Accueil » Santé & Forme » Santé au quotidien

L’acné est de retour de vacances!

Publié le Mardi 21 Septembre 2010

Vos petites imperfections de peau semblaient avoir disparu comme par magie avec la période estivale. Mais voilà que votre joli minois au teint hâlé se retrouve à nouveau «défiguré » par une acné qui refleurit de plus belle…

Un grand classique de la rentrée! Tendance perce le secret de l’acné et vous conseille pour mieux la combattre!


Durant les deux mois d’été que vous avez passés à lézarder et à peaufiner votre bronzage, vous en avez presque oublié l’existence de ces petites imperfections de la peau qui vous gâchent la vie et vous mettent parfois le moral à zéro. Mais avec la rentrée, vous voici confronté à une recrudescence de ces points noirs et autres boutons disgracieux! Que se passe-t-il?
Le soleil, une bombe à retardement…

Au début tout va bien. Tel un magicien, le soleil fait disparaître vos petits boutons en asséchant votre peau. Mais le répit n’est que de courte durée, car à force d’exposition, la peau s’épaissit pour se protéger des rayons UV. Résultat? Le sébum s’évacue mal, favorise la formation de nouveaux boutons et ceux incrustés en profondeur refont surface.

Bref, retour à la case départ en passant par la case médecin! En attendant de consulter et maintenant que le mal est fait, inutile de crier au désespoir ou de vous ruer sur les lotions et autres produits cosmétiques - ce qui serait peine perdue et ne ferait qu’aggraver la situation. La priorité est au soin de votre peau. Pour ce faire, l’hydratation constitue un des remèdes les plus efficaces, car elle aide à maintenir l’équilibre de votre épiderme qui mettra plusieurs mois à se remettre d’une exposition excessive au soleil.

L’acné, une dermatose qui fait des dégâts

Véritable poison ambulant qui « envahit » votre visage, votre dos, votre cou… l’acné est le principal motif de consultation chez un dermatologue. C’est une affection de la peau qui touche 80% des adolescents et 35% des adultes. En réalité, il s’agit d’une maladie de la glande sébacée, située à côté des poils et qui sécrète une substance grasse, le sébum, dont la vocation est de protéger et de lubrifier notre peau. Dans le cas de l’acné, les glandes sébacées sont hyperactives et se bouchent.

Le sébum s’accumule et provoque une infection et une inflammation. Cela se traduit soit par des boutons, des comédons ou des points noirs (on parle alors d’acné rétentionnelle), soit par des microkystes sous la peau causés par une bactérie nichée dans le follicule pileux (les médecins parlent dans ce cas d’acné inflammatoire). L’éruption acnéique est plus ou moins prononcée chez les individus et dépend surtout de l’équilibre hormonal, de l’hygiène dermatologique quotidienne, mais aussi du type de peau.

Elle peut également être favorisée par des facteurs exogènes tels que les médicaments, les produits cosmétiques, la pollution, la poussière ou bien encore le stress… En effet, l’anxiété génère des tics et des signes physiques visibles comme des tremblements nerveux, une sudation excessive et des boutons d’acné. Ainsi, il n’est pas rare de voir pointer un bouton d’acné sur le bout de son nez la veille de son mariage ou d’un entretien d’embauche!

Une peau sous haute surveillance…

En fonction de l’inflammation de l’épiderme, votre médecin ou dermatologue choisira le traitement adéquat: vitamines A acides, antibiotiques, acides gras essentiels ou traitement de choc…


Pour les peaux acnéiquesdéshydratées, une prescription de vitamines A acides par voie externe permet bien souvent de ralentir la séborrhée. Dans le cas d’une acné inflammatoire, le médecin peut recourir à un traitement antibiotique en complément de lotions au peroxyde de benzolyle par exemple, ou à un traitement hormonal pour contrebalancer l’action de la testostérone. Néanmoins, ces traitements sont contraignants et il faut parfois attendre plusieurs mois pour obtenir des résultats visibles.

