Accueil » Santé & Forme » Santé au quotidien

30 ans / Et si on faisait le point sur les douleurs féminines!

Publié le Jeudi 28 Novembre 2013
30 ans / Et si on faisait le point sur les douleurs féminines!

Lorsqu'une question gynécologique reste sans réponse pendant des années, les femmes se mettent à douter de tout et surtout d'elles-mêmes!

Que faire face à des seins douloureux, à des règles abondantes ou à des douleurs au bas ventre? Malgré leur inquiétude, un grand nombre de femmes préfèrent garder le silence sur leurs problèmes féminins. La honte d'aborder des sujets jugés trop intimes et dont les causes sont souvent mal connues, la peur d'être cataloguées comme «malades imaginaires» les poussent soit à se résigner soit à se soigner par elles-mêmes.

Mastose des seins: Est-ce grave?

Certaines femmes sont plus sensibles que d'autres à l'action des hormones œstrogènes. A l'approche de leur cycle menstruel, leurs seins se remplissent d'eau et de sel, formant des kystes plus ou moins volumineux et douloureux. Si dans la majorité des cas, la douleur apparaît dans les 3 à 5 jours qui précédent les règles, elle peut parfois s'installer beaucoup plus tôt et se prolonger jusqu'aux règles suivantes. Au fil du temps, ces poussées de kystes finissent par rendre le tissu mammaire fibreux. Lorsque cela se produit, les médecins parlent de «mastose fibro-kystique». Bien qu'elles soient bégnines, ces douleurs mammaires inquiètent la plupart des femmes qui se demandent s'il ne s'agit pas du signe annonciateur d'un cancer du sein. Si la «mastose fibro-kystique» n'augmente pas le risque de cancer du sein, la formation des kystes complique un examen par palpation et la lecture d'une mammographie. Pour avoir une image plus précise de la nature des kystes, le radiologue est souvent obligé de compléter son examen par une échographie.

Quels traitements?

Lorsque le gonflement et les douleurs reviennent tous les mois et qu'elles gênent les femmes dans leur quotidien (certaines ne supportent plus le contact d'un soutien-gorge), les médecins essayent de les apaiser avec un gel à base de progestérones. Si cela ne suffit pas, des médicaments progestatifs sont prescrits, afin que les ovaires diminuent leur production d'œstrogènes. Lorsque les kystes sont trop importants (plus de 2 cm) et sous tension, le médecin pourra les ponctionner à l'aide d'une fine aiguille. Le soulagement est immédiat.

Quand faut-il s'inquiéter?

Si le kyste bouge quand on le touche, s'il varie de taille au fil du cycle, s'il apparaît et disparaît, il n'y a pas de raison de s'inquiéter. En revanche, s'il grossit et est très dur, si un écoulement sanglant sort du mamelon ou si celui-ci se rétracte, consultez sans plus tarder.

Règles abondantes: Est-ce une fatalité?

Les règles abondantes sont une cause de fatigue méconnue chez les femmes. Lorsque les pertes de sang sont importantes et qu'elles durent plus de 7 jours, elles entraînent une carence en fer, et de ce fait une anémie. Lorsqu'elles s'accompagnent de douleurs, les femmes qui en souffrent peinent à assurer leurs tâches quotidiennes. Face à ces troubles, il est nécessaire de consulter. Lors de l'examen, le médecin prescrira un bilan sanguin, afin d'apprécier l'importance de la carence en fer. Pour permettre d'évaluer la taille de l'utérus, sa forme, de visualiser les ovaires et de repérer d'éventuelles anomalies de la paroi utérine, une échographie pelvienne pourra être proposée. Cet examen est souvent complété par un autre appelé «hystéroscopie diagnostique», qui permet, à l'aide d'un petit dispositif d'optique, d'examiner l'intérieur de la paroi utérine. Si aucune anomalie n'est détectée, les règles sont qualifiées d'hémorragies fonctionnelles. S'il existe une anomalie (polype, fibrome, kyste,…), les hémorragies sont dites organiques.

Quels traitements?

Pour aider les femmes à reconstituer leur réserve en fer, le médecin prescrira des suppléments nutritionnels et de la vitamine C. Sachant que le thé vert réduit l'absorption du fer par l'organisme, les femmes ayant des règles abondantes devront réduire leur consommation en cette boisson. Dans le cas d'une hémorragie fonctionnelle (qui se produisent quand aucune anomalie n'est trouvée), le traitement proposé repose le plus souvent sur la prise d'antihémorragiques pour réduire le volume des règles, d'acide tranexamique pour agir sur la coagulation, d'anti-inflammatoires pour calmer les douleurs ou d'une pilule contraceptive pour réduire l'écoulement et les douleurs. Si l'hémorragie est de nature organique, le médecin devra, selon le cas, recourir à la chirurgie.

Mal au bas ventre: Pourquoi?

Lorsque la douleur se produit les jours précédant et suivant les règles, sa survenue semble si naturelle, qu'on l'accepte sans se poser de question. Lorsqu'elle survient plus tard au cours de la vie et/ou pendant les rapports sexuels, la honte empêche d'en parler. Résultat: On continue à souffrir en silence! Pour essayer de mieux comprendre les causes de la douleur, les médecins s'intéressent à la façon dont elle se manifeste (crampes, spasmes, brûlures,…), à sa localisation (sur les côtés, au bas ventre,…), à sa fréquence (ponctuelle ou chronique), ainsi qu'à son intensité (légère, modérée, intense).

Quels traitements:

Selon les réponses données, une échographie pelvienne pourra être pratiquée, afin de vérifier l'aspect de l'utérus et des ovaires. Si cet examen ne met rien en évidence et que la douleur survient uniquement au moment des règles, la prise d'inflammatoires suffira à la calmer. Si celle-ci est due à une lésion, une mycose ou un herpès, le médecin s'orientera vers un traitement anti-infectieux ou vers la prise d'ovules, s'il s'agit d'une sécheresse vaginale. En dehors de ces cas bénins, des causes plus graves pourront expliquer la survenue de la douleur (certaines maladies comme l'endométriose, l'adénomyose, le déplacement du bassin suite à un accouchement difficile,..) Pour mettre fin à des douleurs chroniques très intenses, la délicate question de l'opération pourra se poser.

Services
© Impressive web France 2013 - Tous droits réservés                                                                                                                               Accueil | condition générales | Plan de site | Newsletter | Contact | RSS
Tendancemag.com | Copyright © Impressive web France 2013

Devenez fan de Tendancemag.com sur