Accueil » Santé & Forme » Santé au quotidien

Je pue des pieds !

Publié le Lundi 07 Février 2011

Il nous arrive parfois d'être incommodés par l'odeur de nos pieds, et parfois aussi par celle des autres. Mais pourquoi nos pieds peuvent sentir plus ou moins mauvais ? Quelles sont les solutions pour ne plus sentir mauvais des pieds ?



Vaste sujet que celui de la transpiration des pieds ! Chaussures humides, chaussettes malodorantes... Horreur, vous sentez des pieds et vous déchausser en public tourne au cauchemar ? Sachez que l'hygiène n'a rien à voir avec les mauvaises odeurs.
D’où viennent les mauvaises odeurs ?



La sudation est un phénomène naturel et nécessaire au corps humain qui permet de réguler la température de l’organisme. Notre corps, en particulier le front, la paume des mains et la plante des pieds, contient des millions de glandes sudoripares dont le rôle est d'évacuer la sueur.



En tant que telle, la sueur est inodore car composée d'eau et de sels minéraux. Lorsque notre corps en produit en trop grosse quantité, on parle d'hyperhidrose, une sorte de transpiration incommodante. La plupart du temps elle n'est pas reliée à un autre problème de santé mais peut constituer un véritable handicap social.




Nos pieds, eux, recèlent pas moins de 250 000 glandes. Alors, après avoir passé toute une journée enfermés dans des chaussures, rien d'étonnant à ce que nos pieds transpirent et laissent échapper de mauvaises odeurs !Cependant, au contact des bactéries présentes à la surface de la peau, la sueur va entraîner l’émanation de mauvaises odeurs.



C’est ce qu’on appelle la bromhidrose. Si la température et qualité des chaussures (on transpire plus dans des chaussures en synthétique) influencent les odeurs plantaires, l'hérédité joue également un rôle.



En effet, à chacun son odeur corporelle et son degré de transpiration ! De plus accentuée par l'humidité, le confinement ou bien la prolifération des bactéries, la transpiration des pieds, peut favoriser le développement de mycoses. Alors, si l'odeur fétide caractérise vos pieds, et qu'elle est assortie d'irritation et de peaux qui pèlent, nul doute, c'est bien le signe irréfutable d'une mycose. Là, pas question d'attendre. L'évolution est très rapide, et l'infection peut atteindre l'ongle.



La plus fréquente des mycoses est le « pied d'athlète » provoquée par le dermatophyte, un champignon qui sévit autour des piscines, dans les vestiaires ou les douches communes. Une fois infecté, le pied présentera des rougeurs douloureuses, des démangeaisons, des fissures entre les orteils. Autre affection cutanée possible : la kératolyse ponctuée qui touchent principalement les adolescents.



Elle se manifeste par une peau macérée, blanchâtre et percée de petits trous, qui dégage une odeur très prononcée. Après avoir posé le diagnostic, le médecin prescrira un antibiotique local qui permettra de se débarrasser de cette infection bénigne.



Stop aux mauvaises odeurs (traitements)



Même si les mauvaises odeurs ne sont pas la résultante d'une mauvaise hygiène de vie, quelques règles élémentaires en terme d'hygiène plantaire sont à respecter pour limiter la prolifération des bactéries et les odeurs désagréables.



− se laver soigneusement les pieds une à deux fois par jour à l'eau et au savon ou avec un savon spécial transpiration excessive (contenant du ticlosan).



− sécher minutieusement, avec une serviette propre, sans oublier les interstices entre les orteils, afin d’éviter la prolifération de champignons. − Changez régulièrement de chaussures pour les aérer et portez de nouvelles chaussettes chaque jour.



− Saupoudrer de talc ou d'un produit anti-odeur. Mais selon l'ampleur du phénomène, notamment une transpiration excessive des pieds, plusieurs traitements peuvent être envisagés:



− Des traitements à base de sels d’aluminium peuvent aussi être utilisés. Ils s’appliquent localement quotidiennement ou tous les deux jours, avant d’espacer progressivement les applications au fur et à mesure de l’efficacité constatée. Les sels d’aluminium sont présents dans la plupart des produits anti-transpirants. Ils limitent l’excrétion de sueur par les glandes sudoripares.



− La ionophorèse, technique destinée aux personnes souffrant d'une transpiration excesive des pieds. Pratiquée par un dermatologue, elle consiste à plonger les pieds dans un bac d'eau où un léger courant électrique insensibilisera les glandes sudoripares. Toutefois, cette technique ne doit pas être appliqué aux femmes enceintes, aux porteurs de stimulateur cardiaque ni aux femmes porteuses de stérilet.



− L'acupuncture peut être également une technique utilisée dans la lutte contre la transpiration des pieds. Si toutes ces mesures sont insuffisantes, n'hésitez pas à consulter un podologue ou un médecin dermatologue. Ceci est d'autant recommandé si vous souffrez d'une pathologie particulière comme un diabète, une neuropathie périphérique, ou encore d'une maladie de peau.



Article élaboré avec le Dr Noura AMIRA, dermatologue


Le pied en chiffre

• 28, c'est le nombre d'os que comporte un pied. Les deux pieds représentent le quart de la totalité des os du squelette.



• 107, c'est le nombre de ligaments qui maintiennent les 16 articulations du pied.



• 20 muscles commandent les mouvements du pied. • 6,6 mm, c'est l'allongement moyen du pied au cours de la marche.



• 250 000 glandes sudoripares jouent le rôle de thermostat en évacuant jusqu'à 250 ml de sueur par les pieds. Ils renferment 3 fois plus de glandes sudoripares que le reste du corps et 10 fois plus que le dos.



• 5000 à 6000, c'est le nombre de pas que l'on doit faire chaque jour.


4 étoiles - 2 votes
Services
© Impressive web France 2013 - Tous droits réservés                                                                                                                               Accueil | condition générales | Plan de site | Newsletter | Contact | RSS
Tendancemag.com | Copyright © Impressive web France 2013

Devenez fan de Tendancemag.com sur