Accueil » Santé & Forme » Santé au quotidien

Le retour de la grippe

Par | Publié le Samedi 15 Novembre 2014
Le retour de la grippe

L'automne s'installe progressivement, ramenant avec lui l'épidémie saisonnière de grippe qui devrait sévir dans les semaines à venir. La campagne de vaccination a débuté et c'est maintenant qu'il faut y penser!

La grippe est une affection fréquente mais banale qui ne doit pas pour autant être prise à la légère. Elle est due à des virus appelés myxovirus influenza dont la particularité est d'avoir un génome, c'est-à-dire une carte d'identité, qui change tout le temps. D'où l'impossibilité pour les chercheurs de créer un vaccin qui protège à 100% de la maladie.
En 48 heures, le virus pénètre dans la muqueuse nasale nez et se multiplie dans les voies respiratoires avant de passer dans le sang. Extrêmement contagieux, il se transmet par les gouttelettes de salive en suspension dans l'air ou par contact… Courbatures, maux de tête, fièvre plus ou moins forte et pouvant aller au-delà de 38°, mal de gorge, toux, fatigue, congestion nasale… les symptômes de la grippe sont très proches de beaucoup d'autres maladies virales. C'est donc le contexte d'épidémie qui renseigne le mieux le médecin et l'aide à poser son diagnostic. Généralement, on constate deux pics épidémiologiques: le premier en novembre/décembre, le second en février. Une épidémie de grippe saisonnière dure en moyenne neuf semaines. Elle touche entre 5 et 15% de la population suivant la virulence du virus. Il faut savoir que dans le monde, selon l'OMS, il y aurait entre trois et cinq millions de cas graves et entre 250 et 500.000 décès par an au cours des épidémies saisonnières.

Qui sont les personnes les plus exposées?

D'une manière générale, ce sont les personnes fragiles au niveau du système immunitaire qui sont le plus exposées au risque. Ainsi, les personnes âgées de plus de 65 ans, les personnes immunodéprimées, celles atteintes d'une maladie chronique (diabète, Parkinson…), les enfants en bas âge et les femmes enceintes. Mais il est aussi judicieux pour les étudiants qui préparent des examens de se faire vacciner.

Un virus mutant

La particularité du virus de la grippe est sa capacité à muter très facilement, faisant ainsi apparaître chaque année de nouvelles souches virales.
Si on est certain que la grippe a été identifiée comme une cause d'épidémie au fil des siècles, il est toutefois difficile de dire quand le virus est apparu chez l'homme. Aujourd'hui, les connaissances scientifiques permettent d'affirmer que la grippe est due à trois groupes de virus: A, B et C. Les deux derniers sont relativement stables alors que le A ne cesse d'évoluer selon deux mécanismes:
- Le glissement antigénique : des mutations de gènes provoquent des modifications mineures du virus. Le nouveau étant très proche du précédent, l'immunité conférée par une grippe contractée précédemment protégera contre le nouveau virus. Cependant, l'accumulation de ces modifications entraîne une moindre reconnaissance du nouveau virus par le système immunitaire et impose le changement de souche vaccinale, ce qui explique que la plupart des épidémies sont souvent mineures ou de moyenne importance.
- La cassure :  qui est un phénomène plus grave. Suite à des changements radicaux, le nouveau virus n'a plus rien à voir avec que celui qui circulait jusqu'à présent et gagne tous les continents. On parle alors de pandémie et dans ce cas, ni l'immunité préexistante ni la vaccination ne protègent. C'est ainsi qu'ont vu le jour le virus de la grippe espagnole (1918), de la grippe asiatique (1957) ou bien celui de Hong Kong (1968) avec les fins tragiques que nous connaissons.
Enfin, à ces deux mécanismes s'ajoute la possibilité de réémergence d'un virus ancien. Ce fut le cas en 1977 avec l'épidémie de grippe russe, un sous-type du virus disparu depuis vingt ans!
La question de savoir d'où vous viennent ces virus paraît alors légitime. Sans doute de chez les animaux, notamment les oiseaux qui jouent un rôle important dans l'apparition de nouvelles variantes chez l'homme.

