Accueil » Santé & Forme » Santé au quotidien

Camperdown program : une thérapie pour lutter contre le bégaiement

Par | Publié le Vendredi 10 Janvier 2014
Camperdown program : une thérapie pour lutter contre le bégaiement

Le bégaiement n’est pas un trouble de la parole tout récent. D’ailleurs, la première thérapie pour en venir à bout date du IVe siècle avant Jésus-Christ, avec Démosthène, un orateur politique grec qui s'entraînait à parler la bouche remplie de cailloux. Depuis, la science n’a cessé d’évoluer, la dernière thérapie nous vient d’Australie et s'appuie sur la rapidité de la parole : c'est le Camperdown.

La méthode Camperdown pour maîtriser son bégaiement.

Et si le bégaiement était contrôlable par la rapidité de la parole et l’auto-écoute? C’est sur cette hypothèse que s’est construit le programme australien Camperdown : Ralentir sa parole au maximum pour s'entraîner à ne pas bégayer. L’élève commence doucement puis va augmenter sa vitesse de parole en suivant une échelle. Pour suivre l’évolution, la vitesse de la parole est notée sur 9 niveaux, le niveau 1 correspond à la vitesse la plus lente, et 9 à une élocution naturelle. Tout en notant le niveau de la vitesse, le thérapeute prend soin aussi de noter le niveau du bégaiement sur une échelle de un à neuf en fonction de son intensité.

S'auto-écouter pour mieux contrôler

Le programme Camperdown s’appuie aussi sur l'auto-écoute. Le patient est enregistré puis on lui passe la bande sur tous les niveaux pour qui qu’il évalue à quelle vitesse les troubles sont plus intenses. Le patient est acteur de son programme. Après 10 années de recherche, cette méthode est mise au point en Australie mais n’a pas encore débarqué en Australie.

Services
© Impressive web France 2013 - Tous droits réservés                                                                                                                               Accueil | condition générales | Plan de site | Newsletter | Contact | RSS
Tendancemag.com | Copyright © Impressive web France 2013

Devenez fan de Tendancemag.com sur