Accueil » Santé & Forme » Santé au quotidien

Comment reconnaitre l'hypoglycémie ?

Par | Publié le Vendredi 20 Septembre 2013
Comment reconnaitre l'hypoglycémie ?

L'hypoglycémie est devenue un terme courant. Coup de pompe, vous vous sentez faible et là plus qu'une idée en tête « vite un morceau de sucre ! ». Vous connaissez ces symptômes ? C'est bien ceux de l'hypoglycémie. En réalité, c'est votre cerveau qui vous réclame du sucre…. Que signifie l'hypoglycémie ? Quelles sont ses causes et quels sont les risques ?

Faisons le point…

L'hypoglycémie, c'est quoi ?

L'hypoglycémie se définit par un taux de sucre dans le sang inférieur à 0.5 g/l. L'hypoglycémie réactionnelle doit présenter les trois critères suivants:

• une baisse d'énergie subite accompagnée de nervosité, de tremblements, d'une faim impérieuse,

• une glycémie inférieure à 3.5 mmol/l au moment où les symptômes surviennent,

• la disparition des malaises dès que vous avez pris un morceau de sucre.

Le terme d'hypoglycémie est donc réservé à des situations où un dosage de la glycémie a pu être effectué (par prise de sang ou par une goutte de sang prélevée au bout du doigt) et a révélé un taux bas. A l'origine de ces critères, Allen Whipple, un chirurgien américain qui s'intéressait aux troubles du pancréas. Donc si vous conservez une glycémie tout à fait normale malgré des moments de fatigue ou de baisse d'énergie, vous ne souffrez pas d'hypoglycémie.

Souffrir d'hypoglycémie ou quand le sucre devient mon ami

Le glucose est le principal fournisseur d'énergie pour les organes et surtout le cerveau. Il provient des sucres contenus dans les aliments après leur digestion. Le glucose est stocké dans le foie sous forme de glycogène mais en faible quantité. Ainsi l'hypoglycémie est principalement en rapport avec la neuroglucopénie, c'est-à-dire le manque de glucose du cerveau.

Il faut savoir qu'une glycémie normale à jeun, donc après huit heures sans manger, pour une personne en bonne santé se situe entre 3.5 mmol/l et 7 mmol/l. Après un repas, celle-ci peut monter jusqu'à 7.8 mmol/l et entre les repas, le corps doit veiller à ce qu'il y ait suffisamment de glucose en circulation dans le sang afin d'alimenter correctement les organes. La glycémie est contrôlée par plusieurs hormones. Pour baisser son taux après un repas, c'est l'insuline qui intervient. A l'inverse, c'est le glucagon, l'adrénaline et le cortisol qui la font monter.

Quels sont les symptômes de l'hypoglycémie ?

A la baisse du taux de sucre, votre corps lance des signes pour indiquer son besoin en sucre : sueurs froides, mains moites, visage et extrémités pâles, tremblements, palpitations… Les personnes qui souffrent d'hypoglycémie sont évidemment les diabétiques mais aussi, plus généralement, les femmes de 20 à 30 ans, les obèses, les malades chroniques mal contrôlés (cirrhoses, hépatites), les sujets âgés, les alcooliques, les insuffisants rénaux…

Assez bénigne, l'hypoglycémie réactionnelle disparaît avec l'ingestion d'aliments et ne présente aucune conséquence grave pour l'organisme. Elle est liée dans la majorité des cas à un déséquilibre alimentaire. Pour l'éviter, il est conseillé de consommer des sucres lents qui vont passer lentement dans la circulation sanguine, permettant à la glycémie de se maintenir.

Que faire pour traiter l'hypoglycémie?

En cas d'hypoglycémie légère, il convient de s'asseoir puis de manger une source de sucre avec un apport de 15g de glucides (3 sucres, une petite bouteille de jus de fruit, un verre de soda, 2 cuillères à café de confiture ou de miel…). Dans tous les cas, il est préférable de prendre une collation protéinée une vingtaine de minutes plus tard et de contrôler sa glycémie. Il faut également arrêter tout effort physique. Mais en cas de symptômes d'hypoglycémie un peu trop fréquents, il peut être utile de consulter un médecin afin de réaliser un bilan de santé. La majorité des hypoglycémies se soignent par une réorganisation de la diète dont :

- prendre trois repas par jour et à un horaire régulier.

- prendre une collation entre les repas.

- limiter la consommation d'aliments riches en sucres rapides.

- manger des fibres alimentaires.

- éviter de boire de l'alcool à jeun.

Néanmoins, si une crise vous surprend, pas de panique: un morceau de sucre ou une boisson gazeuse feront l'affaire.

Hypoglycémie: comment se manifeste-t-elle chez l'enfant?

Un enfant qui souffre d'hypoglycémie présente une glycémie inférieure à 0.40 g/l. Elle se manifeste de façon similaire à celle de l'adulte mais est souvent beaucoup plus difficile à décrypter, notamment chez le petit enfant qui ne peut exprimer ses symptômes. D'une manière générale, on constate une similitude des signes chez tous les enfants:

- Fatigue, faim impérieuse, agitation, tremblements, maux de tête, comportement inhabituel, baisse d'attention

- Malaise avec pâleur, fatigue intense, manque de réaction, douleurs abdominales

- Troubles neurologiques et convulsions

Repérer et diagnostiquer les hypoglycémies, surtout si elles surviennent la nuit, n'est pas une chose simple. Une fois reconnue, celle-ci doit être traitée par la prise d'aliments sucrés. L'enfant doit ensuite être mis au repos jusqu'au retour d'une glycémie normale et stable. Si votre enfant est diabétique, vous devez apprendre à repérer les hypoglycémies et à injecter du glucagon, hormone capable de remonter le taux de sucre.

Le saviez-vous?

Une hypoglycémie prolongée et non traitée peut conduire au coma, allant de la perte de conscience avec agitation au coma profond avec spasmes et troubles respiratoires. Une hypoglycémie sévère (inférieure à 0.20 g/l) et durable (plus de deux heures) peut entraîner des dégâts cérébraux.  

4 étoiles - 1 votes
Mots clés :| Hypoglycémie |
Services
© Impressive web France 2013 - Tous droits réservés                                                                                                                               Accueil | condition générales | Plan de site | Newsletter | Contact | RSS
Tendancemag.com | Copyright © Impressive web France 2013

Devenez fan de Tendancemag.com sur