Accueil » Santé & Forme » Santé au quotidien

Lutter contre la constipation

Publié le Jeudi 24 Septembre 2009

Lorsque la constipation s’installe, il est difficile d’en parler autour de soi. Vécue comme un sujet tabou, nous préférons la laisser sous silence, le temps que les symptômes disparaissent d’eux-mêmes.



La constipation n’épargne personne. Femmes, hommes, bébés, enfants, personnes âgées, tout le monde peut être touché, à un moment ou à un autre de sa vie. Qu’elle soit fonctionnelle ou chronique, la constipation peut entrainer des complications plus ou moins graves, d’où la nécessité de la soigner et, dans la mesure où cela est possible, de la prévenir !

La constipation en quelques mots

Lors d’un transit normal, les aliments préalablement digérés au niveau de l'intestin grêle, progressent jusqu’à l’intérieur du gros intestin ou rectum. Au cours de cette première étape, le sphincter interne se relâche pour ensuite se contracter (le sphincter est un ensemble de muscles circulaires qui ferment un orifice). Lors de la deuxième étape, les muscles de l'abdomen et du diaphragme se contractent, afin d'augmenter la pression à l'intérieur de l'abdomen. Enfin au cours de la troisième étape, les sphincters internes et externes se relâchent simultanément, puis le rectum se contracte à son tour. C’est cette dernière pression qui permet l’évacuation des selles.

Que se passe-t-il quand la constipation s’installe ?
Mal au ventre, sensations de lourdeur au niveau de l’abdomen, impossibilité d’aller à la selle pendant plusieurs jours voire pendant plusieurs semaines, tels sont les symptômes de la constipation. Bien qu’il n’existe pas de rythme normal, la fréquence moyenne des selles est, selon les personnes, de deux par jour à trois par semaine. Lorsqu’elles sont inférieures à trois par semaine, la personne est dite constipée. En dehors des rares cas liés à une maladie organique (inflammations du côlon, hémorroïdes, fissure anale …), la plupart des constipations sont d’origines fonctionnelles.

La constipation fonctionnelle
Elle est souvent la conséquence d'un trouble dû à la progression des selles à l'intérieur du côlon. Une hygiène alimentaire inadaptée au bon fonctionnement du transit intestinal, un changement des habitudes de vie, un décalage des repas, un changement des habitudes alimentaires, une forte émotion ou une maladie qui oblige à rester au lit, en sont les principales causes. Lorsque la constipation fonctionnelle survient, elle s’accompagne le plus souvent de douleurs abdominales plus ou moins fortes et durables, se manifestant sur le bas du ventre ou sur un des côtés de l'abdomen. Des sensations de brûlures d'estomac peuvent également se manifester après les repas.

La constipation chronique
Tout comme la constipation fonctionnelle, une constipation chronique peut avoir différentes causes. Elle peut être due à une inflammation de la muqueuse, c’est-à-dire des cellules qui tapissent l'intérieur des intestins. Ce phénomène se produit par exemple en cas de problèmes hormonaux : c'est ce que l'on appelle la «dysrégulation endocrinienne», qui apparaît au cours de certaines maladies telles que l'insuffisance thyroïdienne ou le diabète. Les maladies neurologiques comme la sclérose en plaques ou la maladie de Parkinson sont susceptibles d'entraîner l'apparition d'une constipation chronique. La prise de certains médicaments du genre antidépresseurs, bêtabloquants, les laxatifs irritants, les diurétiques, les médicaments contenant de l'alumine ou de la codéine, sont des facteurs aggravants, sans oublier la grossesse, en raison des dérèglements hormonaux qu’elle provoque chez les femmes enceintes.

