Accueil » Santé & Forme » Santé au quotidien

Ronflements infantiles

Publié le Jeudi 17 Septembre 2009

Contrairement aux idées reçues, les ronflements ne sont pas le privilège des adultes. Les enfants peuvent aussi en être victimes. Qu’ils soient occasionnels ou chroniques, les ronflements infantiles doivent être pris au sérieux.

Contrairement aux idées reçues, les ronflements ne sont pas le privilège des adultes. Les enfants peuvent aussi en être victimes. Qu’ils soient occasionnels ou chroniques, les ronflements infantiles doivent être pris au sérieux.

Lorsqu’un enfant ronfle, il dort mal, son sommeil est de mauvaise qualité et il lui arrive même de mouiller son lit (lui d’ordinaire si propre!). Au réveil, il est fatigué, énervé ou au contraire hyperactif. Outre la gêne occasionnée, les ronflements peuvent aussi être à l’origine d’apnées nocturnes. Caractérisées par de brefs arrêts de la respiration, ces dernières peuvent avoir de plus lourdes conséquences sur leur santé.

Pourquoi nos enfants ronflentils? Lors d’une respiration normale, l’air passe par le nez, le pharynx (la gorge), le larynx (conduit situé au niveau de la gorge reliant le pharynx et la trachée) et la trachée (conduit reliant le larynx aux bronches) avant d’arriver jusqu’aux poumons. Lorsqu’un obstacle bloque le passage de l’air, l’enfant éprouve de plus grandes difficultés à respirer et son souffle devient plus bruyant. Résultat, il se met à ronfler. Les causes les plus connues du ronflement infantile sont: l’obésité, un volume anormal des amygdales ou des végétations, un rhume, une angine, des rhinites chroniques (allergies, inflammation des voies nasales…), des maladies plus graves telles que la mucoviscidose, des tumeurs, une malformation…, sont .

Apnées nocturnes et ronflements Bien qu’il soit coutume de classer les ronflements au rang des pathologies légères, leur apparition et leur fréquence peuvent parfois cacher une affection plus importante, comme les apnées nocturnes. Comme leur nom l’indique, il s’agit de petites pauses respiratoires de 10 à 30 secondes pouvant subvenir à plusieurs reprises durant la nuit. Les enfants qui respirent surtout par la bouche sont plus sujets aux apnées pendant leur sommeil. Des ronflements entrecoupés par des pauses silencieuses, un état de somnolence durant la journée, sont caractéristiques d’apnées nocturnes. Le plus souvent, elles sont dues au mauvais écoulement de l’air suite à un relâchement des muscles de la gorge, à l’étroitesse des voies respiratoires, à une langue trop épaisse ou à un surplus de gras au fond de la gorge. Lorsqu’elles se répètent trop souvent (certains enfants ont plus de 30 apnées durant la nuit), elles perturbent gravement la qualité de leur sommeil, sans oublier qu’elles ont également des répercussions sur leur rythme de vie durant la journée.

Ronflements, attention aux conséquences Les enfants qui ronflent ou qui présentent des apnées nocturnes rencontrent plus de difficultés que les autres. D’après des études menées par divers chercheurs, les ronflements augmentent la production de l’hormone antidiurétique. Or, lorsqu’elle est sécrétée en trop grande quantité, l'envie d'uriner devient plus fréquente. Cela explique pourquoi environ 30% des enfants qui ronflent mouillent leur lit durant la nuit. Dans un autre contexte, les ronflements sont également à l’origine de désordres du comportement durant la journée: fatigue, somnolence, irritabilité, nervosité, manque d’attention, perte de la concentration, hyperactivité… Une mauvaise oxygénation durant la nuit peut aussi compromettre le développement de l'enfant et diminuer leur qualité de vie: chez les tout petits, les ronflements peuvent entrainer des troubles psychomoteurs et physiologiques (enfant plus petit et plus maigre par rapport à son âge, malformation du thorax suite aux difficultés à respirer…). Chez les plus grands, ils peuvent causer une baisse des performances intellectuelles pouvant mener à l’échec scolaire

Les traitements anti-ronflement Avant de préconiser un traitement, la première étape consiste en un examen très précis du nez, de la gorge et des oreilles. Effectué à l’aide d’un fibroscope (tube souple muni d’un système optique et lumineux), un tel examen permet au médecin ORL d’évaluer l’état des muqueuses et de la cloison nasale, le volume des amygdales et des végétations. Son examen l’amène également à rechercher la présence éventuelle d’une tumeur ou d’une quelconque malformation. Une fois qu’il a bien été démontré que le passage de l’air est perturbé par une anomalie orale ou faciale, telles des amygdales ou des végétations trop gonflées ou infectées, la chirurgie consistera à enlever les amygdales (amygdalectomie) ou les végétations (adénoïdectomie). Si le pharynx est à l’origine des ronflements, une pharyngoplastie pourra être envisagée (ablation d’une partie du voile du pharynx). Le résultat est si étonnant que bien souvent les parents inquiets par l’absence de ronflements se lèvent les premières nuits suivant l'opération pour vérifier que leur enfant respire!

Le professeur Imed Miled -Oto-Rhino-laryngologiste.

Services
© Impressive web France 2013 - Tous droits réservés                                                                                                                               Accueil | condition générales | Plan de site | Newsletter | Contact | RSS
Tendancemag.com | Copyright © Impressive web France 2013

Devenez fan de Tendancemag.com sur