Accueil » Santé & Forme » Santé au quotidien

Au secours, un bouton de fièvre !

Publié le Lundi 18 Novembre 2013
Au secours, un bouton de fièvre !

On l'appelle bouton de fièvre ou herpès labial, et ceux qui y sont sujets, sont malheureusement souvent condamnés à des récidives fréquentes.

Même si cette infection est assez banale et sans risque, elle n'en reste pas moins inesthétique et légèrement douloureuse.

Très contagieux, ce petit bouquet de vésicules est causé par un virus, le virus de l'herpès simplex du type I, qui n'est autre que le proche cousin du virus de l'herpès simplex du type II, responsable de la MST (maladie sexuellement transmissible) qui porte le même nom.

Il faut savoir qu'une grande majorité de la population est porteuse du virus à l'état latent. En général, dans un état d'inactivité à l'intérieur des cellules nerveuses du corps

Bouton de fièvre : Un facteur déclencheur

Pour le sortir de son état latent, l'organisme porteur doit être exposé à un facteur «déclencheur» : temps froid, stress, fatigue, soleil… mais aussi dans le cas d'une baisse du système immunitaire suite à une infection par exemple.

C'est alors que le virus se multiplie rapidement et se propage le long des cellules nerveuses pour ressortir sur la peau, habituellement sur les lèvres ou près de la bouche.

Bouton de fièvre : Les symptômes

L'herpès labial se traduit par des picotements et des brûlures au début, on parle alors de prodrome qui signifie signe précurseurs. Ces symptômes apparaissent environ 24 heures avant l'apparition de rougeurs qui se suivent de grappes de vésicules.

Ces poussées peuvent être plus ou moins fréquentes et se caractérisent par des boutons laissant s'échapper un liquide clair qui va ensuite sécher pour former une croûte jaune en 3 à 5 jours. La guérison prend en moyenne entre 10 et 14 jours.

Généralement, le bouton de fièvre ne laisse pas de cicatrice sauf si une vésicule est infectée par une bactérie.

Bouton de fièvre : Le traitement

Il n'existe pas vraiment de traitement pour soulager l'herpès labial et il n'y a aucun moyen pour guérir les boutons de fièvre. Cette affection disparait spontanément mais certains médicaments peuvent s'avérer efficace pour apaiser les picotements comme les médicaments antiviraux, crèmes, pommades, ou traitements par voie orale).

Bouton de fièvre : Quand s'inquiéter ?

Le bouton de fièvre, même si gênant, ne représente aucun danger sur la santé et il n'est donc pas nécessaire de consulter un médecin. Toutefois dans certains cas l'avis d'un spécialiste est recommandé :

  • l'herpès labial s'accompagne d'une fièvre supérieure à 38°C,
  • une rougeur ou douleur dans l'œil est constatée,
  • un liquide blanc jaunâtre épais s'écoule des vésicules,
  • les lésions durent plus de 14 jours,
  • la fréquence des poussées est de plus de 6 fois par an,
  • le bouton de fièvre se manifeste en même temps qu'une maladie qui affaiblit le système immunitaire.

L'herpès, certains risques de complications…

Dans certains cas, le virus peut contaminer l'œil et endommager sa surface, entraînant une perte de la vue. Dans d'autres cas beaucoup plus rares, il peut contaminer le cerveau et provoquer une méningite virale ou une encéphalite.

Bouton de fièvre : Un compagnon pour la vie

Comme nous vous l'avions précisé au tout début de notre article, ce virus est présent dans le corps et y reste à tout jamais même si la manifestation virale est soignée. Les boutons de fièvre peuvent réapparaître de manière cyclique, au moindre facteur déclenchant.

Toutefois, il est possible d'essayer de prévenir les poussées en limitant l'exposition aux facteurs déclencheurs. On peut par exemple appliquer un écran solaire sur les lèvres si c'est le soleil qui nous cause de l'herpès.

Services
© Impressive web France 2013 - Tous droits réservés                                                                                                                               Accueil | condition générales | Plan de site | Newsletter | Contact | RSS
Tendancemag.com | Copyright © Impressive web France 2013

Devenez fan de Tendancemag.com sur