Constipation et alimentation
Une alimentation trop riche en calories et pauvre en fibres végétales, des repas avalés en vitesse à n’importe quel moment, les régimes amaigrissants restrictifs qui privent l’organisme des nutriments indispensables au bon fonctionnement de l’organisme, le manque d’eau…, contribuent à ralentir le transit intestinal. Pour combattre efficacement les effets désagréables et douloureux de la constipation, il s’agit d’adopter certaines règles, à commencer par une alimentation variée et équilibrée, comportant en proportion suffisante des fibres végétales alimentaires. Présentes dans la plupart des fruits, légumes, céréales complètes, légumineuses (haricots et pois secs, lentilles, fèves, pois chiches…), ces fibres absorbent et retiennent de grandes quantités d’eau. A leur contact, les selles sèches et dures qui stagnent dans l’organisme, deviennent plus volumineuses et humides, ce qui facilite leur progression dans l’intestin. Ceci dit, pour éviter l’apparition de certains désagréments tels que les ballonnements, les gaz et les maux de ventre, la consommation en fibres végétales doit se faire progressivement (selon l’OMS il faudrait en consommer 30g jour). Un surcroît de fer peut aussi être à l’origine de la constipation, surtout chez les femmes. Pour éviter que cela n’arrive, le mieux est de compléter les carences en fer avec de la vitamine C. Les liquides sont également importants dans la lutte contre la constipation. Consommés à raison d’1.5 à 2 litres par jour (équivalent de 4 à 8 grands verres par jour), les eaux minérales chargées en magnésium (connu pour ses vertus laxatives), les soupes, bouillons de légumes, thés verts, tisanes ou jus de fruits, permettent une bonne hydratation des selles. Dans le cas d’un régime, les aliments de base devront être peu caloriques, mais riches en fibres pour faciliter le transit intestinal, en protéines pour préserver les muscles, en vitamines et en minéraux pour éviter les carences alimentaires. Enfin, pour ne pas perturber votre transit, prenez vos repas à heures régulières, dans le calme et en mastiquant bien les aliments.

Constipation et mode de vie

La fatigue, le stress, la sédentarité, altèrent la qualité de vie, au point parfois de perturber le transit intestinal. Lorsque nous bougeons, marchons…, les muscles abdominaux se contractent et permettent la progression des aliments digérés le long du tube digestif jusqu’au rectum. A défaut d’un minimum d’activité physique, les contractions abdominales vont diminuer, jusqu’à disparaître et provoquer la constipation. Pour lutter contre la constipation nul besoin de s’épuiser, le simple fait de marcher pendant quelques minutes après le repas, représente une bonne solution : la marche exerce un massage bienfaisant sur les intestins, stimule le côlon et apporte l’oxygène indispensable au bon fonctionnement de l’intestin. Le fait de ne pas aller aux toilettes quand l’envie s’en fait ressentir apparaît également comme un facteur aggravant : en bloquant les contractions du rectum, la retenue empêche l’évacuation des selles. Pour rééduquer la motricité et la tonicité du sphincter anal, le mieux est de se présenter aux toilettes à la même heure tous les jours (par exemple le matin au lever) et surtout de ne plus se retenir. Chez d’autres personnes, la constipation peut être liée à la prise de certains médicaments. Ceux préconisés dans le traitement de l'hypertension artérielle, les antipsychotiques, antihistaminiques et analgésiques vendus en pharmacie, peuvent entraîner la constipation en bloquant la production naturelle de la substance chimique qui favorise le processus d'évacuation à travers les intestins. Si vos médicaments sont délivrés sur ordonnance, demandez d’abord conseil à votre médecin avant de les arrêter. Pour ceux vendus librement dans le commerce, cessez leur prise pendant quelque jours, afin de vérifier si cela fait vraiment une différence

Adultes, bébés, enfants, personnes âgées, les causes de la constipation
Chez le nourrisson, dont l’alimentation est principalement lactée, c’est la faible quantité de fibres qui est à l’origine des fréquentes constipations. À partir de l'instant où il prend le sein et que sa mère est suffisamment hydratée, la constipation cesse. Certains laits pauvres en caséine (variété de protéines) favorisent le transit intestinal.

Chez l'enfant, la constipation est due à une alimentation mal équilibrée (sucreries, absence d'activité physique,…). Une fois que son alimentation intègre les légumes et les fruits, son transit s’améliore. Toutefois, certaines affections, comme la déshydratation peuvent provoquer la constipation.