Faut-il se faire vacciner?

En raison des modifications constantes des virus grippaux, la composition du vaccin contre la grippe diffère d'une année à l'autre. Chaque année, l'OMS émet une recommandation sur les souches qui doivent être incluses dans le vaccin. Ainsi, pour la saison 2012/2013, le vaccin reste trivalent et dirigé contre deux souches de virus influenza A (H1N1 et H3N2) et une souche de virus influenza B.
Son efficacité clinique, s'il correspond à la souche circulante, est de 70 à 90% chez les sujets en bonne santé et âgés de moins de 65 ans; dans les autres cas, il ne peut l'être qu'à 30 à 50%.
Alors, faut-il se faire vacciner? Bien sûr, il y a les pour et les contre mais la vaccination est aussi une question de bon sens. Si vous êtes en bonne santé, libre à vous de faire le choix et votre médecin peut vous guider dans cette démarche en vous expliquant l'effet protecteur du vaccin. Sachez toutefois que la vaccination, en plus d'une bonne hygiène, est la meilleure solution de prévention précoce et de protection pour couper la chaîne de transmission du virus et permet d'éviter d'éventuelles complications infectieuses ou cardio-respiratoires. C'est pourquoi une augmentation de la couverture vaccinale des personnes cibles (c'est-à-dire les personnes âgées, atteintes de pathologie chronique ou s'occupant de personnes à risques, les professionnels de la santé) devrait permettre de réduire l'incidence de la grippe et de ses conséquences. Enfin, sachez que les femmes enceintes peuvent être vaccinées à partir du deuxième trimestre de grossesse et que lors de l'allaitement, la vaccination est sans risque pour la mère comme pour l'enfant. Si vous faites partie de la population dite à risque, la vaccination s'impose comme une évidence. De plus, la vaccination antigrippale se fait chaque année.
Le vaccin n'entraîne aucune réaction particulière et protège au bout d'une quinzaine de jours, le temps que l'organisme fabrique les anticorps qui lutteront contre le virus. C'est pourquoi les autorités sanitaires recommandent de se faire vacciner dès maintenant et de ne surtout pas attendre l'épidémie car il sera trop tard. Et on vous aura prévenus!

Trop tard, mon enfant a la grippe…

Les enfants sont particulièrement concernés par la grippe. On estime qu'en moyenne, un enfant sur trois est touché. La principale cause est le fait qu'ils soient rarement vaccinés mais aussi leur mode de vie: garderie, crèche, école favorisent la propagation des virus. Un enfant grippé peut être contagieux sept jours après le début des symptômes qui peuvent varier en fonction de l'âge de votre bout de choux.
Ainsi, avant cinq ans, votre enfant peut déclarer une forte fièvre sans avoir obligatoirement de toux ni de sécrétions nasales. Il peut aussi souffrir de troubles digestifs avec de la fièvre, ce qui peut être trompeur.
Au-delà de cinq ans, les signes ressemblent beaucoup à ceux de l'adulte: forte fièvre, baisse de la température puis remontée soudaine, frissons, maux de tête, grande fatigue, toux, courbatures.
Chez l'enfant, les complications suite à une grippe sont nombreuses, à commencer par un risque de convulsions chez les tout petits, la possibilité d'une otite ou d'une surinfection pulmonaire, voire d'une méningite. Il arrive bien souvent que les parents hésitent entre un simple rhume et une grippe saisonnière. L'état général de votre enfant doit vous guider, s'il demeure fatigué, sans entrain, mieux vaut prendre l'avis d'un médecin.
L'idéal pour votre enfant serait de passer au travers du virus mais c'est difficile, surtout en période d'épidémie. Le mieux serait d'isoler au maximum votre enfant pour le protéger, en évitant notamment les lieux publics. Il est possible aussi que votre médecin prescrive à titre préventif un médicament antiviral.

4 étoiles - 2 votes
Mots clés :| Grippe |
Services
© Impressive web France 2013 - Tous droits réservés                                                                                                                               Accueil | condition générales | Plan de site | Newsletter | Contact | RSS
Tendancemag.com | Copyright © Impressive web France 2013

Devenez fan de Tendancemag.com sur