Accueil » Santé & Forme » Santé au quotidien

Sport et asthme, que doit-on en penser?

Publié le Lundi 25 Janvier 2010

Si après un effort, une personne se met à tousser, qu’elle a du mal à respirer et que ses poumons sifflent, le diagnostic pourra évoquer un asthme induit par l’effort.


Souvent négligée par les patients et sous-diagnostiquée par les médecins, surtout si le sujet n'est pas connu comme étant asthmatique, la pratique d'un sport peut induire une variante bénigne de la maladie asthmatique: «l'asthme induit par l'exercice» (AIE) ou l'asthme d'effort.

Des causes complexes
Les symptômes d’un asthme induit par l’effort sont identiques à ceux d’une crise d'asthme, mais de moindre intensité. Survenant deux à trois minutes après l'arrêt d'une activité physique, la principale manifestation est la toux sèche, pouvant être accompagnée par un essoufflement anormal, une respiration sifflante et plus rarement une sensation de serrement dans la poitrine. Chez certaines personnes, la survenue de ces symptômes peut être le premier signe d’un asthme jusqu’alors ignoré.

A noter que les sujets non asthmatiques sont peu affectés par ce type de crise qui demeure le plus souvent sans danger et ne nécessite pas d'hospitalisation. D’ordinaire, le développement d’un AIE est relié à des facteurs environnementaux (air froid et sec, pollution, substances allergisantes…) ainsi qu’à la durée consacrée à la pratique du sport.

Bien que les sports pratiqués en plein air comme la course à pied, le vélo, le tennis ou le football soient plus susceptibles de favoriser l’apparition d’un AIE, certaines mesures préventives et thérapeutiques permettent à un asthmatique de pratiquer sans risque une activité sportive. Pour preuve, certains athlètes asthmatiques ont pu exceller et remporter des médailles d’or pendant les différentes joutes sportives internationales.

La prévention avant tout!
Grâce aux nouvelles thérapeutiques, de plus en plus de personnes asthmatiques ou pas, mais atteintes d’un AIE, peuvent se livrer au plaisir du sport sans aucune contrainte. A titre préventif, il s’agit pour ces dernières de préserver leurs bronches de l’inflammation en choisissant par exemple de ne pas courir par temps froid et sec ou pollué (les joggeurs devraient éviter les endroits à forte circulation ou chargés en pollens, notamment au printemps) ; de s'échauffer une quinzaine de minutes pour permettre à leurs bronches de s’adapter ; de faire de courtes courses d’intensité modérée pour apprendre à contrôler et à adapter leur respiration à l’effort ; d’avoir sur elles un bronchodilatateur afin de pallier toute gêne respiratoire.

Pour éviter ce genre de désagrément, deux bouffées de Ventoline inhalées quinze minutes avant le début de la séance sportive suffisent à prévenir la survenue des symptômes de l'AIE chez les sujets asthmatiques et chez les sujets sains. Vu que certains sports, comme la natation, sont plus asthmogènes que d'autres, un avis médical spécialisé reste indispensable.

En effet, si certaines bronches sont sensibles à l’atmosphère humide et chaude des piscines, d’autres développeront une gêne plus importante suite à l'inhalation massive et répétée de dérivés de chlore, servant à désinfecter l’eau de ces bassins. Plus concentrés, ces gaz nuisibles pour la muqueuse bronchique forment à la surface de l’eau un nuage invisible de dix centimètres d'épaisseur. Cette nocivité est plus importante pour les nageurs dont la durée d'entrainement est supérieure à seize heures par semaine.

Les bienfaits du sport
L’équitation, l’haltérophilie et tout exercice violent ou périlleux sont contre-indiqués. Quant à la plongée sous-marine, elle est formellement interdite du fait que l’inhalation de l’air froid et sec associée à l’hyperventilation lors de la descente peut provoquer une crise d’asthme. Mais d’une manière générale, la pratique d’un sport reste bénéfique pour la santé.

L’asthme ne faisant pas exception à la règle, les personnes atteintes de cette maladie pourront profiter des effets bénéfiques du sport pour augmenter leur capacité pulmonaire, diminuer l’essoufflement et améliorer la ventilation de leurs bronches, oxygéner les tissus, éliminer les toxines, entretenir leurs os et articulations, renforcer leurs réflexes et leur coordination.

Pratiqué seul ou en groupe, le sport les aidera à dépasser leurs souffrances et leur solitude face à la maladie, à récupérer et à renouveler leur énergie perdue. Vécu comme une source d’équilibre et de développement psychique et mental, le sport encourage leur volonté, leur satisfaction de partager une passion avec d’autres personnes. Associés les uns aux autres, tous ces facteurs favorisent une meilleure connaissance du corps et de la maladie, qui dès lors ne sera plus perçue comme une fatalité

Article élaboré avec Docteur Fethi El Mekki – Spécialiste en pneumo-allergologie


Bon a savoir: Asthme et grossesse
Les femmes enceintes asthmatiques sont plus exposées aux complications obstétricales que les autres. En effet, les conséquences d’un asthme non maîtrisé peuvent avoir de graves répercussions sur la santé de la mère et de l’enfant: fausse-couche, hémorragie, anémie, césarienne, hypertension artérielle gravidique (l’une des premières causes de mortalité maternelle au cours de la grossesse).

Les trois premiers mois de grossesse, l’accouchement et la période postpartum (qui s'étend de la fin de l'accouchement jusqu'au retour des règles), représentent les périodes les plus à risque pour une femme asthmatique.


En l’absence d’un suivi médical adapté, les difficultés respiratoires de la future maman peuvent entrainer une diminution de l'apport d'oxygène chez le foetus et provoquer des complications comme une naissance prématurée et un faible poids de l’enfant à la naissance. A noter que le traitement administré à la femme enceinte ne constitue aucun danger pour le foetus.

Services
© Impressive web France 2013 - Tous droits réservés                                                                                                                               Accueil | condition générales | Plan de site | Newsletter | Contact | RSS
Tendancemag.com | Copyright © Impressive web France 2013

Devenez fan de Tendancemag.com sur