux fabricants d’indiquer sur les montures le niveau de protection solaire (de 0 à 4). Bien que cette garantie soit importante, elle n’est hélas pas toujours suffisante, en raison des faux marquages, qui circulent sur les marchés de la contrefaçon. La prudence est donc de mise ! Pour être sûr de faire le bon choix, préférez des lunettes de soleil capables de filtrer et d’absorber de 99 à 100% des UVA et des UVB. Depuis peu, certains verres proposent également une protection contre la lumière bleue.

Les bonnes lunettes aux bons moments
Une fois le niveau du filtrage et la couleur des verres choisis, prenez le temps de réfléchir à la forme des montures. Les montures dotées de petits verres branchés, sont certes élégantes, mais elles n’offrent qu’une protection limitée, au contraire des montures plus enveloppantes, qui ont l’avantage de bien protéger sur les côtés. Ce type de protection est important, car très souvent les ultraviolets se réfléchissent sur la face arrière des verres, créant des halos lumineux aveuglants, sans compter qu’une protection insuffisante sur les côtés, laisse passer davantage d’ultraviolets jusqu’à l’œil.

Quels verres choisir ?
Les verres photochromiques peu adaptés aux ensoleillements extrêmes, ne vous seront pas d’un grand secours au bord de la mer. Par contre, les verres polarisants antireflets permettent une meilleure protection contre les fortes luminosités, responsables des éblouissements et de la fatigue oculaire. En filtrant la lumière pour ne laisser passer que la lumière dite «utile», les verres polarisants améliorent la perception des contrastes, des reliefs et des couleurs et procurent un meilleur confort visuel, notamment durant la conduite, où la vision des conducteurs est gênée par les éblouissements et la réverbération des surfaces planes (la résine dure, le polycarbonate et le verre sont les matériaux généralement utilisés pour les verres de conduite). Les verres organiques, plus légers et très résistants, proposent une protection à 100% contre les ultraviolets. Ils sont parfaits pour les sportifs et les enfants, dont les yeux ont encore plus besoin d’être protégés. Enfin, les verres minéraux, plus lourds mais aussi plus fragiles aux chocs, sont plutôt destinés à la ville, où l’ensoleillement est moins intense.

Quelles couleurs choisir ?
Parmi les diverses marques proposées sur le marché, certaines couleurs allient confort visuel et protection solaire. De fait, les teintes jaunes orangées, accentuent les contrastes et permettent à l’œil de mieux distinguer les reliefs, surtout par mauvais temps ou la nuit. Les verres marron ou bruns éliminent une grande partie du flou produit par la lumière bleue, améliorent les contrastes et offrent une bonne appréciation des distances. Elles conviennent bien aux personnes atteintes de myopie (un myope voit mal de loin) et aux personnes pratiquant un sport comme le tennis, golf, jogging, cyclisme, etc. Elles sont aussi très bien adaptées aux yeux des conducteurs. Les gris offrent une perception neutre des couleurs. Elles conviennent bien aux hypermétropes (un hypermétrope voit mal de près). Les verres gris-vert, plus répandus, conviennent à tous les yeux (myopes, hypermétropes et personnes, dont la vue ne nécessite aucune correction). Méfiez-vous toutefois des couleurs bleues et roses, qui modifient la perception du rouge et du bleu.

Les niveaux de protections des verres solaires
Catégorie 0 : verres clairs ou légèrement teintés, laissant passer entre 80 et 100% des UV.
Catégorie 1 : verres légèrement teintés, communiquant 43 à 80% des UV.
Catégorie 2 : verres moyennement teintés, transmettant entre 18 et 43% des UV.
Catégorie 3 : verres foncés, réfléchissant entre 8 et 18% des UV.
Catégorie 4 : verres très foncés, laissant passer entre 3 et 8% des UV.

Attention : les catégories 0 et 1, sont certes esthétiques, mais elles n’offrent aucune protection solaire. La catégorie 2, au look tendance, peut être conseillée comme protection en ville, en cas de luminosité est moyenne. La catégorie 3 est adaptée à des conditions d’ensoleillement normal, tandis que la catégorie 4, plus intense, est réservée aux conditions extrêmes. Les verres de catégorie 4, sont déconseillés aux automobilistes, car en bloquant la lumière bleue, indispensable à l’appréciation des couleurs et des détails, ils ne leur permettent pas de distinguer immédiatement les diverses indications routières (panneaux de signalisation, feux…).

Les différents types de verres
Les verres polarisants, atténuent la lumière polarisée, c’est-à-dire qui est réfléchie sur les surfaces planes, comme la route, les façades, la mer, le sable, etc.
Les verres photochromiques, se teintent sous l’action des ultraviolets et passent spontanément d’un indice de protection de 0 à 3, selon l’intensité de la lumière.
Les verres miroités, esthétiques, réfléchissent une partie de la lumière et diminuent la quantité d’ultraviolets reçus par l’œil.
Les verres minéraux, sont en verre et protègent bien des ultraviolets. Bien que plus résistants aux rayures, ils sont aussi très cassants et plus lourds que les autres modèles.
Les verres organiques, fabriqués en résine synthétique solidifiée, ils sont plus légers plus résistants aux chocs, mais aussi plus vulnérables aux rayures.
Les verres polycarbonates, dernier nés du marchés, ils sont ultra résistants et plus légers que les verres organiques.

Le savez-vous ?

Une des principales causes de l’éblouissement est la lumière bleue. Il s’agit des rayons qui se trouvent en grande quantité dans la lumière du jour, surtout quand le ciel est bien dégagé. Moins connus que les ultraviolets, les effets de la lumière bleue sont beaucoup plus nocifs, car contrairement à ces derniers, elle n’est pas stoppée par les filtres naturels de l’œil. Une exposition répétée et intense à la lumière bleue, provoque le vieillissement précoce de l’œil et principalement de la rétine, d’où l’importance de choisir des verres capables de la filtrer.

Services
© Impressive web France 2013 - Tous droits réservés                                                                                                                               Accueil | condition générales | Plan de site | Newsletter | Contact | RSS
Tendancemag.com | Copyright © Impressive web France 2013

Devenez fan de Tendancemag.com sur