Accueil » Santé & Forme » Santé au quotidien

L'intolérance au gluten, comment la gérer

Publié le Mardi 23 Février 2010

En Tunisie, l’intolérance au gluten touche plusieurs milliers de personnes. Enfants, hommes, femmes, tout le monde peut être touché par cette maladie.


A
maigrissement, diarrhées, douleurs abdominales, vomissements font partie des symptômes typiques d’une intolérance au gluten. Néanmoins, le plus souvent, les signes sont moins spécifiques, ce qui rend le diagnostic plus difficile à établir.

Pour en savoir plus, faisons le point sur la maladie, ses symptômes, ses conséquences sur la santé et son traitement!Vous avez dit intolérance?
L’intolérance au gluten ou maladie coeliaque est liée à une inflammation de l’intestin grêle causée par l’ingestion de gliadine, qui représente la partie toxique du gluten. Présente dans de nombreuses céréales, dont le blé, l’orge, le seigle, cette protéine, d’ordinaire sans danger, va entrainer chez certaines personnes une réaction anormale du système immunitaire.

En fait, tout se passe comme s’il s’agissait d’une infection par un virus ou une bactérie: en présence de gluten, l’organisme «s’emballe» et se met à fabriquer des anticorps qui vont attaquer les cellules de la muqueuse intestinale, entraînant une atrophie de cette muqueuse.

Cette atrophie empêche l’absorption des aliments et compromet du même coup l’assimilation des nutriments essentiels au bien-être de l’individu: glucides, lipides, protéines, minéraux, vitamines… Les conséquences sur la santé sont plus ou moins graves selon les personnes.

Quels symptômes et quelles conséquences?
L’intolérance au gluten peut se manifester à tout âge (certaines personnes la développent à 60 ans). Elle peut également revêtir un caractère héréditaire. Les symptômes de la maladie se traduisent différemment d’une personne à une autre. Lorsqu’ils sont légers, ils peuvent prendre la forme d’une simple fatigue, d’une irritation et de douleurs abdominales.

Cela explique pourquoi un grand nombre de patients échappe longtemps au diagnostic. Chez d’autres personnes, ils provoquent entre autres des diarrhées chroniques, des ballonnements, des vomissements, des douleurs abdominales et articulaires ainsi qu’une perte d’appétit pouvant entrainer un amaigrissement chez l’adulte, une anémie et des troubles de la croissance chez l’enfant, ainsi qu’un retard de la puberté chez les adolescents. L’atteinte osseuse est fréquente, en particulier chez l’adulte. Elle est en rapport avec l’ostéoporose qui peut s’exprimer par des douleurs osseuses, des fractures…

D’autres manifestations plus rares: lésions cutanées (dermatite herpitiforme), atteinte de l’émail dentaire… peuvent également apparaître.

Diagnostic et traitement

Lorsque le diagnostic de la maladie coeliaque est suspecté, le médecin demandera la réalisation de tests de dépistage de l'intolérance au gluten pour prouver le diagnostic. Le premier test sérologique consiste en une prise de sang dont le but est de vérifier la présence de certains anticorps dans le sang.

Si le résultat de ce premier test est positif, une fibroscopie digestive sera effectuée afin de vérifier l’état des lésions de la muqueuse de l’intestin et d’évaluer son importance (la lésion intestinale appelée «atrophie villositaire» progresse très rapidement, alors que la réparation de la paroi intestinale sous régime sans gluten nécessite plusieurs mois).

Chez les personnes atteintes de diabète de type 1, de cirrhose du foie ou ayant un parent au premier degré atteint d'intolérance au gluten, le diagnostic sera plus rapide en raison de leur prédisposition à développer une maladie coeliaque. Une fois le diagnostic confirmé, le seul traitement consiste à la mise en place à vie d’un régime sans gluten.

Dans la plupart des cas, l’absence de gluten dans l’alimentation suffit à stopper les symptômes de la maladie en quelques jours et l’intestin se répare en quelques semaines ou en quelques mois, en fonction de l'atteinte intestinale.

Cela dit, pour pallier les carences et les pertes en nutriments essentiels, il est primordial de rétablir les taux normaux en fer, en vitamine B9, en calcium, en vitamine D et en minéraux, notamment pour réactiver la croissance des enfants, mais aussi des femmes adultes dont les os, naturellement prédisposés à l’ostéoporose, peuvent être fortement fragilisés par la maladie.

Dans ce cas précis, un supplément en vitamine D et en calcium demeure une priorité essentielle pour renforcer la masse osseuse restante avant le rétablissement de l'équilibre du corps grâce au régime sans gluten. Les anémies étant l’une des conséquences de la maladie, il est important de rétablir ces carences, même si elles n'ont pas entraîné de symptômes.

A noter que la personne qui souhaite prendre un supplément de vitamines et de minéraux doit s’assurer avant toute chose que l’enrobage ne contient pas de gluten.

Qu’en est-il de la prévention?

A ce jour, les chercheurs et les médecins ne savent toujours pas pourquoi certaines personnes souffrent de la maladie coeliaque qui, en dehors de son caractère héréditaire, peut frapper à n’importe quel moment. Pour l’heure, la seule action préventive proposée aux patients est d’éviter les aliments qui contiennent du gluten.

Fort heureusement, il existe de plus en plus de produits de substitution de bonne qualité. Certaines marques spécialisées dans les aliments sans gluten offrent une gamme complète accessible dans les grandes surfaces. Etre intolérant au gluten n’interdit donc pas de manger! Certaines recettes élaborées par des diététiciens proposent un vaste choix de plats salés et de desserts.

Chez les enfants, l’intolérance au gluten peut être vécue comme une véritable gêne et leur donner l’impression de ne pas être comme les autres.

Pour mettre fin au sentiment d’exclusion, proposez à l’enfant (avec l’accord de ses professeurs) d’apporter à l’école des biscuits sans gluten, histoire de répondre à la curiosité des autres élèves et de faire mieux connaître les contraintes de cette maladie. N’hésitez pas non plus à informer le personnel de l’école afin qu’il veille à ce que l’enfant mange uniquement les aliments autorisés ou ceux que vous lui avez préparés.

Bien qu’elle ne soit pas évidente à établir, la mise en place quotidienne de telles actions aidera votre enfant à ne plus voir la maladie comme une fatalité!

 

Article élabouré avec Mongi Ben Hariz - Professeur en pédiatrie & Président de l'Association tunisienne de la maladie coeliaque.

Services
© Impressive web France 2013 - Tous droits réservés                                                                                                                               Accueil | condition générales | Plan de site | Newsletter | Contact | RSS
Tendancemag.com | Copyright © Impressive web France 2013

Devenez fan de Tendancemag.com sur