Chez l'adulte, il s'agit le plus souvent d'une lenteur de la progression des selles liée à de nombreuses causes, telles qu’une mauvaise alimentation, la sédentarité, le manque d’eau, le stress…

Chez la personne âgée, la cause la plus fréquente de la constipation est la déshydratation par insuffisance d'apport hydrique (liquide). L’accumulation de selles déshydratées dans le rectum et l'abus de certains médicaments psychotropes sont également responsables de la constipation.

Laxatifs, à conseiller ou à déconseiller ?
Pour vous aider à retrouver un transit normal, évitez les laxatifs à base de séné ou de bourdaine. Très irritants, ils créent une dépendance de l’organisme et, à plus long terme, peuvent provoquer des colites. Pour stimuler le transit sans provoquer d'irritations ni de diarrhées, préférez plutôt les laxatifs doux à base de paraffine, vaseline, sucres (lactulose, sorbitol), les mucilages (dérivés de fibres qui absorbent et retiennent de grandes quantités de liquide, connues pour augmenter le contenu de l'intestin et son travail d'évacuation) ou encore des préparations à base de fibres associées à des plantes ou des fruits (pruneaux, figues). Ceci dit, qu’ils soient doux ou irritants, un usage prolongé de laxatifs risque d’entrainer une inflammation chronique de la paroi intestinale ou une carence en potassium ou en vitamine C (ces nutriments sont indispensables au bon fonctionnement du transit). Pour une utilisation sans risque, leur prise doit donc être modérée et limitée dans le temps.

A quel moment faut-il consulter ?

Si votre régime alimentaire est bien équilibré, si vous ne prenez aucun médicament susceptible d’entrainer la constipation, mais que vous avez des difficultés à aller aux selles, votre médecin pourra vous conseiller d'effectuer une sigmoïdoscopie (examen utilisant un coloscope plus court afin de permettre l'exploration du rectum et du colon sigmoïde) ou tout autre examen du côlon.

Si votre constipation provoque de violents maux de ventre, malaise et vomissements, rapprochez-vous de votre médecin, car ces affections peuvent être les signes avant-coureurs d’une occlusion intestinale.

Si votre constipation se combine avec des diarrhées, si l’augmentation du volume de votre ventre s’accompagne en même temps d’une perte de poids, demandez conseil à votre médecin, car il peut s’agir d’une tumeur du côlon.

Si vos selles changent de couleur ou de consistance, consultez, car cela peut signifier une possible hépatite ou inflammation du pancréas.

Si vos selles sont glaireuses ou sanguinolentes et que du sang apparaît sur le papier WC, si vos selles ont un aspect filiformes, interrogez votre médecin, car ces symptômes peuvent être liés à des hémorroïdes ou une tumeur.

Le charbon végétal
Le charbon végétal actif est obtenu par carbonisation des coques de noix de coco ou de bois de peuplier. Ce procédé a pour effet de créer sur la surface du charbon d'innombrables pores microscopiques qui vont attirer les molécules des différentes substances chimiques, que nous absorbons quotidiennement. Une fois ingéré, le charbon reste dans le tube digestif et absorbe les gaz, les toxines ainsi que les bactéries. Il est idéal pour traiter les troubles digestifs (douleurs abdominales, ballonnements) et les troubles du transit (aérophagie, odeurs, gaz intestinaux, mauvaise haleine due à une trop forte fermentation intestinale). En formant un pansement intestinal et en absorbant les bactéries, le charbon calme les diarrhées (attention chez certaines personnes il peut causer un peu de constipation). Pour ceux et celles qui veulent se désintoxiquer du tabac et de l'alcool, le charbon s'avère un allié précieux, car en adsorbant les substances chimiques, responsables de la dépendance, il permet de s'en libérer plus rapidement. Le charbon végétal se trouve en pharmacie sous forme de poudre ou de capsules. Les femmes sous contraceptif, les personnes prenant des médicaments d'origine chimique, doivent demander conseil à leur médecin ou pharmacien avant toute utilisation.

4 étoiles - 5 votes
Services
© Impressive web France 2013 - Tous droits réservés                                                                                                                               Accueil | condition générales | Plan de site | Newsletter | Contact | RSS
Tendancemag.com | Copyright © Impressive web France 2013

Devenez fan de Tendancemag.com sur