Enfin, en cas de résistance aux différents traitements ou de récidives, votre médecin vous prescrira un bilan hormonal pour faire le point. De plus, le caractère particulièrement inesthétique de l’acné peut avoir des retentissements psychologiques importants, notamment chez les adolescents: mal-être, renfermement sur soi, dépression… sont des signes auxquels vous devez être particulièrement vigilant. C’est pourquoi il est vivement recommandé de prendre cette affection au sérieux. Dans tous les cas, une bonne hygiène quotidienne (démaquillage, nettoyage de peau…) contribue à prévenir la formation de l'acné. Et les boutons n’auront qu’à bien se tenir!

A chacun son acné

Si les adolescents sont les principales victimes de l’acné, celle-ci revêt plusieurs formes et peut toucher n’importe qui. Chaque type d’acné nécessite un traitement adéquat, donc inutile de copier celui de votre copine (ou copain), ça ne marchera pas forcément!

• L’acné juvénile: elle est de loin la forme la plus répandue et touche le visage, le haut du dos et parfois le haut de la poitrine. L’acné juvénile est principalement due à des désordres hormonaux au moment de la puberté. La sécrétion sébacée qui dépend des androgènes et des oestrogènes augmente de façon importante et influence l’état de la peau.

• L’acné rosacée: elle apparaît plutôt à l’âge adulte. L’acné rosacée correspond davantage à une hyper vascularisation et se manifeste par des rougeurs sur les joues, le nez, le front et le menton. Ces rougeurs peuvent devenir permanentes et de petits vaisseaux dilatés ainsi que des petits boutons apparaissent.

• L’acné du nourrisson: eh, oui! vos petits bouts ont aussi de l’acné! Ces petits boutons blancs peuvent apparaitre sur le nez et les joues dès les premiers jours. Cette forme d’acné est généralement provoquée par les hormones maternelles mais certains produits cosmétiques ou des toilettes exclusivement à l’eau peuvent être la cause de cette « mini crise d’adolescence ».

La guerre des boutons n’aura pas lieu…

Si l’implication de certains aliments n’est scientifiquement pas démontrée dans les poussées d’acné, une alimentation saine est recommandée. Cependant, il arrive parfois que des boutons apparaissent suite à la consommation de certains aliments.

Sachez que ceux-ci ne rentrent pas dans la catégorie de l’acné, mais peuvent traduire une manifestation allergique ou encore une maladie du foie ou du pancréas. Seul un médecin ou dermatologue sera en mesure de faire la nuance. Voici quelques règles à respecter pour que la guerre des boutons n’ait pas lieu!

• Consommez plus de fruits et d’aliments à index glycémique bas car ces aliments perturbent peu le taux de sucre sanguin (fruits rouges, céréales complètes…)

• Consommez moins de produits laitiers et plus de laits végétaux et de graines (sardines à l’huile d’olive, amandes, persil, jaune d’oeuf, pois chiches…)

• Augmentez vos apports en oméga 3 pour éviter l’inflammation et le sébum de mauvaise qualité.

• Fuyez les aliments industriels qui contiennent des graisses trans et adoptez le bon mode de cuisson (vapeur ou mijotage) pour préserver toutes les qualités nutritionnelles.

• Respectez l’équilibre acide-base. Pour cela, votre assiette doit contenir ¼ d’aliments acidifiants (céréales, pain, aromates…) et ¾ d’aliments alcalisants (légumes, fruits…).

• Adoptez une bonne hygiène de vie: bien bouger, bien manger et bien dormir sont les règles d’or.

 

Article élaboré avec le DR Noura Amira - Dermatologue



 Plus d'infos:

 

Services
© Impressive web France 2013 - Tous droits réservés                                                                                                                               Accueil | condition générales | Plan de site | Newsletter | Contact | RSS
Tendancemag.com | Copyright © Impressive web France 2013

Devenez fan de Tendancemag.com sur