Accueil » Santé & Forme » Santé au quotidien

La polyarthrite rhumatoïde, une maladie aux multiples visages

Par | Publié le Mercredi 27 Novembre 2013
La polyarthrite rhumatoïde, une maladie aux multiples visages

Vous avez mal au niveau de vos articulations et vous souffrez de gonflement au niveau des mains, poignets, genoux…. C’est une forme fréquente de rhumatismes inflammatoires qui porte le nom de polyarthrite rhumatoïde. Particulièrement invalidante et douloureuse, aujourd‘hui, les malades peuvent bénéficier de traitements efficaces.

La polyarthrite rhumatoïde est une maladie systémique du tissu conjonctif qui touche principalement les femmes, autour de la quarantaine. Elle se caractérise par une inflammation articulaire chronique. Elle évolue généralement par poussées et provoque progressivement des déformations symétriques des articulations touchées. Le plus difficile est de la diagnostiquer car son évolution est variable d’un individu à l’autre et elle peut prendre plusieurs visages en donnant l’impression que symptômes observés correspondent à d’autres maladies.

Les symptômes

La polyarthrite rhumatoïde présente des formes diverses et peut se manifester de façon progressive ou s’installer de manière brutale par une crise aiguë. En général, elle est caractérisée par une chaleur au toucher et l’inflammation est généralement bilatérale et handicape la mobilité.
Les premiers signes qui caractérisent la maladie pourraient être la douleur, l’enflure et l’augmentation de la sensibilité au niveau de plusieurs articulations avec une prédilection pour les mains, les poignets ou les genoux. Mais on voit aussi d’autre articulations touchées comme les coudes, les épaules, la nuque, la mâchoire, les pieds, les chevilles ou encore les hanches.
Les douleurs sont permanentes mais si elles ont tendance à diminuer le plus souvent au début de la nuit et à réapparaître dans la seconde moitié. Au réveil, les articulations sont raides, gonflées, chaudes et il est difficile de les bouger. En général, les symptômes de la polyarthrite rhumatoïde durent plusieurs semaines ou mois et finissent par disparaître puis revenir. Les périodes de rémission sont plus ou moins longues. Malheureusement, pendant cette trêve, les articulations se déforment et la maladie gagne du terrain.

Evolution et diagnostic

L’évolution est particulièrement imprévisible mais la plupart du temps, la maladie est compatible avec une vie normale. Malheureusement, pour certains patients, la maladie est active en permanence et s’aggrave progressivement, ce qui ne leurs permet plus de vivre normalement même dans les tâches quotidiennes comme s’habiller, faire la cuisine, se raser…
Il arrive, dans certains cas plus rares, qu’il y ait d’autres symptômes comme fatigue, fièvre, perte de poids…et dans d’autres formes plus sévères, la maladie peut atteindre les poumons, le cœur, les nerfs… mais il y a aussi de l’espoir ! Il arrive que la maladie se stabilise avec ou sans déformations.

Le diagnostic repose sur la présence de plusieurs signes:

  • une raideur matinale d’une articulation de durée supérieure à une heure, et ce, depuis au moins six semaines,
  • une inflammation articulaire d’au moins trois articulations depuis plus de six semaines,
  • une inflammation articulaire symétrique depuis au moins six semaines,
  • des signes radiologiques aux mains et une nodosité sous-cutanée,
  • une présence du facteur rhumatoïde dans le sang avec la mise en évidence d’une augmentation de la vitesse de sédimentation, de la protéine C réactive et une anémie.

Contrairement à ce que l’on pense, la radiographie ne permet pas toujours d’éclairer le diagnostic. En effet, en début d’évolution de la polyarthrite rhumatoïde, le cliché de la radiographie est, en général, normal.

Les causes et les traitements possibles

Les articulations sont tapissées par la membrane synoviale qui sécrète un lubrifiant, la synovie. Dans le cas de la polyarthrite rhumatoïde, l’inflammation chasse la couche de cellules, provoquant un bourgeonnement des tissus puis une érosion des cartilages de l’articulation qui n’est plus lubrifiée normalement. Il en résulte une destruction de l’articulation qui est remplacée par un tissu grossier qui soude quasiment les deux extrémités des os et cause de l’ankylose de la jointure.
Si l’évolution naturelle de la maladie varie d’un individu à l’autre (guérison, stabilisation ou extension de l’atteinte articulaire), des traitements peuvent aujourd’hui retarder les dégâts articulaires. Il serait préférable de traiter précocement avant que les lésions irréversibles apparaissent. La prise en charge de la polyarthrite rhumatoïde associe aux médicaments du traitement de fond des traitements symptomatiques tels que des antalgiques, des anti-inflammatoires (stéroïdiens ou non), des thérapeutiques locales de type infiltration de corticoïdes mais aussi des mesures de réadaptation fonctionnelle (ergothérapie, kinésithérapie), voire une prise en charge psychologique ou un geste chirurgical.

Au quotidien facilitez-vous la vie !

Quelques gestes simples pourront améliorer votre quotidien :

  • Mettez-vous au repos, notamment pendant les poussées,
  • Faites-vous aider à la maison,
  • Aménagez votre maison en tenant compte de l’ankylose des mains,
  • Utilisez des instruments adaptés (brosse à long manche, crayons de fort diamètre…),

Remplacez les boutons sur les vêtements par des scratchs.

Mots clés :| Polyarthrite rhumatoïde |
Services
© Impressive web France 2013 - Tous droits réservés                                                                                                                               Accueil | condition générales | Plan de site | Newsletter | Contact | RSS
Tendancemag.com | Copyright © Impressive web France 2013

Devenez fan de Tendancemag.com sur