Accueil » Santé & Forme » Santé au quotidien

La migraine, une céphalée bien particulière

Publié le Samedi 20 Septembre 2008

Jeûne, faim, changement d’habitudes de sommeil, stress et fatigue…tous ces facteurs peuvent concourir à l’émergence de vos douloureuses crises de migraine.

La migraine est un mal de tête bien particulier qui touche trois fois plus les femmes que les hommes, et les adultes plus que les jeunes. La plupart du temps, la migraine oblige l’arrêt de toute activité professionnelle ou domestique confinant le sujet au lit.


Qu’est-ce que la migraine ?
Plus un syndrome qu’une maladie, la migraine est une forme particulière des « maux de tête » ou céphalées ordinaires. Elle se manifeste par une crise très douloureuse et violente qui a une durée variable de quatre à soixante-douze heures.La douleur de la migraine débute généralement d’un seul côté de la tête (hémicrâne) ou bien localisée dans la région d’un oeil (orbite) mais elle peut se généraliser et intéresser tout le crâne par la suite. Cette douleur est amplifiée par la lumière et le bruit et s’accompagne de vomissements ou de nausées.


Le mécanisme de la migraine
Même si la migraine a fait l’objet de plusieurs études et recherches scientifiques, son mécanisme d’apparition et d’entretien exact demeure encore inconnu. La majorité des médecins explique que la migraine est causée par un gonflement et une inflammation des vaisseaux sanguins qui enveloppent le cerveau. Il semble qu’une baisse de sérotonine (molécule issue du tryptophane, acide aminé présent notamment dans le lait) jouerait un rôle important à cet égard. Quand le taux de cette dernière baisse, les vaisseaux se dilatent et des messages de douleur sont envoyés au cerveau. Le gonflement des vaisseaux pourrait aussi être causé par une déficience en magnésium.


Les symptômes
Certaines migraines sont précédées de manifestations physiologiques ou de signes transitoires qui ont le nom d’aura. Ce phénomène de nature neurologique dure entre 15 et 30 minutes puis il est directement remplacé par la migraine. Les principaux symptômes de l’aura sont des effets visuels ressemblant à des éclairs lumineux, des lignes de couleurs vives, un dédoublement de la vue. Aussi, une perte de vision temporaire d’un oeil ou des yeux, une impression de faiblesse, des difficultés d’élocution, une difficulté à s’exprimer par la parole ou l’écrit, des bâillements excessifs, une raideur au cou, des émotions à fleur de peau et une sensibilité accrue au bruit, à la lumière et aux odeurs. Cependant, les principaux symptômes de la migraine sont un mal de tête plus intense et plus durable que les maux de tête ordinaires, une douleur localisée, souvent concentrée sur un oeil, une douleur lancinante, des élancements et des pulsations, des nausées et des vomissements, une congestion nasale et une sensation de froid ou des sueurs.

Les personnes à risque
Les personnes qui risquent le plus d’être touchées par la migraine sont les femmes suite aux transformations hormonales qu’elles subissent et qui peuvent avoir un effet déclencheur surtout pendant leurs menstruations ou durant la grossesse. En effet, les migraines sont plus intenses pendant les premiers mois de la grossesse, mais ont tendance à disparaître dans les deux derniers trimestres chez 70 % des femmes. Chez les hommes comme chez les femmes, les premières crises apparaissent durant l’enfance ou le jeune âge adulte. Au-delà de 40 ans, les migraines se font plus rares et elles disparaissent souvent après 50 ans. Les crises de migraine sont plus importantes à partir de la puberté et elles disparaissent souvent à la ménopause.


Les facteurs aggravants
Les facteurs qui déclenchent les crises de migraine varient d’un sujet à un autre. Cependant, il existe des facteurs d’origine non alimentaire qui sont d’ordre personnel ou environnemental. Ces derniers sont le stress, la faim, le jeûne ou le saut des repas, la modification des habitudes de sommeil et notamment le manque chronique de sommeil, l’exposition prolongée à la lumière vive ou aux bruits forts, faire un effort physique énorme, les odeurs fortes (parfum, odeur de la fumée de cigarette ou sensation d’odeurs inhabituelles), la prise de certains médicaments comme les analgésiques. Par contre, les déclencheurs alimentaires sont les fromages vieillis, le chocolat, le yaourt, les aliments fermentés ou marinés, l’alcool. Prévenir les crises Généralement, la douleur ressentie lors d’une crise de migraine est insupportable. Pour cette raison, il est recommandé de suivre ces quelques conseils préventifs. Tout d’abord, isolez-vous dans une pièce calme à l’abri de la lumière et du bruit. Puis, mettez sur la zone douloureuse une serviette avec des glaçons car le froid peut diminuer la douleur. Pour certains migraineux, boire un café noir peut arrêter la douleur.


Bon à savoir


La fréquence des crises:

La fréquence des crises de migraine dépend d’une personne à une autre. Très variables, certains sujets ont quelques crises par année, alors que d’autres en ont trois ou quatre fois par mois. Cependant, par moment, les crises peuvent survenir plusieurs fois par semaine mais jamais chaque jour ou plusieurs fois par jour.


Article élaboré avec le Docteur Chiheb Guerfel, Médecin généraliste.

Services
© Impressive web France 2013 - Tous droits réservés                                                                                                                               Accueil | condition générales | Plan de site | Newsletter | Contact | RSS
Tendancemag.com | Copyright © Impressive web France 2013

Devenez fan de Tendancemag.com sur