Accueil » Santé & Forme » Santé au quotidien

L’hypertension artérielle: un mal silencieux

Publié le Lundi 11 Janvier 2010

L’hypertension est une maladie qui expose à des problèmes artériels plus ou moins graves.


Lorsque le coeur se contracte pour propulser le sang dans les artères, l’arrivée massive du flux sanguin exerce une pression sur les parois artérielles. Lorsque cette pression sanguine dépasse 14/9, on parle d’hypertension artérielle.

Causes, symptômes et conséquences

Bien qu’on en ignore souvent la cause précise, l’hypertension artérielle peut être favorisée ou aggravée par plusieurs facteurs. Lorsque l’augmentation de la pression sanguine est reliée à des causes connues, comme une alimentation trop riche en sel, le stress, le tabac, l’obésité, la sédentarité...l’hypertension est dite essentielle. Consécutive à une maladie ou à la prise de certains médicaments et autres substances (cortisone, boissons sucrées ou anisées, liqueurs…), elle est dite secondaire. Dans le cas d’une hypertension essentielle, l’élévation anormale de la pression sanguine est due à une consommation hyper sodée (riche en sel).

Concernant l'hypertension secondaire, les causes sont plus diverses. Parmi celles-ci, l’une des plus courantes est due à une diminution de la fonction rénale: lorsque les déchets présents dans le sang ne sont plus filtrés correctement par les reins, ils s’accumulent, pouvant entrainer chez certaines personnes une augmentation de la pression artérielle.

Un dysfonctionnement des glandes (surrénale, thyroïdienne…) peut également en être à l’origine: suite à une tumeur, une blessure ou une inflammation, les glandes se mettent à produire ou à libérer une quantité anormale d'hormones dans le corps. Cette hypersécrétion hormonale peut entrainer à son tour une élévation de la pression sanguine.

Bien que les causes d’une hypertension essentielle et secondaire soient différentes, leurs symptômes et leurs effets sur le corps sont identiques: maux de tête, vertiges, bourdonnements d’oreille, troubles visuels, saignements du nez sont les symptômes pouvant orienter vers le diagnostic d’une hypertension artérielle.

Dans le temps, l’hypertension accélère le vieillissement des artères et du coeur, épaissit la paroi des vaisseaux sanguins et diminue leur diamètre intérieur, facilitant par là même le dépôt du cholestérol dans les artères. A défaut de soins appropriés ou en l’absence d’une hygiène de vie saine, l’hypertension peut être à l’origine d’accidents cardio-vasculaires cérébraux, d’une maladie des coronaires (infarctus ou angine de poitrine), voire d’une défaillance cardiaque.

Comment la prévenir?

 
Une bonne hygiène de vie est essentielle dans la mesure où elle permet de prévenir les complications et d’alléger le traitement médicamenteux de l’hypertension. Concernant les mesures diététiques, il s’agira de manger moins salé et plus équilibré. A ce titre, la viande salée (kadid), les fromages salés, le sel de table, les olives salées, le thé noir, les plats cuisinés maison ou industriels, les conserves… devront être bannis de l’alimentation, dans la mesure où ils sont beaucoup plus chargés en sodium, en gras et en cholestérol. En revanche, les fruits et légumes frais, les produits laitiers demi-écrémés et l’eau, moins riches en sodium, seront à privilégier. Les boissons à base de caféine devront être limitées (pas plus de 3 par jour).

Le tabac,qui provoque la contraction des vaisseaux sanguins et accélère les battements cardiaques, les boissons alcoolisées riches en calories devront également être abandonnés, dans la mesure où leur consommation augmente la pression sanguine et nuit à l’efficacité des traitements. Le stress et la sédentarité étant des facteurs de risque, les activités physiques qui améliorent l’endurance et entretiennent la forme (marche, vélo, natation…) de même que les activités qui aident à réduire et à contrôler le stress (yoga, relaxation, massage…) devront être pratiquées à un rythme aussi soutenu que possible.


Article élaboré avec Jalel Ben Youssef - Médecin généraliste


L’asthme

Vrai/Faux: Les corticoïdes sont-ils dangereux?
Si cela est vrai pour la cortisone prise à forte dose par voie orale, les corticoïdes inhalés à faible dose, eux, se déposent directement dans les poumons et n’ont qu’un passage limité dans le sang.

De plus, certaines précautions, comme se rincer la bouche après une inhalation, permettent d’en éviter les risques éventuels tout en conservant les bénéfices sur le contrôle de l’inflammation.


Ma famille: L’asthme du nourrisson: comment le reconnaître?
L’asthme du nourrisson peut se révéler par des bronchiolites répétées. La bronchiolite est une inflammation des petites bronches qui se manifeste par une gêne respiratoire comme lors d’une crise d’asthme. Chez le nourrisson, les virus sont en général responsables de cette forme particulière de bronchite.

Si votre enfant fait au moins trois bronchiolites durant les deux premières années de sa vie, le médecin lui fera un bilan à la recherche d’un asthme débutant et pourra prescrire un traitement inhalé afin de permettre un bon développement du poumon pendant cette période de la vie où les épisodes de viroses sont fréquents.

Pour prévenir l’apparition des épisodes, il conviendra de repérer les facteurs favorisants (antécédents familiaux d’asthme, maison humide et poussiéreuse, présence d’animaux domestiques, tabac…) et de modifier vos habitudes de vie, en aérant plusieurs fois par jour la maison, en réglant la température de la chambre sur 19°C et en évitant la chaleur sèche et pulsée des climatiseurs.

Services
© Impressive web France 2013 - Tous droits réservés                                                                                                                               Accueil | condition générales | Plan de site | Newsletter | Contact | RSS
Tendancemag.com | Copyright © Impressive web France 2013

Devenez fan de Tendancemag.com sur