Accueil » Santé & Forme » Santé au quotidien

La grippe saisonnière, une maladie sous-estimée

Publié le Samedi 01 Novembre 2008

La grippe est une maladie extrêmement contagieuse et potentiellement grave qui peut présenter un risque sérieux de complications et mettre la vie en danger, en particulier chez les personnes âgées et les personnes à risque.


Chaque année, 5 à 15 % de la population mondiale souffrent d’infections des voies respiratoires supérieures dans le cadre de l’épidémie annuelle de grippe.

Les complications liées à la grippe représentent 3 à 5 millions de cas de maladie grave et sont à l’origine de 250 000 à 500 000 décès dans le monde.Le virus grippal, un virus sans cesse en évolution
Le virus grippal est un virus très fluctuant qui, grâce à sa constitution génétique, permet la survenue fréquente de mutations mineures au niveau des antigènes de surface, connues sous le nom de « glissement antigénique ». Ce phénomène est à l’origine de l’apparition de nouveaux variants viraux qui échappent aux défenses immunitaires de l’homme, provoquant ainsi chaque année une nouvelle épidémie de grippe.

Les symptômes et les complications
La grippe se manifeste cliniquement par l’apparition soudaine de fièvre (généralement élevée), de céphalées, d'une fatigue intense, d'une toux sèche, de maux de gorge, d'une rhinorrhée et de myalgies. Ces symptômes peuvent persister pendant une à deux semaines. Parmi les complications grippales figurent la pneumonie bactérienne, la déshydratation, ainsi qu’une aggravation des pathologies chroniques sousjacentes. La plupart des hospitalisations et des décès dus à la grippe concernent les personnes âgées et les personnes à risque.

Contamination
La grippe se transmet facilement d’une personne à l’autre par l’intermédiaire de gouttelettes lors d’une toux ou d’un éternuement, par contact direct avec une personne infectée ou en touchant des surfaces contaminées.

Traitement
Le traitement de la grippe une fois installée est un traitement symptomatique (paracétamol, antiinflammatoire, compléments vitaminiques…) qui vise à atténuer uniquement les symptômes sans éliminer le virus. Une antibiothérapie est nécessaire en cas de surinfection bactérienne. Il existe des classes d’antiviraux spécifiques, indiqués chez l’adulte et l’enfant âgé de un an ou plus, et dont l'efficacité a été démontrée quand le traitement est instauré dans les 2 jours suivant le début des symptômes. L'utilisation appropriée de ces médicaments dans la prophylaxie de la grippe doit être déterminée au cas par cas selon les circonstances et la population à protéger. Le traitement antiviral ne doit être en aucun cas une alternative à la vaccination antigrippale.

La vaccination, meilleur moyen de prévention
La vaccination annuelle, à savoir l’injection d’une dose de vaccin antigrippale, constitue la meilleure prévention contre la grippe. Le vaccin contient des virus tués qui ne peuvent en aucun cas provoquer la maladie. Il induit une réponse immunitaire, permettant à l’organisme de développer les anticorps nécessaires pour éviter l’infection par le virus. De nos jours, les vaccins sont efficaces et bien tolérés.

Qui vacciner ?
Il est recommandé de vacciner : les personnes âgées de 50 ans et plus ; les sujets atteints d’affections chroniques du système cardiovasculaire (à l’exception de l’hypertension) ou pulmonaire (dont l’asthme) ; les sujets ayant nécessité un suivi médical régulier ou une hospitalisation durant l’année précédente pour cause d’affections métaboliques (dont le diabète), de troubles rénaux, d’hémoglobine ou d’immunodéficience (provoquée par un traitement médical ou par le virus d’immunodéficience humain, VIH) ; les sujets atteints d’affections susceptibles de compromettre la fonction respiratoire ou l’évacuation des sécrétions respiratoires ou encore susceptibles d’accroître le risque d’aspiration ; les personnes résidant en maison de retraite ou autres établissements de soins chroniques hébergeant des personnes de tout âge atteintes d’affections chroniques ; les femmes enceintes durant la saison grippale ; les enfants âgés entre 6 et 59 mois ; les enfants présentant un risque médical à haut risque ; les enfants et adolescents (âgés de 6 mois à 18 ans) sous traitement prolongé à l’aspirine et donc risquant de développer un syndrome de Reye après une infection par un virus grippal. Le bénéfice de la vaccination est important aussi chez les adultes en bonne santé : des études ont montré que les vaccins contre la grippe réduisaient efficacement la morbidité et l’absentéisme liés à la grippe chez ces derniers.

                                                                                         Article élaboré avec Mme Zohra Ladjimi,
                                                  Pharmacien Inspecteur Régional, Pharmacie Centrale de Tunisie

Bon à Savoir  
QUAND DOIT-ON SE FAIRE VACCINER ?
Historiquement, la vaccination contre la grippe est réalisée, pour l’hémisphère nord, entre septembre et novembre puis diminue fortement entre novembre et décembre. Néanmoins, des études réalisées entre 1976 et 2006 montrent que dans 45% des cas le pic de grippe intervient durant le mois de février et dans 60 % des cas il apparaît en février ou plus tard. En outre, plus de la moitié des cas de grippe surviennent après ce pic. Afin de protéger le plus grand nombre de personnes, les recommandations actuelles du CDC (Centers for Disease Control USA) sont de vacciner tout au long de la saison grippale, et ce jusqu’au mois de mai.

Services
© Impressive web France 2013 - Tous droits réservés                                                                                                                               Accueil | condition générales | Plan de site | Newsletter | Contact | RSS
Tendancemag.com | Copyright © Impressive web France 2013

Devenez fan de Tendancemag.com sur